Notre Forum Index du Forum
Notre Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

14 janvier

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 216 095
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 6 919 259
Moyenne de points: 32,02

MessagePosté le: Dim 14 Jan - 00:14 (2018)    Sujet du message: 14 janvier Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Sexe et pouvoir
Galanterie et puritanisme


Au XVIIe siècle, la plupart des souverains et des membres de la haute noblesse pratiquent à leur aise la galanterie, comme dans les siècles précédents, avec parfois des raffinements de violence. Mais un revirement s'amorce peu à peu dans les mœurs et les idées, sous l'influence de la bourgeoisie montante. Il va s'exprimer pleinement dans le puritanisme du XIXe siècle.
Frivolité des moeurs
Suite aux guerres de religion et à l'émergence d'une philosophie agnostique, on voit apparaître dans les campagnes comme dans l'aristocratie des formes d'indifférence religieuse. Elles coïncident avec un relâchement des mœurs dans les cours européennes, chez les Bourbons bien sûr mais aussi chez les Habsbourg de Madrid et les Stuart de Londres.
En Angleterre, le roi Charles 1er paie de sa tête les écarts de conduite de ses favoris et en particulier du duc de Buckingham.
À Versailles, le vieux roi Louis XIV s'émeut des frasques et, parlons clair, des crimes des jeunes libertins de la cour. À quoi s'ajoutent messes noires et sorcellerie, illustrées par l'affaire des Poisons.
Au « Siècle des Lumières » (le XVIIIe), les paysans voient en Europe occidentale leurs conditions de vie s'améliorer. Mais dans les cercles aristocratiques, qui accumulent privilèges et richesses, le libertinage et la galanterie ne rencontrent plus guère d'obstacle.
En France, le roi Louis XV, las de son épouse polonaise, se jette dans les plaisirs avec une démesure inconnue de son aïeul Louis XIV. La marquise de Pompadour aménage l'hôtel du Parc-aux-Cerfs, à Versailles, pour les rencontres clandestines du vieux roi avec de très jeunes filles (façon Silvio Berlusconi).
À Saint-Pétersbourg, Catherine II fait assassiner son mari par l'un de ses amants puis gouverne la Russie avec une poigne de fer tout en distribuant ses faveurs aux jeunes hommes de son entourage.
Chez les Bourbons d'Espagne, le scandale n'est pas moindre. À Madrid, en 1788, Godoy, un parvenu de petite noblesse, devient l'amant de la reine Marie-Louise et le conseiller du roi Charles IV.
À Londres, le roi George III affiche une conduite décente jusqu'à ce qu'il soit frappé par une douce folie en 1810. Son fils, qui devient Régent puis roi sous le nom de George IV, en 1820, se montre quant à lui plus débauché que quiconque. Cela lui vaut le surnom de « Prinny » (scandaleux).
Son frère Guillaume IV lui succède brièvement avant de laisser le trône à une jeune nièce Victoria, une pure jeune fille de 18 ans. Il n'était que temps car, en Angleterre comme sur le Continent, les frasques de la royauté et de la haute aristocratie commençaient à lasser l'opinion.
Amours romantiques, ménages puritains
Dès avant la Révolution française, une nouvelle sensibilité s'est fait jour dans la bourgeoisie montante, en France et en Europe, illustrée par l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau. On encense l'amour conjugal, grande nouveauté, et aussi l'amour maternel.
La Révolution amène au pouvoir des notables de province qui, pour la plupart, vivent sagement, voire de façon monastique comme Robespierre. L'exception la plus notable est Mirabeau, député issu de la noblesse provençale.
La fin de la Terreur entraîne une brève période d'euphorie sous le Directoire. Les gouvernants et les grands bourgeois étalent avec vulgarité leur fortune mal acquise (on pense ici à l'oligarchie russe du temps de Boris Eltsine). 

Le maître de l'Europe, Napoléon 1er, aurait bien aimé restaurer ce plaisir de vivre mais l'humeur n'y est plus. Lui-même est plus à l'aise dans les bivouacs que dans les alcôves. Ce n'est pas un grand séducteur mais plutôt un amant à la hussarde, comme le montrent les récits que font ses maîtresses de leurs relations.
Ses successeurs Louis XVIII et Charles X ne modifient pas la donne, non plus le «roi-bourgeois» Louis-Philippe 1er, époux modèle de Marie-Amélie. C'est que l'Europe fait sa révolution industrielle et les bourgeois mettent toute leur énergie dans cette entreprise. «S'enrichir par le travail et l'épargne», selon l'exhortation de Guizot, est incompatible avec la prodigalité de l'ancienne aristocratie.
Les changements de mœurs sont pleinement illustrés par le mariage d'amour de la reine Victoria avec son cousin allemand, le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha. On stigmatise les relations hors mariage et le plaisir solitaire cependant que l'on encense l'amour chaste et son exutoire naturel, le mariage.
La discrétion est la règle
Dans la pudibonderie ambiante, Louis-Napoléon Bonaparte fait tache. Il accède au pouvoir grâce au soutien financier d'une riche maîtresse anglaise, Miss Howard. Devenu empereur des Français sous le nom de Napoléon III, il se montre plus attiré par le beau sexe que son oncle et fait de son règne une fête perpétuelle.
Les bourgeois prônent la fidélité conjugale mais celle-ci s'arrête à la porte des maisons closes. On peut se dire bon mari et bon père tout en fréquentant les luxueux établissements de plaisir qui font le charme de la «Belle Époque».

Pour ne pas compliquer les choses, une loi interdit les recherches en paternité. Il ne faudrait pas que des soubrettes réclament une aide au bourgeois qui leur a fait un enfant et salissent ainsi son honneur.
En pratique, il n'y a que les épouses qui soient menacées par le délit d'adultère. Georges Clemenceau, comme tous les hommes de son rang, prend du bon temps au bordel et s'offre de nombreuses liaisons plus ou moins clandestines. Mais quand il découvre que sa femme, une Américaine qui lui a donné trois enfants, a eu une faiblesse pour un ami de passage, il la met illico sur un paquebot et la renvoie chez elle.
Les femmes se rapprochent du pouvoir
Les mœurs s'adoucissent au tournant du XXe siècle. L'hypocrisie n'est plus de mise. Français et Anglais se régalent des frasques du Prince de Galles, fils indigne d'Albert, qui succède à Victoria en 1901 sous le nom d'Édouard VII. Ce bon vivant ne se cache pas d'aimer les plaisirs, tout comme d'ailleurs feu le président Félix Faure, mort d'avoir trop aimé une demi-mondaine.
- Les hommes ne se refont pas
L'un des plus illustres séducteurs de l'époque est le général Philippe Pétain. Les femmes sont folles de lui et le poursuivent jusque sur le front, pendant la Grande Guerre. Jusqu'à un âge très avancé, il continuera de leur rendre hommage. Cela permet de mieux comprendre l'idolâtrie dont a bénéficié le Maréchal pendant le deuxième conflit mondial.
Autre grand séducteur, Benito Mussolini. De riches maîtresses se sont ruinées pour l'aider à accéder au pouvoir, sans qu'il leur en ai gardé beaucoup de reconnaissance.
Tout cela n'a rien à voir avec les autres «monstres» de l'époque : Hitler est populaire auprès des femmes mais a une relation pathologique avec le sexe. Lénine, entre sa femme et sa maîtresse, fait figure de bourgeois rassis. Quant à Staline, homme à femmes, il conduit assez normalement celles-ci dans la folie ou la mort.
Plus rafraîchissant est le cas de Franklin Delanoo Roosevelt. Il a épousé une nièce de Théodore Roosevelt, un lointain cousin qui fut aussi président des États-Unis. Eleanor lui a donné cinq enfants et prend à cœur son rôle de «First Lady» en s'investissant dans des actions caritatives et des associations féminines.
Mais, révulsée par les infidélités de son mari, elle se console avec Lesbos. L'amitié et le soutien de la journaliste et romancière Lorena Hickok lui valent d'acquérir une grande popularité.
Les médias idéalisent le couple Roosevelt, occultant au passage la maladie du président qui l'empêche de marcher.
L'autre héros de l'heure, Winston Churchill, a une vie sentimentale des plus tranquilles. Son énergie phénoménale est toute entière dissipée dans l'action. 
Côté français, Charles de Gaulle a connu, avant la Grande Guerre, une vie de garnison «agitée». Il était à bonne école sous les ordres du colonel Philippe Pétain ! Mais il s'est ensuite rangé en épousant la très sage Yvonne Vendroux et n'a jamais offert la moindre prise aux rumeurs, tout occupé qu'il était de la seule maîtresse qui lui importait, la France.
- «American lovers»
Le monde politique anglo-saxon connaît sa première grande affaire de mœurs en 1963 avec la mise hors course en 1963 de John Profumo. Ce dirigeant anglais talentueux et honnête est contraint à la démission pour avoir noué une relation avec une prostituée de luxe liée aux services secrets soviétiques.
La même année, l'assassinat de John Kennedy libère la parole des journalistes. Ceux-ci révèlent par petites touches l'extraordinaire appétit sexuel du président américain et par exemple ses liens avec Marilyn Monroe.
Lyndon Baines Johnson, qui succède à Kennedy, s'irrite de la réputation de celui-ci. Plus âgé et moins photogénique, il n'en est pas moins un redoutable séducteur.
Les féministes et le sexe
L'élection en 1980 d'un ancien acteur d'Hollywood, Ronald Reagan, divorcé et remarié, atteste de l'ouverture d'esprit des Américains. Comme les Français, ils se montrent indifférents à la vie sentimentale de leur président pourvu que celui-ci fasse son «job» et ne transgresse pas la loi.
Les choses changent subrepticement dans la décennie suivante. Le président Bill Clinton est mis sur la sellette et échappe de peu à la démission pour avoir eu une relation consentante avec une stagiaire à la Maison Blanche.
C'est qu'entre temps, le courant féministe a progressé dans les mentalités, en stigmatisant les comportements machistes de la classe dominante et les relations sexuelles obtenues par abus de pouvoir. Le harcèlement sexuel de la part d'un supérieur hiérarchique ne fait plus sourire personne. Ce courant féministe est limité pour l'heure à l'Europe et au Nouveau Monde européen (Amériques et Australasie).





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 216 095
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 6 919 259
Moyenne de points: 32,02

MessagePosté le: Dim 14 Jan - 00:15 (2018)    Sujet du message: 14 janvier Répondre en citant

ça s'est passé un...
14 janvier
Événements
14 janvier 1200 : Interdit sur le royaume de France
Le 14 janvier 1200, le pape Innocent III jette l'interdit sur le royaume de France, autrement dit interdit au clergé de délivrer les sacrements au roi et à ses sujets ! Cette sanction extrême résulte des ennuis matrimoniaux de Philippe II Auguste.
Veuf d'Isabelle de Hainaut, il s'est remarié en 1193 avec Isambour (ou Ingeburge) de Danemark et, le jour même de ses noces, pris d'un subit dégoût pour sa femme, s'en est séparé. Le 1er juillet 1196, il s'est remarié avec Agnès de Meran (ou Méranie). Contraint de s'incliner pour obtenir la levée de l'interdit, Philippe se sépare d'Agnès et restitue le titre de reine à Isambour sans aller jusqu'à la mettre dans son lit.
14 janvier 1506 : Découverte du Laocoon
Le 14 janvier 1506, des fouilles près des anciens thermes de Trajan, à Rome, mettent au jour un groupe sculpté monumental d'origine hellénistique.
Cette oeuvre fameuse, réalisée à Rhodes vers 40 av. J.-C., représente Laocoon et ses fils assaillis par les serpents. Selon l'Énéide de Virgile, Laocoon est un prêtre de Troie qui aurait tenté en vain de dissuader ses concitoyens de faire entrer dans la ville le cheval de bois abandonné sur la plage par les assiégeants grecs (voir L'Iliade).
«Je crains les Grecs, même lorsqu'ils apportent des présents», aurait-il lancé en désespoir de cause. Là-dessus, des serpents sortis de l'eau auraient dévoré ses deux fils et lui-même avant de se réfugier sous l'autel d'Athéna. Les Troyens, terrorisés, y auraient vu la confirmation qu'ils devaient honorer le cheval, cadeau de la déesse, et l'auraient fait entrer dans leur ville... avec les guerriers grecs qui s'y trouvaient cachés.
Cette oeuvre monumentale était une pièce maîtresse de la Maison dorée (Domus aurea construite par Néron après l'incendie de Rome.
14 janvier 1526 : François 1er promet... et ne tient pas
Le 14 janvier 1526, le roi de France François 1er, prisonnier de l'empereur Charles Quint depuis sa défaite de Pavie, signe le traité de Madrid avec son vainqueur. Il s'empressera d'en renier les clauses sitôt libéré...
suite de l'article
14 janvier 1761 : Les Afghans écrasent les Indiens à Panipat
Le 14 janvier 1761, une grande bataille a lieu à Panipat, près de Delhi (Inde), en un lieu célèbre où s'affrontent régulièrement les peuples de l'Asie du Sud...
suite de l'article
14 janvier 1797 : Victoire de Napoléon Bonaparte à Rivoli
 
Nous sommes à l'hiver 1797. Engagé en Italie contre les Autrichiens, le général Bonaparte tarde à emporter la décision. Il manque d'effectifs et le siège de la citadelle de Mantoue, qui verrouille la route de Vienne, traîne en longueur depuis six mois. Et voilà que les Autrichiens du général Alvinczy descendent en quatre colonnes des Alpes pour débloquer la citadelle.Voyant cela, Bonaparte ordonne à Masséna et Ney de concentrer leurs divisions près du lac de Garde, à Rivoli, en soutien à un autre général de l'armée d'Italie, Joubert. L'affrontement se produit le 14 janvier 1797, près de Rivoli. Les Français, inférieurs en nombre mais bien coordonnés, tiennent les Autrichiens en respect. À la mi-journée, Masséna débouche avec ses troupes sur le champ de bataille au terme d'une longue marche. L'« enfant chéri de la victoire », comme le surnommera Bonaparte, décide de la victoire. Mantoue, réduite à la famine, capitule le 2 février. La route de Vienne est ouverte aux Français. Il ne reste plus aux Autrichiens qu'à solliciter la paix. Le traité est signé à Campoformio le 18 octobre de la même année.
14 janvier 1852 : Constitution sur mesure pour Louis-Napoléon
Le 14 janvier 1852 est promulguée en France une nouvelle Constitution. Elle donne au Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte, que d'aucuns surnomment avec mépris Badinguet, des pouvoirs quasi-dictatoriaux pour une durée de... dix ans. C'est la fin de la IIe République.
suite de l'article
14 janvier 1858 : Attentat d'Orsini
Le 14 janvier 1858, Felice Orsini commet un attentat contre Napoléon III devant l'opéra de la rue Le Peletier, à Paris. Il en veut à l'empereur d'entraver l'unification de l'Italie. Napoléon III en profite pour faire passer une loi de sûreté générale.
De sa prison, le terroriste supplie l'empereur d'apporter son appui à la cause italienne. Napoléon III entame des pourparlers avec Cavour, le Premier ministre du roi de Piémont-Sardaigne.
suite de l'article
14 janvier 1930 : Construction de la ligne Maginot
Le 14 janvier 1930, André Maginot, ministre de la Guerre dans le gouvernement Tardieu, fait voter une loi en vue de construire une ligne fortifiée sur les frontières orientales de la France...
suite de l'article
14 janvier 1943 : Conférence de Casablanca
Deux mois après le débarquement anglo-saxon en Afrique du nord, le président Roosevelt et le Premier ministre Churchill se rencontrent pour une première conférence interalliée à Casablanca (Maroc), dans l'hôtel Anfa (12-24 janvier 1943).
Avec Churchill, Roosevelt met au point le prochain débarquement de Sicile et l'aide à l'URSS de Staline. Il impose surtout l'objectif d'une capitulation sans condition de l'Allemagne, en rupture avec les traditions diplomatiques européennes, ce qui aura pour résultat de renforcer l'union de l'armée et du peuple allemands autour de Hitler !
Roosevelt, qui cache mal par ailleurs son antipathie pour Charles de Gaulle, échoue à le réconcilier avec le général Henri Giraud, un opportuniste falot auquel il aurait préféré confié la direction de la France libre.
14 janvier 2011 : Révolution tunisienne
Le 14 janvier 2011, en Tunisie, trois semaines après qu'un marchand ambulant se soit immolé par le feu en guise de protestation contre le régime policier et voleur du président Ben Ali, celui-ci s'enfuit piteusement en avion vers l'Arabie séoudite, emmenant avec lui sa famille et ses trésors.
C'est la première étape d'une révolution démocratique et sociale, la première qu'ait jamais connue le monde arabe...
suite de l'article
C'est sa fête : Félix de Nole
Le calendrier grégorien fête en ce jour Nina, une sainte inconnue, mais aussi Félix de Nole (d'après une ville des environs de Naples). Ce prêtre fut martyrisé à l'époque de l'empereur Dèce (IIIe siècle) et son tombeau devint un lieu de pèlerinage célèbre aux premiers siècles de la chrétienté.

Naissance
Benjamin Delessert
14 janvier 1773 à Lyon - 1er mars 1847 à Paris
Issu d'une famille de soyeux, Benjamin Delessert s'est formé en Grande-Bretagne, le pays le plus en avance de son époque, aux techniques industrielles (la machine à vapeur de Watt). Il a également suivi les cours du fondateur de l'économie politique, Adam Smith en personne.
En 1795, tandis que la France se remet avec peine des désordres de la Terreur, il crée un bureau de bienfaisance à Paris puis, en 1800, le premier «fourneau économique Rumford». C'est l'ancêtre des soupes populaires.
Mais cet infatigable entrepreneur, plutôt que de faire la charité aux travailleurs nécessiteux, préfère leur apporter un soutien actif et les aider à se prendre en charge, selon le principe que développera bien plus tard l'abbé Pierre ! En 1801, il crée la Société d'encouragement pour l'enseignement industriel et, l'année suivante, la Société philanthropique, dont le but est de promouvoir toutes inventions ou innovations sociales susceptibles d'aider les pauvres : création de dispensaires, patronage de sociétés de secours mutuels etc.
Dans les heures sombres de l'Empire, il met sa fortune et son génie au service du pays en industrialisant le procédé d'extraction du sucre de betterave. Cela lui vaut les félicitations de l'empereur, la Légion d'honneur et le titre de baron.
Sous la Restauration, il consacre sa fortune à la constitution de grandes collections de botanique, en relation avec les naturalistes de l'époque comme Alexander von Humbolt. En 1818, il couronne son oeuvre philanthropique avec la création de la Caisse d'Épargne de Paris, la première d'une nombreuse progéniture.
Voir : Une médaille en sucre pour Delessert
Décès
Dominique Ingres
29 août 1780 à Montauban - 14 janvier 1867 à Paris

Jean Dominique Ingres, artiste surdoué, partagé entre sa passion pour le dessin et celle pour le violon (d'où l'expression : «violon d'Ingres»), s'est formé à la peinture dans l'atelier de David...
Opportuniste, il traverse sans encombre deux monarchies, deux empires, deux républiques et trois révolutions.
Voir : Un témoin opportuniste





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Photos
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2010
Messages: 15 597
Masculin
Localisation: Nord-France
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 708 299
Moyenne de points: 45,41

MessagePosté le: Dim 14 Jan - 09:51 (2018)    Sujet du message: 14 janvier Répondre en citant

Le sein du jour 

 
 

 
Spidress 




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 216 095
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 6 919 259
Moyenne de points: 32,02

MessagePosté le: Dim 14 Jan - 11:14 (2018)    Sujet du message: 14 janvier Répondre en citant

Dites bonjour à Angeline Pua, la nouvelle Miss Belgique! 1/29

Newsmonkey
Sonia Rhoades Il y a 3 heures

PARTAGER
PARTAGER
TWEETER
PARTAGER
ENVOYER PAR E-MAIL






Le phénomène PUBG n’est pas prêt de s’arrêter



© Aangeboden door Definitive Groove NV
C'est Angeline Pua qui est la nouvelle Miss Belgique. La jeune demoiselles a 22 ans et elle est née à Anvers. C'est Zoé Brunet, 17 ans qui est première dauphine et Dhenia Covens, 24 ans qui a été élue deuxième dauphine.
C'était aujourd'hui qu'était diffusé sur AB3 le concours "Miss Belgique 2018". Les plus 30 plus jolies demoiselles du royaumes (14 francophones et 16 néerlandophones) se sont rassemblées au théâtre de Plopsaland dans l'espoir de devenir la plus belle femme de Belgique.
22 ans et pilote
Résultat? C'est Angeline Pua, l'ex-miss d'Anvers qui a été élue Miss Belgique 2018. La nouvelle Miss a 22 ans et est née à Anvers, selon Sudinfo. Elle suit en ce moment une formation pour devenir pilote.
Mais qui a remporté la deuxième et la troisième place? C'est Zoé Brunet, 17 ans, de Jemeppe-sur-Sambre qui est première dauphine et Dhenia Covens, 24 ans, de Vremde, élue deuxième dauphine.





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 216 095
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 6 919 259
Moyenne de points: 32,02

MessagePosté le: Dim 14 Jan - 11:30 (2018)    Sujet du message: 14 janvier Répondre en citant

Ephéméride du 14 Janvier
Saints à FêterDacien - Etienne - Felix de Nole - Julien Sabas - Macrine l'Ancienne (mère d'un saint et grand-mère de quatre autres !) - Malachie - Martyrs du Sinaï - Neomadie - Nino de Georgie - Sabas
 
Naissances Célèbres
 

1791 Calvin Phillips, nain mort à 21 ans, il mesurait 67 cm pour 5,4 Kg habillé. 

1836 Henri Fantin-Latour, peintre. 

1850 Julien Viaud dit "Pierre Loti", écrivain, officier de Marine, académicien. 

1875 Albert Schweitzer, pasteur, philosophe, médecin, musicien et missionnaire. Il reçoit le prix de l'Académie des sciences morales en 1951 et le prix Nobel de la Paix en 1952. 

1881 Nina Ricci, modéliste. 

1887 Charles Marion, champion olympique de dressage équestre par équipe en 1932. 

1920 Jean Dutourd, auteur de "Au bon beurre", ancien resistant. 

1927 Ivan Kalita, champion olympique de dressage équestre par équipe en 1972. 

1930 William Lienhard, membre de l'équipe championne olympique de basketball en 1952. 

1931 Yves Berger, écrivain ("Le Sud" (prix Femina 62), "Immobile dans le courant du fleuve" (Médicis 94), "Le Fou d'Amérique", "Les matins du Nouveau Monde", ...), directeur littéraire de Grasset, président de l'Observatoire National de la Langue française, président du Conseil Supérieur de la langue française, ... 

1932 Novak Roganovic, membre de l'équipe championne olympique de football en 1960. 

1936 Lyudmila Pinayeva-Khvedosyuk, championne olympique de canoe-kayak (k1 sur 500 m) en 1964 et 1968 et (k2 sur 2500 m) en 1972. 

1936 Reiner Klimke, champion olympique de dressage équestre par équipe en 1964, 1968, 1976, 1984, 1988 et en individuel en 1984.. 

1941 Faye Dunaway, actrice : "Chinatown", "Network" Oscar, "Barfly",... 

1942 Gerben Karstens, cycliste, champion olympique sur 100 km route par équipe, contre la montre en 1964. 

1942 Roger Jackson, champion olympique d'aviron (deux sans berreur) en 1964. 

1943 Manfred Wolke, boxeur, champion olympique (welters) en 1968. 

1943 Yuko Fujimoto, membre de l'équipe championne olympique de volleyball en 1964. 

1955 Dominique Rocheteau, footballeur, ancien membre de l'équipe de France. 

1956 Etienne Daho, chanteur. 

1971 Stephen Hawkins, champion olympique d'aviron (double scull) en 1992. 

1973 Giancarlo Fisichella, pilote de Formule 1 
Avant la saison 2003 : 
 108 Grands Prix 
 1 pôle position
Décès Célèbres
 

1742 Edmond Halley, astronome, qui ne découvrit pas la comète qui porte son nom mais qui calcula sa trajectoire elliptique autour du soleil (76 ans). 

1867 Jean-Auguste-Dominique Ingrès, peintre. 

1898 Lewis Caroll, auteur d'"Alice au pays des merveilles". 

1923 Louis Richardet, champion olympique de tir au fusil militaire à 300 m par équipe et au révolver militaire à 50 m par équipe en 1900. 

1957 Humphrey Bogart, acteur : "Le faucon maltais", "Africa Queen" Oscar,... 

1960 Karl Baehre, membre de l'équipe championne olympique de water polo en 1928. 

1966 William Carr, athlète, champion olympique du 400 m et du relais 4 x 400 m en 1932. 

1967 Hans Walter, champion olympique d'aviron en quatre avec barreur en 1920 et 1924. 

1977 Anaïs Nin, écrivain américain, née en France d'un père espagnol et d'une mère franco-danoise ! Ce cosmopolitisme culturel influence nombre de ses romans. 

1978 Kurt Gödel, mathématicien, obsédé par la logique mais aussi hypocondriaque et paranoïaque. 

1978 Harold Abrahams, athlète, champion olympique du 100 m en 1924. 

1986 Thierry Sabine, animateur du Paris-Dakar, tué dans un accident d'hélicoptère. 

1986 Daniel Balavoine, chanteur et passionné de courses automobiles, tué avec Thiérry Sabine lors d'un Paris-Dakar.
Evènements
 

1364 Son fils Louis d’Anjou, otage sur parole des Anglais à Calais, s’étant enfui, Jean II le Bon retourne en Angleterre pour sauver l’honneur en se constituant prisonnier à la place de son fils 

1526 Le traité de Madrid permet de libérer François 1er. 

1797 Napoléon bat les autrichiens à Rivoli. 

1814 Bernadotte, régent de Suède et ancien maréchal d'Empire de Nalopéon, contraint Fréderic VI, roi du Danemark à lui céder la Norvège. Il deviendra Charles XIV. 

1858 A Paris, rue Le Peletier, attentat à la bombe : 4 bombes, chargées de fulminate de mercure, fabriquées à Londres par un Français, le docteur Bernard, sont lancées sur le cortège impérial qui se rend à l’Opéra. 
3 explosent faisant 8 morts et 140 blessés. Napoléon III et l'impératrice Eugénie sont indemnes. L’attentat a été organisé par l’italien Felice Orsini et Joseph André Pieri (guillotinés le 13 mars), assistés de Gomez et Rudio (ils sauvent leur tête de justesse), contre Napo­léon III à qui Orsini repro­che d’avoir manqué à son devoir de carbonaro en intervenant à Rome contre l’armée républi­caine en 1849. Dorénavant, l’empereur va agir pour l’unité italienne avec la Maison de Savoie. 

1900 Première de la Tosca de Puccini à Paris. 

1907 Un tremblement de terre à Kingston, en Jamaïque, fait 1 000 morts. 

1908 Gaumont dépose la marguerite comme marque de fabrique de la société cinématographique. 

1914 Inauguration de la première chaine d'assemblage industrielle dans les usines Ford. 

1914 Eruption du volcan de l'île Sakura au Japon. 

1953 Josip Broz dit Tito devient président de Yougoslavie. 

1963 Le président de la république, Charles de Gaulle, se prononce contre l’admission de la Grande-Bretagne dans le Marché commun (« la nature, la structure, la conjoncture, qui sont propres à l'Angleterre diffèrent de celles des Etats continentaux ») et désapprouve les accords de Nassau entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne (force multilatérale) en réaffirmant l'autonomie de la défense nucléaire française face aux Etats-Unis 

1985 Le déraillement d'un train en Ethiopie fait 418 morts. 

1985 Martina Navratilova rentre dans le club très fermé des joueurs(euses) à avoir remporté 100 tournois. 

1986 Le surgénérateur Superphenix est mis en service. 

1989 Les dirigeants d'Action Directe, groupe terroriste, sont condamné à la réclusion perpétuelle pour l'assassinat de Georges Besse, PDG de Renault. 

1992 Renaud Van Ruymbeke, perquisitionne au siège national du PS. 

2002 [Amina Lawal], 30 ans, est arrêtée pour adultère au Nigéria.






Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:10 (2018)    Sujet du message: 14 janvier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com