Notre Forum Index du Forum
Notre Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

6 janvier

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 198 511
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 781 152
Moyenne de points: 29,12

MessagePosté le: Jeu 5 Jan - 23:17 (2017)    Sujet du message: 6 janvier Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
ça s'est passé un...
6 janvier
Événements
6 janvier 1558 : Les Français reprennent Calais
Le 6 janvier 1558, les Français reprennent Calais, dernière possession anglaise sur le Continent. C'est la fin d'un très long contentieux entre les deux pays, qui remontait à l'avènement d'Henri II Plantagenêt. La reprise de la ville met fin à deux siècles d'occupation anglaise. Elle coupe court à la menace d'invasion du royaume et va permettre au roi Henri II de conclure le traité de Cateau-Cambrésis.
C'est un exploit du duc François de Guise, dit le Balafré. Il a été nommé en catastrophe lieutenant général du royaume quelques mois plus tôt, après la défaite du connétable Anne de Montmorency à Saint-Quentin face aux Espagnols. Le duc, qui est par ailleurs, l'oncle de la future reine Marie Stuart, va s'acquérir une immense popularité dans le parti catholique. Le comportement séditieux de son fils Henri (dit aussi le Balafré) fait que les rois et l'histoire officielle préfèreront ne plus citer le nom du capitaine victorieux.
Notons que la population calaisienne ne manifesta aucune joie devant sa libération : elle était devenue entièrement anglaise après 2 siècles d'occupation.
6 janvier 1579 : L'Union d'Arras et la Belgique en germe
Le 6 janvier 1579, par l'Union d'Arras, les représentants des provinces à majorité catholique de la Wallonie, de l'Artois et du Hainaut constituent l'embryon de ce qui deviendra la Belgique...
suite de l'article
6 janvier 1887 : Révélation de Sherlock Holmes
Sherlock Holmes fait sa première apparition le 6 janvier 1887.
Le public britannique découvre le détective et son ami, le docteur Watson, dans une nouvelle intitulée A study in scarlet (titre français : Une étude en rouge) et publiée par le Beeton's Christmas annual. Son auteur est un médecin de 27 ans, Arthur Conan Doyle...
suite de l'article
6 janvier 1930 : Staline met fin à la NEP
Le 6 janvier 1930, un décret de Staline sur les kolkhozes supprime les exploitations agricoles individuelles. Il met fin à la NEP (Nouvelle Politique Économique) inaugurée par Lénine neuf ans plus tôt.
En assouplissant les contraintes qui pesaient sur les petites entreprises russes et en mettant un terme à une gigantesque famine, la NEP avait sauvé le pouvoir communiste. Son succès menace désormais ce même pouvoir en invitant les citoyens à étendre la sphère de la liberté.
Staline rétablit l'orthodoxie communiste en nationalisant par la force l'agriculture et l'ensemble des activités économiques. Mais il étend aussi la répression à des dizaines de millions d'opposants ou présumés tels. La terreur s'abat sur le pays comme aux premiers temps du communisme, sous Lénine.
C'est sa fête  : Épiphanie
D'un mot grec qui désigne une apparition, l'Épiphanie désigne plusieurs manifestations du Christ au monde : la Chandeleur (présentation de l'Enfant Jésus au Temple), le baptême du Christ dans le Jourdain et la transformation de l'eau en vin aux noces de Cana (premier récit d'un miracle de Jésus).
La tradition populaire a restreint l'usage du mot Épiphanie à la visite que rendirent des mages venus d'Orient à l'Enfant Jésus. Ces mages (sans doute des prêtres zoroastriens) symbolisent l'hommage de la science et du savoir à la pauvreté évangélique.
Selon le récit qu'en fait saint Matthieu (2,1-12), les mages furent guidés jusqu'à la crèche de Bethléem par une étoile mystérieuse. Une fois arrivés, ils déposèrent devant la crèche l'or, qui évoque la richesse terrestre, la myrrhe, qui accompagne les hommages rendus à un roi à sa mort, et l'encens qui honore la divinité.
Ce récit, qui n'a pas de fondement historique, a été enjolivé au cours du Moyen Âge. Les mages sont devenus trois Rois prénommés Gaspard, Melchior et Balthazar. L'un d'eux était noir en témoignage de l'universalité du message évangélique.
L'Épiphanie est traditionnellement fixée au 6 janvier mais pour plus de commodité, l'Église catholique la célèbre le dimanche qui suit le 1er janvier. C'est aussi ce jour-là qu'est tirée la traditionnelle galette des Rois. La fève cachée dans la galette rappelait à l'origine l'Enfant Jésus que les mages avaient longtemps cherché en suivant l'étoile.
En Espagne, de façon somme toute logique, ce sont les Rois mages qui distribuent des cadeaux aux enfants sages le jour de l'Épiphanie (et non pas à Noël).
Pour patienter de Noël à l'Épiphanie, les petits Espagnols bénéficient en conséquence de trois semaines de vacances:-)

Naissances
Richard II
6 janvier 1367 à Bordeaux - 14 février 1400(Angleterre)
Richard II est le dernier roi de la dynastie des Plantagenêts, petit-fils du roi Édouard III, le vainqueur de Crécy, et le fils du Prince Noir Édouard de Woodstock, qui a de son côté vaincu les Français à Poitiers.
Son père étant mort prématurément, il n'a que dix ans quand il monte sur le trône à la mort d'Édouard III, le 21 juin 1377. Il n'en aura que trente-deux quand il va abdiquer le 29 septembre 1399, sous la pression des barons anglais, au terme d'un règne aussi troublé que fascinant marqué par la révolte sociale de Wat Tyler et la naissance de la littérature anglaise avec Geoffroy Chaucer...
Voir : Richard II abdique
Jeanne d'Arc
6 janvier 1412 à Domrémy (Lorraine, France) - 30 mai 1431 à Rouen
1429 ! La France est endeuillée par la guerre contre les Anglais que l'on appellera plus tard «guerre de Cent Ans». Quand Jeanne d'Arc se présente à Chinon devant Charles VII, que l'on appelle par dérision le «petit roi de Bourges», personne n'est prêt à parier sur cette paysanne illettrée de 19 ans qui prétend restaurer la monarchie capétienne. Cette dernière n’a plus d’autorité que sur le centre et le sud du royaume. L'ouest et le nord, y compris Paris, sont ralliés au roi anglais.

La jeune paysanne de Domrémy rend confiance au roi, se met à la tête de quelques troupes, délivre Orléans assiégé par les Anglais et, fort intelligemment, convainc Charles VII de se faire sacrer sans délai à Reims pour consolider sa légitimité. Abandonnée quelques mois plus tard par le roi qui n'a plus besoin d'elle, elle est capturée à Compiègne et brûlée vive comme sorcière à Rouen.
Voir : Une héroïne universelle
Gaspar de Guzmán d' Olivares
6 janvier 1587 à Rome (Italie) - 22 juillet 1645 à Toro (Zamora) (Espagne)
Gentilhomme de la chambre du prince des Asturies, le comte-duc d'Olivares devient son Premier ministre lorsqu'il monte sur le trône d'Espagne sous le nom de Philippe IV de Habsbourg, en 1621.
Aussi travailleur et consciencieux que son homologue français Richelieu, il lutte contre la corruption à la cour d'Espagne et réforme l'administration. Il soutient aussi les artistes et écrivains du Siècle d'Or espagnol : Vélasquez, Lope de Vega, Murillo,...
Mais il se lance aussi dans des entreprises militaires démesurées dans l'espoir vain de rendre à l'Espagne sa grandeur passée. C'est ainsi qu'il reprend la guerre contre les Provinces-Unies, tente d'enlever la Valteline aux Suisses et enlève son pays dans la guerre de Trente Ans, contre la France.
La pression fiscale due aux efforts de guerre et la centralisation administrative suscitent des émeutes dans différentes provinces. Il est démis en 1643 et meurt de désespoir et de démence deux ans plus tard.

Henrich Schliemann
6 janvier 1822 à Neubukow (Allemagne) - 26 décembre 1890 à Naples (Italie)
Illuminé par la lecture d'Homère, ce jeune fils d'un pasteur luthérien du Mecklembourg va consacrer sa vie et sa fortune à la découverte des vestiges de l'épopée antique : Troie ou Ilion (Hissarlik), Mycènes et le «trésor de Priam»,...
Voir : Le découvreur de Troie
Décès
Louis Braille
4 janvier 1809 à Coupvray, Seine-et-Marne - 6 janvier 1852 à Paris
Aveugle à la suite d'un accident dans l'atelier de bourrelier de son père, Louis Braille intègre à dix ans l'Institution royale des jeunes aveugles à Paris, en 1819. Il s'y familiarise avec les caractères en relief de l'écriture mise au point par Valentin Haüy, une méthode peu pratique et encombrante.
Puis il découvre à douze ans l'invention de Charles Barbier de la Serre, la sonographie, qui retranscrit 36 sons sous forme de points en relief que l'on peut interpréter avec les doigts.
Le jeune aveugle va alors passer son temps libre à perfectionner cette méthode. En 1827, il propose un alphabet s'inspirant de celui des voyants. Toujours en vigueur, il porte son nom, le «braille». Il sera enrichi en 1837 d'un système de notation pour la musique.
Victime de tuberculose, l'inventeur meurt en 1852, léguant au monde une écriture qui devint vite internationale. Sa dépouille est inhumée au Panthéon à l'exception de ses mains, conservées dans son village natal.
Voir : Histoire de quelques signes devenus vitaux
Bonjour {USERNAME}
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Photos
Modérateur
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 11 Avr 2010
Messages: 14 702
Masculin
Localisation: Nord-France
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 618 104
Moyenne de points: 42,04

MessagePosté le: Ven 6 Jan - 11:07 (2017)    Sujet du message: 6 janvier Répondre en citant

Le sein du jour 

 
 

 
NL 

Bonjour {USERNAME}


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 198 511
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 781 152
Moyenne de points: 29,12

MessagePosté le: Ven 6 Jan - 12:07 (2017)    Sujet du message: 6 janvier Répondre en citant


Quand Mark Zuckerberg traque les taupes parmi ses employés

Mashable FR
Il y a 40 minutes

PARTAGER
PARTAGER
TWEETER
PARTAGER
ENVOYER PAR E-MAIL





Une prison attaquée des combattants islamistes: 158 détenus s'évadent



Le fondateur de Facebook a un ennemi : les taupes qui fuitent ses discours dans la presse. Pour éviter un maximum de leaks, Mark Zuckerberg veille donc au grain et n'hésite pas à virer les concernés une fois démasqués, révèle le site Recode jeudi.
Mark Zuckerberg a une manière bien à lui de gérer ses employés trop bavards auprès des médias. D'abord, il les identifie. Puis, il les vire.
C'est ce que nous révèle un article publié par Recode, jeudi 5 janvier, et qui répond à la question suivante : pourquoi Facebook ne rencontre-t-il plus de problèmes de fuites ces derniers temps ? Une interrogation qui se pose d'autant plus que le fondateur du premier réseau social est connu pour animer des séances de Q&A chaque semaine auprès de ses quelques 15 000 employés.
VOIR AUSSI : Google espionnerait ses employés pour les empêcher de faire fuiter des informations confidentielles
Ce type de réunions est fréquent au sein des grands groupes de tech. Mais à la différence d'autres patrons, Mark Zuckerberg a, lui, l'habitude de s'étendre assez longuement pendant ces séances, en n'hésitant pas à mettre ses équipes dans la confidence de projets jusqu'alors tenus secrets.
La teneur de ces discussions ne fuite que très rarement dans la presse – ce qui relève, au regard du poids occupé par Facebook dans les médias, du quasi exploit.


Management par la peur
Pour faire rentrer ses employés dans le rang, plusieurs techniques existent. L'une d'entre elle n'est autre que la peur et Mark Zuckerberg l'utilise largement.
Citation:
"Le coupable a été attrapé et licencié"

Ainsi en juillet 2015, alors qu'un leak rapportant plusieurs informations sur M, l'assistant personnel – alors tenu secret par Facebook – était relayé dans la presse, le fondateur de Facebook a immédiatement réagi en affirmant à son équipe que la personne responsable de cette fuite serait trouvée et licenciée sur le champ. La semaine suivante, Mark Zuckerberg rapportait à son équipe les résultats de son enquête aboutie, comme le raconte Recode, de source anonyme :
© MARK ZUCKERBERG/FACEBOOK
"Zuckerberg habituellement calme, d'un naturel introverti, était furieux. Des informations sur l'assistant M, tenu secret par Facebook, avaient fuité. Le directeur de Facebook alors fait alors une promesse à ses employés : 'nous allons trouver la taupe et la virer'. Lors d'une autre réunion la semaine suivante, Zuckerberg tient à informer ses équipes : le coupable, dit-il, a été attrapé et licencié. Plusieurs personnes l'ont alors applaudi."
Honneur et sentiment d'appartenance
Une autre technique consiste, elle, à créer une culture de l'honneur. Les employés sont tenus de se taire pour le bien de l'entreprise. Un ancien employé contacté par Recode affirme ainsi qu'il ressentait l'impression d'appartenir à une famille.
Maintenir une transparence interne et une opacité totale en externe est un véritable défi pour Facebook. Mais si cet exercice d'équilibriste a de quoi inspirer d'autres grands groupes, peu sont prêtes à prendre le risque. On imagine bien pourquoi : à tout moment, cette technique de management peut éclater au grand jour... au hasard, dans les colonnes Recode.
Bonjour {USERNAME}
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:38 (2017)    Sujet du message: 6 janvier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com