Notre Forum Index du Forum
Notre Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

30 mai
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:06 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
ça s'est passé un...
30 mai
Événements
30 mai 1431 : Jeanne d'Arc est brûlée vive à Rouen
Le 30 mai 1431, Jeanne d'Arc est brûlée vive comme relapse sur la place du Vieux-Marché, à Rouen, après avoir été jugée par un tribunal d'Église présidé par l'évêque de Beauvais Pierre Cauchon et par le frère dominicain Jean Le Maître, vicaire de l'inquisiteur en France...
suite de l'article
30 mai 1574 : Avènement du roi Henri III
Le roi Charles IX meurt, pétri de remords, le 30 mai 1574, deux ans après le massacre de la Saint-Barthélemy.
Il ne laisse qu'une fille ainsi qu'un bâtard né de sa maîtresse Marie Touchet. C'est son frère, duc d'Anjou et... roi de Pologne, qui lui succède sous le nom d'Henri III.
30 mai 1631 : Sortie du premier numéro de La Gazette
Le 30 mai 1631 paraît le premier numéro de La Gazette. Cette feuille hebdomadaire tire son nom d'une monnaie (gazetta) qui équivalait à Venise au prix d'un journal. Son concepteur est un médecin et philanthrope originaire de Loudun, Théophraste Renaudot. Il a par ailleurs créé un « Bureau et Registre d'adresses » (une agence pour l'emploi avant la lettre !) et le premier mont-de-piété français (aujourd'hui appelé Crédit municipal)...
suite de l'article
30 mai 1814 : Premier traité de Paris entre les Alliés et la France
Le 30 mai 1814, deux mois après leur entrée en vainqueurs dans la capitale française, les Alliés signent un traité de paix avec le gouvernement du roi Louis XVIII, lequel a remplacé Napoléon 1er à la tête de l'État.
Le traité est relativement modéré, les Alliés ayant toujours proclamé qu'ils combattaient Napoléon l'usurpateur et non le peuple français !..
suite de l'article
30 mai 1837 : Abd el-Kader et Bugeaud signent le traité de la Tafna
Le 30 mai 1837, le général Thomas Bugeaud impose à l'émir Abd el-Kader le traité de la Tafna. C'est la seule fois de leur vie que les deux ennemis auront eu l'occasion de se rencontrer...
suite de l'article
30 mai 1876 : Le sultan Abdul-Hamid II contre les réformes
Le 30 mai 1876, le sultan ottoman Abdul-Aziz est contraint d'abdiquer en faveur de son neveu Mourad V (en turc Murat V), fils d'Abdul-Medjid 1er, le précédent sultan. Il meurt cinq jours plus tard dans des conditions mystérieuses.
Trois mois plus tard, le 31 août 1876, Mourad V est déclaré « fou » (il était en fait alcoolique) et à son tour déposé. Il est remplacé par son frère Abdul-Hamid II (en turc Abdulhamit II).
C'en est fini de la politique de réformes du Tanzimat, engagée par Abdul-Medjid 1er. Le sultan Abdul-Hamid II proclame une nouvelle Constitution qui instaure une monarchie parlementaire mais il la suspend presque aussitôt. Le Parlement reprendra ses droits en 1908 et obligera le sultan à la démission l'année suivante.
30 mai 1943 : Le Chant des Partisans
Le 30 mai 1943, dans un hôtel de la banlieue de Londres, l'écrivain-journaliste Joseph Kessel, son neveu Maurice Druon, la musicienne Anna Marly et quelques amis composent un chant qui deviendra sous le nom de Chant des Partisans l'hymne de la Résistance française au nazisme et à l'occupation allemande.
30 mai 1967 : Le Biafra fait sécession du Nigeria
Colonie britannique jusqu'au 1er octobre 1960, le Nigeria, le plus peuplé des États africains, doit faire face le 30 mai 1967 à la sécession de sa région du Sud-Est (77.000 km2).
Les Ibos, habitants de cette région forestière, essentiellement animistes ou chrétiens, se plaignent d'être tenus en sujétion par les habitants du Nord sahélien, les musulmans haoussas. Des officiers ibos tentent de prendre le pouvoir en 1966 mais le perdent rapidement.
En désespoir de cause, le colonel Ojukwu proclame l'indépendance de sa région sous le nom de Biafra. Il s'ensuit une guerre civile de trente mois qui va faire un million de victimes et aboutir à la victoire du Nigeria et de son chef, le général Gowon. Elle donne lieu aux premières interventions d'urgence et aboutit à la création de Médecins sans Frontières par Bernard Kouchner et Jean-Christophe Ruffin.
Après la guerre, la découverte de pétrole dans le delta du Niger relance les luttes d'influence au Nigeria. Elle aggrave l'oppression qui pèse sur les habitants de l'ancien Biafra.
C'est sa fête : Ferdinand
Ferdinand III monte sur le trône de Castille et Léon en 1217, pendant le grand siècle chrétien du Moyen Âge.
Fils d'Alphonse IX, roi de Léon, et de Bérengère, reine de Castille, il réunit les deux royaumes en un seul.
Il fonde l'Université de Salamanque et fait du castillan la langue officielle de son royaume. Poursuivant la « Reconquista », Ferdinand III chasse les musulmans de Séville et Cordoue, ne laissant plus subsister sur la péninsule que le royaume musulman de Grenade.
Canonisé en 1671, Saint Ferdinand est un peu pour la Castille l'équivalent de Saint Louis pour la France. Les deux rois sont nés à quelques années d'écart.

Naissance
Germaine Tillion
30 mai 1907 à Allègre - 19 avril 2008 à Paris
Germaine Tillion découvre l'ethnologie auprès de Marcel Mauss. Sur une suggestion de ce dernier, elle étudie de 1934 à 1940 l'ethnie berbère des Chaouis, dans les Aurès, en Algérie. Ses analyses et conclusions demeurent d'une grande actualité...
Voir : Une ethnologue, des Aurès à Ravensbrück
Décès
Jeanne d'Arc
6 janvier 1412 à Domrémy (Lorraine, France) - 30 mai 1431 à Rouen
1429 ! La France est endeuillée par la guerre contre les Anglais que l'on appellera plus tard «guerre de Cent Ans». Quand Jeanne d'Arc se présente à Chinon devant Charles VII, que l'on appelle par dérision le «petit roi de Bourges», personne n'est prêt à parier sur cette paysanne illettrée de 19 ans qui prétend restaurer la monarchie capétienne. Cette dernière n’a plus d’autorité que sur le centre et le sud du royaume. L'ouest et le nord, y compris Paris, sont ralliés au roi anglais.

La jeune paysanne de Domrémy rend confiance au roi, se met à la tête de quelques troupes, délivre Orléans assiégé par les Anglais et, fort intelligemment, convainc Charles VII de se faire sacrer sans délai à Reims pour consolider sa légitimité. Abandonnée quelques mois plus tard par le roi qui n'a plus besoin d'elle, elle est capturée à Compiègne et brûlée vive comme sorcière à Rouen.
Voir : Une héroïne universelle
Charles IX
27 juin 1550 à Saint-Germain-en-Laye - 30 mai 1574 à Vincennes
Charles IX monte sur le trône à 10 ans, suite à la mort prématurée de son frère François II, le 5 décembre 1560. Sa mère, l'énergique Catherine de Médicis, préside le conseil de régence avec le souci constant de préserver l'avenir de la dynastie, menacée par les tensions religieuses entre protestants et catholiques.
Malheureusement, celles-ci tournent à un affrontement armé suite à un massacre de protestants à Wassy par le duc François Ier de Guise, en 1562. Il s'ensuit trois «guerres de religion» jusqu'à la paix de Saint-Germain, le 8 août 1570, qui accorde des conditions avantageuses aux protestants. Leur chef, l'amiral Gaspard de Coligny, se rapproche du roi, devenu majeur, et tente de l'entraîner dans une guerre avec le roi d'Espagne.
La petite bourgeoisie catholique des villes s'émeut et menace de se livrer aux Guise. Pour sauver la dynastie, la reine Catherine de Médicis se retourne contre les protestants. Le 24 août 1572, jour de la Saint- Barthélemy, une semaine après que sa fille Margot ait épousé l'un de leurs chefs, Henri de Navarre, futur Henri IV, elle ordonne le massacre des protestants présents à Paris. La population s'en donne à coeur joie et la tuerie s'étend aux provinces.
Pierre Paul Rubens
29 juin 1577 à Siegen (Allemagne) - 30 mai 1640 à Anvers (Belgique)
Pierre Paul Rubens découvre en Italie les pionniers du baroque : Le Caravage, Carrache,... avant de s'établir à Anvers, la ville de ses parents.
Fervent catholique et homme généreux (fait assez rare parmi les grands peintres !), il exprime à travers ses oeuvres un hymne à la vie et au Créateur, dans l'esprit baroque. Il croule sous les commandes de toute l'Europe et, dans son atelier, forme avec bienveillance de nombreux élèves, dont Anton Van Dick et Jacob Jordaens. Il mène des missions diplomatiques qui lui valent d'être anobli par le roi d'Angleterre Charles 1er. Il compose aussi pour la reine de France Marie de Médicis une série de tableaux à sa gloire, aujourd'hui au Louvre. Après la disgrâce de la reine, il lui restera malgré tout fidèle...
À sa mort, à 67 ans, Rubens laisse une oeuvre abondante et diverse qui fait de lui le plus grand peintre de l'art baroque et lui vaut le surnom de «Prince de la Peinture».
Voir : Diplomate et homme de bien
François Boucher
29 septembre 1703 à Paris - 30 mai 1770 à Paris
Le peintre François Boucher est représentatif de l'art de vivre aristocratique, en France, sous le règne de Louis XV...
Voir : Peintre de l'amour et du plaisir
Voltaire
21 novembre 1694 à Paris - 30 mai 1778 à Paris
De son vrai nom François Marie Arouet, Voltaire est l'écrivain le plus célèbre de l'époque de Louis XV. Fils de notaire, il effectue d'excellentes études classiques au collège de Clermont (aujourd'hui le lycée Louis-le-Grand), à Paris. Mais il abandonne ses études de droit pour le libertinage et l'écriture, mettant à profit son style littéraire et son insurpassable talent dans le persiflage...
Voir : Un persifleur de génie
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:22 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

François Bayrou
Le modèle Henri IV


Dans un entretien avec Jean-Pierre Bédéï, le président du Modem (Mouvement Démocrate) François Bayrou, ancien ministre de l’Éducation Nationale et actuel maire de Pau, nous raconte sa passion pour l’Histoire et son ancrage politique au centre.
Agrégé de lettres classiques, François Bayrou, dont les parcours intellectuel et politique sont indissociables, voue une admiration sans bornes à deux acteurs de l'Histoire : Henri IV et Churchill.
&amp;amp;amp;amp;amp;nbsp;Un passé très présent
Interrogé sur son intérêt pour l’Histoire, François Bayrou aime à dire : « Vous mettez dans une pièce votre père, votre grand-père... et vous remontez comme cela à l’époque d’Henri IV ; vous aurez au total quatorze personnes, soit une petite tablée. C’est dire combien le passé nous est proche. »
Le passé marque en profondeur notre pensée et nos actions, même et surtout à notre insu. Il y a un inconscient des peuples comme il y a un inconscient des individus. À trop vouloir le nier, nous risquons de le voir ressurgir de façon névrotique, assure François Bayrou. C’est ce à quoi nous assistons par exemple en ce moment même au Moyen-Orient avec le djihadisme et la résurgence d’un califat.
Henri IV, héros de roman
Si François Bayrou a consacré une imposante biographie au Vert-Galant, c’est moins parce qu’il a été élevé à deux pas de son village d'enfance qu’en raison du caractère incroyablement romanesque de sa vie… Il montre comment une enfance troublée et meurtrie a eu le pouvoir d’influer sur le cours de l’Histoire.
Le futur Henri IV, né en 1553, a pour mère Jeanne d’Albret, reine de Navarre. Celle-ci est la fille de Marguerite d'Angoulême, sœur de François 1er, assurément la femme la plus cultivée de son siècle.
Jeanne d’Albret a fait un mariage d’amour avec Antoine de Bourbon, fringant soldat de haute noblesse qui deviendra le lieutenant général du royaume.
À cet instant, avec les guerres de religion, l’histoire amoureuse rejoint l’histoire politique. Jeanne d’Albret, convertie à la nouvelle religion, devient la seule reine protestante régnant sur le continent européen tandis que son père devient l’un des chefs de la faction catholique.
Les amants déçus ne vont cesser de se combattre sous les yeux du jeune Henri, jusqu’à la mort d’Antoine, victime d’une arquebuse protestante en 1562.
« Jeanne d’Albret va jusqu’à fondre les objets sacrés déposés dans la tombe de son fils aîné pour financer la guerre, lance François Bayrou. Imaginez ce qui se passe alors dans la tête du jeune Henri. Pour ce petit garçon, la guerre de religion qui ensanglante l'Europe, c'est la guerre entre son père et sa mère ».
Le maire de Pau raconte avec passion la Saint-Barthélemy. Jeanne d’Albret et Catherine de Médicis, mère du roi Charles IX, ont négocié à Blois le mariage de leurs enfants Henri et Marguerite (« Margot ») afin d’en finir avec la guerre.
Les noces se déroulent à Paris en août 1572. « Il fait très chaud et les esprits s’échauffent ». Dans les églises, des curés appellent à en finir avec les huguenots. Henri rassure ses compagnons : « Maintenant que je suis le beau-frère du roi, il ne peut rien vous arriver ». Et c'est le massacre du 24 août…
Vingt-six ans plus tard, décidé à en finir avec cette guerre qui déchire même les familles, Henri IV promulguera l’Édit de Nantes, une avancée majeure vers la laïcité.
Le centre commence avec Montaigne et Pascal
Interrogé sur la notion de centre, François Bayrou évoque deux philosophes, Montaigne et Pascal, pour lesquels la religion, la science, la politique ont chacune leur légitimité. Le centre, en politique, c’est la « séparation des ordres », une formule de Pascal qui conditionne la liberté de l'homme. C'est la richesse du pluralisme et le besoin vital de dépasser les haines. 
Il rappelle l'Écriture : « Toute demeure divisée périra en son sein » et évoque la figure aimante d’Antigone : « je suis née pour partager l’amour » (Antigone, Sophocle).
Pour lui, le centrisme a un credo : « Nous pouvons vivre ensemble avec des idées différentes. »
Churchill, un homme d’État, un vrai !
François Bayrou, qui a manqué d’assez peu l’Élysée en 2007, voit en Churchill un modèle pour les hommes d’État. Il évoque le tombeur de Hitler, arrivé au 10 Downing Street le 10 mai 1940 à l’âge de 66 ans, dans l’un de ses derniers livres, De la vérité en politique (Plon, 2013) : « Churchill, toujours du côté des hommes d’État et de l’Histoire. »
En 1936, ainsi qu’il le raconte avec gourmandise, Churchill interpelle aux Communes le Premier ministre Stanley Baldwin, cousin germain de Rudyard Kipling. Il lui reproche d’avoir mener une campagne pacifiste sur le désarmement alors que l’Allemagne hitlérienne se réarme. Baldwin, antithèse caricaturale de l’homme d’État, répond : « Mon devoir était de gagner l’élection. Le peuple était pacifique, donc j’ai dit ce qu’il voulait entendre. »
François Bayrou conclut avec amertume sur un souvenir personnel, un entretien en 2000 avec le président Jacques Chirac. Les deux hommes sympathisent autour de leurs soucis familiaux puis le président se lâche : « La politique, c’est simple. Le Premier ministre, il fait en sorte que ça ne passe pas trop mal et le président de la République, il a pour fonction de représenter la France à l’étranger. » Tout le contraire de ce que croit François Bayrou : « Le président de la République est source d’unité et d’inspiration pour son pays. Il doit donner aux citoyens des raisons de vivre. »
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:22 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

29 mai 1453
Prise de Constantinople par les Turcs


Le 29 mai 1453 figure traditionnellement parmi les dates clé de l'Histoire occidentale. Ce jour-là, Constantinople tombe aux mains du sultan ottoman Mehmet II.
La ville, vestige de l'empire romain, était l'ultime dépositaire de l'Antiquité classique. Elle faisait aussi office de rempart de la chrétienté face à la poussée de l'islam.
La chute finale
La chute de Constantinople devient inéluctable lorsque des envahisseurs venus d'Asie, les Turcs ottomans, traversent le détroit du Bosphore. Ils s'emparent de la plus grande partie de la péninsule des Balkans et installent leur capitale à Andrinople, à un jet de pierre au nord de Constantinople.
Au milieu du XVe siècle, réduite à environ 40.000 habitants et dépourvue d'arrière-pays, Constantinople n'est plus qu'un petit État en relation avec les marchés d'Extrême-Orient pour le plus grand bénéfice des marchands de Venise et de Gênes qui s'yapprovisionnent en soieries chinoises. Elle ne dispose pour sa défense que de 7.000 soldats grecs et d'un détachement d'environ 700 Génois.

Cette illustration tirée d'un manuscrit français de 1455 montre le siège de Constantinople avec, à gauche, la Corne d'Or, et au fond, de gauche à droite, le détroit du Bosphore et la mer de Marmara.

Le siège de Constantinople commence en avril 1453 avec 150.000 hommes.
Le basileus (empereur en grec) Constantin XI se fie aux puissantes fortifications héritées du passé pour résister aux Turcs en attendant d'hypothétiques secours. Devant ce triple cercle de murailles, le sultan Mehmet II fait appel à toutes les ressources de l'artillerie. Il dispose de pas moins de 25 à 50 grosses bombardes (canons primitifs) et de plusieurs centaines de plus petites qui vont projeter sans trêve des pierres et des boulets sur les murailles pendant plusieurs semaines d'affilée.
L'immense flotte du sultan complète le siège de la ville par le Bosphore et la mer de Marmara. Elle arrive à entrer aussi dans le chenal de la Corne d'Or.
Arrive l'aube fatale où des dizaines de milliers d'hommes ivres d'impatience entrent dans la ville. Dans la basilique Sainte-Sophie, l'empereur grec meurt, les armes à la main, au milieu de ses derniers soldats. Dès la mi-journée, le sultan peut faire son entrée dans la ville.
Les combats ont fait 4.000 morts. Selon la tradition del'époque, les vainqueurs s'offrent le droit de piller la ville, de violer et de tuer à qui mieux mieux pendant les trois jours qui suivent sa chute. Tous les habitants survivants (25.000) sont réduits en esclavage.
Le sultan Mehmet II, qui songe à faire de Constantinople sa propre capitale et veut lui conserver sa grandeur, veille à ce que les pillages ne s'éternisent pas. Il fait venir des immigrants de tout l'empire pour rendre à la cité sa splendeur antique. Il peut enfin déplacer sa capitale de la ville voisine d'Andrinople à Constantinople, bientôt rebaptisée Istamboul. Celle-ci atteindra son apogée sous le règne de Soliman II le Magnifique... Notons que jusqu'à la fin de l'empire ottoman, elle conservera une population majoritairement chrétienne.
Fin du Moyen Âge
Les historiens datent de cet événement la fin de la longue période historique appelée faute de mieux Moyen Âge. La Renaissance qui lui succède doit beaucoup aux savants et artistes byzantins qui, réfugiés en Italie, ont contribué à la redécouverte de la culture antique par les Occidentaux.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:23 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

29 mai 2005
Le peuple français dit non au traité constitutionnel


Le dimanche 29 mai 2005, au terme d'un débat démocratique d'une exceptionnelle vitalité, le peuple français rejette à une écrasante majorité (55%) le traité constitutionnel européen, pourtant encensé par la quasi-totalité des médias et de la classe dirigeante. Le 2 juin suivant, le peuple hollandais rejette à son tour le traité.
Le projet a été rédigé par une centaine de personnes choisies par leurs pairs (gouvernants, hauts fonctionnaires, parlementaires européens ou nationaux...), sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing.
Cette « Convention » a pris acte de l'échec des sommets européens d'Amsterdam (1997) et de Nice (2001) et s'est donnée pour objectif : 1) rétablir l'équilibre des pouvoirs entre grands et petits États membres, 2) simplifier les processus de prise de décision, 3) doter l'Union d'une véritable politique étrangère et de défense, 4) relancer la symbolique européenne.
Son texte a été paraphé par les représentants des 25 États membres et des candidats, y compris la Turquie (page 165 du texte : « Türkiye Cumhuriyeti Adina », Pour la République turque).
Les promoteurs du traité ne doutaient donc pas de son acceptation par les citoyens français, au vu des premiers sondages (60% d'avis favorables). D'ailleurs, les Espagnols eux-mêmes l'avaient peu avant accepté à une très confortable majorité quoiqu'une majorité se soient abstenus.

Du doute au rejet
Mais le doute s'insinue dans l'opinion après une saillie de l'ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius. À la surprise générale, il se prononce pour le Non sur un plateau télévisé.
Le débat monte en intensité et les sceptiques s'arrachent l'édition de poche du traité. Plus de 200 000 exemplaires sont vendus malgré le caractère on ne peut plus aride de ses 300 pages.
Les partisans du traité prêtent à leurs adversaires la « peur du plombier polonais » (l'expression est inventée par le commissaire européen Frits Bolkestein, à l'origine d'une directive contestée sur les travailleurs détachés). Ils leur reprochent aussi l'absence de « plan B » en cas de rejet du texte. Ils bénéficient du soutien des classes supérieures et moyennes supérieures ainsi que des personnes âgées qui voient dans la construction européenne une garantie de paix quelle que soit la direction qu'elle prenne.
À la suite de Laurent Fabius, l'extrême gauche dénonce quant à elle un traité qui multiplie les échelons décisionnels dans les instances européennes au détriment de la démocratie et surtout grave dans le marbre le principe ultralibéral selon lequel le bien-être commun reposerait sur une « concurrence libre et non faussée ». De son côté, l'opposition de droite au traité s'indigne de la volonté des instances européennes de faire entrer la Turquie islamiste d'Erdogan dans l'Union européenne.
C'est la conjugaison de ces deux courants qui va faire basculer la majorité.
Quinze jours avant le scrutin, Nicolas Sarkozy, chef de file de la droite européiste, tient un meeting au Palais des Sports de la porte de Versailles (Paris) devant une assistance clairsemée, composée majoritairement de sages retraités aux cheveux gris. Mais une semaine plus tard, dans le Palais des Sports archi-bondé, au milieu d'une foule jeune et déchaînée, Philippe de Villiers, chef de file de la droite souverainiste, dénonce le traité et, avec lui, le projet de faire entrer la Turquie dans l'Union. Il fait acclamer à qui mieux mieux le drapeau arménien, rappel du génocide commis par les Turcs.
Le résultat du scrutin consterne la classe politique et médiatique qui croit y voir la victoire de l'ignorance et du populisme (les hommes politiques qualifient de « populiste » tout mouvement qui leur est opposé et bénéficie, au contraire d'eux, de la faveur de l'opinion).
Le président de la République Jacques Chirac, gravement désavoué, écarte avec désinvolture toute idée de démission à l'image de son augustre prédécesseur, le général de Gaulle. Il exclut également une dissolution de l'Assemblée nationale dont les membres avaient pourtant approuvé à 90% le projet de traité constitutionnel et sont donc désavoués par leurs électeurs.
Après le vote également négatif des Néerlandais, les autres gouvernements de l'Union, y compris le gouvernement britannique, annulent les projets similaires de référendum. Déjà s'organise la riposte.
Contre-offensive de la classe dirigeante
Il ne faudra que deux ans aux dirigeants français et européens pour remettre le traité en selle, avec le soutien des médias. Sous le nom de « traité modificatif », le texte est ratifié à Lisbonne, le 13 décembre 2007, par les dirigeants des vingt-sept États membres de l'Union, lesquels se gardent de prendre à nouveau l'avis de leurs concitoyens.
Le traité de Lisbonne apparaît dans la forme très différent du projet constitutionnel mais en conserve l'essence. Ainsi en a-t-on retiré les aspects symboliques comme la référence à une quelconque Constitution et à un hymne et un drapeau européens ! Curieusement, les drapeaux étoilés à fond bleu qui ornent nos édifices publics n'ont plus désormais de légitimité ! La formule critiquée de « concurrence libre et non faussée » n'est plus mentionnée que dans un protocole annexe.
Les articles du Titre III du projet initial, redondants avec des textes antérieurs, sont aussi éliminés pour la forme du traité de Lisbonne. Autant de détails qui font dire au président français Nicolas Sarkozy que le nouveau texte n'est plus qu'un « mini-traité ». Avec plus de franchise, la chancelière Angela Merkel se félicite qu'il reprenne intégralement le projet constitutionnel.
Depuis ce tour de passe-passe, les grandes orientations politiques, au niveau national et plus encore européen, échappent aux citoyens. Le système électoral tourne à vide, sans plus aucune chance d'influer sur elles. L'abstention et le vote « eurosceptique » deviennent largement majoritaires comme lors des élections de 2014 au Parlement de Strasbourg. Des penseurs évoquent l'entrée de l'Europe dans une ère post-démocratique.
Dix ans après, l'état de l'Union européenne confirme les appréhensions des nonistes français et néerlandais. Bien qu'en application depuis 2009 sous la forme du traité de Lisbonne, le traité constitutionnel n'a apporté aucune amélioration au fonctionnement des institutions. En matière diplomatique règne la plus grande cacophonie et personne ne connaît même plus le nom du Haut représentant de l'Union pour les Affaires étrangères institué par le traité ! En matière intérieure, les tensions et les divergences sont plus vives que jamais. Il n'y a que dans le domaine monétaire où les instances européennes arrivent encore à de laborieux compromis pour sauver la monnaie unique.
Joseph Savès
Un partisan désabusé du traité constitutionnel
Signe des temps, on peut lire dans Le Monde du 18 mars 2015 (page 24) un constat d'échec du projet européen d'autant plus significatif qu'il vient de l'un des partisans les plus engagés de l'euro et du projet constitutionnel, le journaliste Arnaud Leparmentier.
Il constate que le couple franco-allemand ne fonctionne plus. L'Europe a désormais une seule tête, la chancelière allemande. Et c'est à Berlin qu'aboutissent tous les dossiers sensibles. L'Union européenne et plus sûrement la zone euro ressemblent à une Grande Allemagne. La chute du mur de Berlin n'a pas entraîné la fin de l'Histoire et des nations mais au contraire un regain de nationalisme en Europe, avec « un pullulement de micro-États qui la font plus ressembler à l'Empire austro-hongrois qu'à l'Europe des Six, où le petit jeu est de contester le pouvoir central (Berlin-Francfort-Bruxelles). »
Autre désillusion : l'Europe n'est plus un jeu gagnant-gagnant et cela se voit tout particulièrement dans la zone euro, où l'activité fuit les pays les plus fragiles en direction du coeur allemand. Objectivement, « l'Europe est dominée par l'Allemagne, dans une union monétaire qui la favorise ». Et le journaliste de constater avec amertume que le traité constitutionnel, converti en traité de Lisbonne, n'a pas tenu ses promesses, donnant raison en définitive aux citoyens contre les médias et la classe politique.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:24 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

1939-1945
Histoires incroyables de la guerre


Le livre de Dominique Lormier est celui d’un historien miliaire. Largement fondé sur les archives militaires françaises et étrangères, c’est le récit d’une suite de batailles dont l’intérêt est de contredire quelques idées reçues.


Par exemple, en racontant les batailles de Stonne (Ardennes), d’Amiens ou encore de Dunkerque, l’auteur montre que loin de s’être débandée de manière lamentable, l’armée française a su faire preuve en 1940 d’héroïsme et de combativité quand elle était bien armée et bien commandée.
Il montre notamment que les chars français ont souvent été à la hauteur et que certains surclassaient leurs adversaires allemands comme dans les batailles de chars de Hannut et de Gembloux en Wallonie.
On apprend ainsi que des centaines de blindés allemands ont pu être mis hors de combat par les Français, que la percée de Sedan fut loin d’être une promenade militaire pour la Wehrmacht et que, sans la ténacité française à Dunkerque, la totalité de l’armée anglaise eut été détruite, changeant peut-être l’issue du conflit.
L’auteur ne s’attarde pas sur les causes de la défaite française qui paraît d’autant plus incroyable après le récit de tels exploits, mais ce n’est pas le sujet de son livre qui vise surtout à mettre en valeur des exploits souvent ignorés.
Son récit de la guerre entre l’Italie et la Grèce contribue aussi à réhabiliter le soldat italien, souvent présenté comme un lâche face à l’héroïsme grec. Il est vrai que le conflit a débuté par une défaite cinglante de l’armée italienne, contraignant Hitler à venir à son secours.
On ignore souvent que cette défaite est due à la présomption de Mussolini qui a déclenché les hostilités sur un terrain incroyablement difficile au début de l’hiver en haute montagne alors que les troupes italiennes étaient en infériorité numérique et que la météo empêchait tout soutien aérien.
Malgré les erreurs de commandement et la faillite du renseignement, les « Alpini » et les « Bersaglieri » ont fait preuve d’une grande bravoure comme le montre l’ampleur des pertes qu’ils ont subies au combat. Quand à l’intervention allemande, elle eut sans doute eu lieu de toute façon, même sans l'attaque de Mussolini, Hitler ne pouvant abandonner à d’autres le contrôle des Balkans et de la Méditerranée orientale.
On apprend beaucoup à la lecture de ce livre qui s’ingénie aussi à démonter les préjugés sur la Résistance française et la Collaboration, montrant que la France n’était pas acquise à Pétain et à la Révolution nationale comme voudraient le faire croire certains historiens anglo-saxons.
On regrettera peut-être l’absence de cartes, pour illustrer le récit des batailles de France, d’Albanie ou les exploits des commandos britanniques en Norvège et des Japonais en Indonésie.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:24 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

Pourquoi Byzance ?
Un empire de onze siècles


Michel Kaplan, historien spécialiste de la période byzantine, tente ici de réhabiliter Byzance, un empire et une civilisation autrement plus estimés en Russie qu'en Occident...


Mille cent vingt trois ans et dix huit jours se sont écoulés entre l’inauguration de sa capitale par l’empereur Constantin en 330 et sa chute aux mains de Mehmet II le 29 mai 1453. Cette longévité à elle seule justifierait qu’on s’intéresse à l’Empire byzantin et à Constantinople, deuxième Rome et construction politique à vocation universelle.
Pourtant, il faut bien reconnaître que l’histoire de Byzance n’a pas la place qu’elle mérite dans notre inconscient collectif.
Si les références à Rome et à Athènes sont nombreuses dans nôtre culture occidentale, nous savons peu ce que nous devons à Byzance.
C’est tout le mérite de l’ouvrage de Michel Kaplan, ancien président de l’université Paris I (Panthéon Sorbonne), de tenter de réparer cette injustice. Michel Kaplan est un savant de réputation internationale spécialiste de la période byzantine.
Byzance ignoré, Byzance méprisé !
Pourquoi Byzance est-il si souvent ignoré, quant il n’est pas méprisé? Sans doute l’époque des Lumières est-elle en partie responsable de ce discrédit : ce n’est qu’au XVIIIe siècle que l’adjectif byzantin prend un caractère péjoratif, réduisant la réputation de cet empire à ses querelles théologiques sur le sexe des anges.
Aux yeux de ceux qui luttent alors contre la monarchie absolue, Byzance apparaît comme le symbole de l’autocratie et dans une moindre mesure de l’obscurantisme religieux. Ni l’Église catholique, brouillée avec l’Orient, ni les révolutionnaires rationalistes ne pouvaient trouver en Byzance un modèle.
Et pourtant, Michel Kaplan nous montre toutes les richesses de cette culture et toute l’influence qu’elle a exercée sur l’Occident. C’est par Byzance et le Code Justinien que nous avons hérité des fondements du droit romain qui sont encore à la base des principes généraux de notre législation. C’est par les manuscrits byzantins que sont parvenus jusqu’à nous les textes fondateurs de la littérature et de la philosophie grecque. C’est aussi par les conciles convoqués en Orient pour combattre les hérésies que les dogmes de la chrétienté se sont forgés et consolidés.
L’Italie et la France de la Renaissance ont vu fleurir les études byzantines. Les Turcs ont eux aussi perpétué l’héritage byzantin, conservant le nom de Constantiniya à leur capitale jusqu’à ce que Mustapha Kemal le transforme en Istanbul en 1923.
Il est vrai cependant que notre monde laïc occidental peine à revendiquer comme faisant parti de son héritage un empire dont le chef est représentant de Dieu sur terre, dont l’empereur décide des questions religieuses, convoque des conciles, avalise la nomination des papes et dispose d’une autorité sacrée qui fascinait d’ailleurs Louis XIV.
C’est davantage en Orient, et particulièrement en Russie que cet héritage est aujourd’hui encore vénéré. L’église orthodoxe, le culte des icones et jusqu’à l’alphabet cyrillique viennent de Byzance.
Le Tzar, une déformation de César, se veut l’héritier des empereurs de Byzance, comme eux autocrate et médiateur entre Dieu et les hommes. La Russie se prétend la troisième Rome, gardienne de la vraie foi rayonnant sur l’Europe et l’Asie comme le montre l’aigle à deux têtes qui figure sur son drapeau, symbole qu’elle emprunté à Byzance. Ces symboles sont repris aujourd’hui dans la Russie de Poutine.
À lire les péripéties de l’empire byzantin raconté par Michel Kaplan, on ne peut s’empêcher de faire encore le parallèle avec l’empire russe : une suite d’expansions puis de rétrécissement, puis de nouveau d’expansion et finalement cette chute provoquée en partie par son incapacité à s’entendre avec l’Occident qui ne l’aidera pas à résister à l’assaut final.
Dans ses derniers siècles d’existence, Constantinople fut souvent assiégée. Cette mentalité d’assiégé est encore celle de la troisième Rome.
L’empire byzantin a tenu bon face aux assauts des Perses, des Arabes et des Bulgares mais le sac des croisés en 1204 lui a été fatal. Ce fut sans doute le pire épisode de son Histoire qui explique encore aujourd’hui la méfiance de l’Eglise orthodoxe vis-à-vis de l’Occident.
Pourquoi Byzance ? Sans doute pour nous amener à réfléchir sur les empires à prétention universelle, comme notre Europe.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:25 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

2001-2011
2001-2011 : la décennie la moins violente depuis 1840


Ouvrons le journal, allumons la télé. Nous voilà inondés de mauvaises nouvelles. Serait-ce que le monde va de mal en pis ? Nous avons voulu y voir plus clair et nous avons mesuré la violence guerrière de Napoléon à nos jours.
Surprise. Nous découvrons que les attentats du 11-Septembre, si spectaculaires qu'ils fussent, ont inauguré la décennie la plus pacifique qu'ait connue le monde depuis 1910, voire 1840, avec une baisse significative du nombre de victimes par rapport aux décennies antérieures...
[article en espagnol]                   [version anglaise]  

Notre enquête porte sur la violence d'État. Elle inclut toutes les violences qui résultent d'une décision politique ou idéologique : guerres civiles, invasions, famines organisées, terrorisme et attentats.
Elle exclut les violences domestiques et la criminalité ordinaire, ainsi que les autres sources du malheur humain : misère, injustice sociale, violence économique (pour cause de sous-développement, d'oppression ou d'exploitation), sans compter les catastrophes (tremblements de terre, accidents d'avions...).
Pour une comparaison pertinente de décennie à décennie, nous nous en sommes tenus au nombre de tués imputables à cette violence (civils, militaires, francs-tireurs, mercenaires). Cet indicateur est le seul qui soit à peu près objectif et fiable. Notons que c'est de ce même indicateur que l'on se sert pour  mesurer aussi la criminalité ordinaire, la violence routière ou encore l'importance relative d'une catastrophe.
Les sources auxquelles nous nous référons donnent des évaluations approximatives, dans des fourchettes plus ou moins larges. Même en considérant le haut de la fourchette, notre constat est sans appel : la violence d'État a causé moins d'un million de tués en 2001-2010 ; nettement plus dans chaque décennie antérieure depuis 1840 (à l'exception de la décennie 1900-1910).
Les drames de l'année 2011 n'ont pas inversé la tendance : très médiatisés, les conflits en Côte d'Ivoire, en  Syrie, au Yémen et en Libye ont fait au total quelques milliers de victimes « seulement ». C'est beaucoup moins que par exemple la criminalité ordinaire au Brésil (50 000 homicides) ou en Afrique du Sud dans la même année.
Voici le décompte des victimes de la violence d'État, décennie après décennie.
La guerre aujourd'hui
En cette première décennie du XXIe siècle, nous recensons trois zones de conflits :
- la région Irak-Afghanistan :
En Irak, depuis l'invasion du 20 mars 2003, le bilan, très variable selon les sources, peut être estimé à 200 000 décès,
En Afghanistan, depuis l'invasion du 7 octobre 2001, les victimes se recensent surtout parmi les civils (sources imprécises ; environ 100 000 décès).
- le Proche-Orient :
Le retentissement médiatique des affrontements israélo-palestiniens est sans commune mesure avec leur violence meurtrière, heureusement très modeste.
- l'Est du Congo :
Des groupes tutsis et hutus venus du Rwanda voisin s'affrontent encore dans cette zone ; c'est peut-être la plus conflictuelle à l'heure actuelle mais à coup sûr la moins médiatique (quelques dizaines ou quelques centaines de victimes civiles chaque semaine, après un pic dans la décennie précédente).
Rappelons aussi le drame du Darfour, en voie de résorption (200 000 à 300 000 victimes).
Notons encore la Somalie, un territoire sans gouvernement livré aux bandes et aux pirates, et des conflits mineurs. La guerre de Géorgie a par exemple occasionné quelques centaines de victimes. En Occident, la vague de terrorisme islamiste s'est soldée par un total d'environ 4 000 assassinats de 2001 à 2005 (New-York et Washington, Madrid, Londres).
L'actualité se nourrit également de conflits mineurs : émeutes à Lhassa et Maputo, bombes à Bilbao, guerre en Libye, coups d'État ou révolutions ici et là. D'une décennie à l'autre, ces conflits se soldent  au total par quelques milliers de drames individuels ; ils ont une grande résonance médiatique mais constituent sur le plan statistique un « bruit de fond »  insignifiant, y compris par rapport à la violence ordinaire (homicides, violence routière...).
L’essayiste Jean-Claude Guillebaud a relevé cette distorsion entre la résonance médiatique et la réalité statistique : « En 2004, par exemple, selon les statistiques du Département d’État américain, le monde a connu six cent cinquante-cinq attentats terroristes, qui ont fait mille neuf cent sept morts et quelque sept mille blessés. La même année, les guerres et les massacres en Afrique (Congo, Soudan, etc.) faisaient des centaines de milliers de victimes » (Le commencement du monde, Gallimard, 2008).
Faisons le récapitulatif de la violence d'État : Irak (200 000), Darfour (200 000 à 300 000), Afghanistan (100 000), Congo (100 000 à 200 000), autres conflits et troubles (100 000).
En prenant en considération les importantes incertitudes sur les recensements des victimes, ces conflits et drames, si intolérables soient-ils, aboutissent tous comptes faits en 2001-2010 à moins d'un million de morts au total.
[cliquez sur la frise et suivez les événements de 1990 à 2011]

Le passé plus meurtrier que le présent
Bien plus bellicistes apparaissent les décennies précédentes avec à chaque fois un total supérieur à un million de morts (deux millions de morts ou davantage dans la plupart des cas, y compris dans les années 1990) :
- années 1990 :  Tchétchénie, Rwanda et Grands Lacs (800 000 victimes du génocide et 2 à 5 millions dans la guerre qui s'en est suivie au Congo-Zaïre), Liberia, Érythrée-Éthiopie, Yougoslavie, guerre du Golfe et blocus de l'Irak, offensive des talibans en Afghanistan.
La dernière décennie du XXe siècle fut d'une violence sans proportion avec la première du XXIe ; si nous l'avons déjà oublié, c'est sans doute que les conflits du coeur de l'Afrique ont eu moins de résonance médiatique que les attentats du 11 septembre 2001 sur le sol américain.
- années 1980 : Irak-Iran (près d'un million de morts), guerre d'indépendance de l'Érythrée, invasion de l'Afghanistan par les Soviétiques (environ 100 000 morts), gerre des Malouines...
En dépit du très meurtrier conflit Irak-Iran, cette décennie apparaît comme la moins meurtrière du XXe siècle.
- années 1970 : Vietnam, Cambodge (1,5 à 2,2 millions de victimes), Angola, Bangladesh...
- années 1960 : guerre Chine-Inde, guerre du Vietnam, IndonésieRévolution culturelle (Chine, plusieurs millions de victimes), Congo, Biafra (près d'un million de victimes)...
- années 1950 : Corée (2 à 5 millions de victimes), Indochine, Algérie, Grand bond en avant (Chine, plusieurs millions de victimes)...
Est-il utile de s'étendre sur le début du XXe siècle ?
- années 1940 : la Seconde Guerre mondiale (50 millions de tués) est suivie de la scission indo-pakistanaise (un million de morts)  etc.
- années 1930 :  Goulag en URSS, famine en Ukraine (6 millions de morts), guerre civile et invasion japonaise en Chine, guerre d'Espagne, guerre du Chaco... 
- années 1920 : guerres civiles en Russie, en Chine, en Hongrie, au Mexique...
- années 1910 : c'est évidemment la Grande Guerre (10 millions de tués) et quelques conflits secondaires (guerres balkaniques).
1910-2010 : le siècle des extrêmes
Le tiers de siècle 1914-1947 est la période la plus meurtrière de toute l'Histoire de l'humanité avec 100 à 200 millions de morts violentes sur une planète alors peuplée d'environ 2 milliards d'êtres vivants. 
Si l'on rapporte le nombre de décès pour cause de guerre à l'ensemble des décès de cette même période, on obtient un taux exceptionnel de 5 à 10%. En d'autres termes, la violence d'État a directement frappé un vingtième à un dixième des êtres humains morts dans la période 1914-1947. C'est dix fois plus que les grandes périodes de guerre habituelles (époque napoléonienne, guerres du XVIIIe siècle...).
Il s'ensuit un étonnant contraste avec notre époque actuelle et, pour résultat, que toute personne qui est née au début du XXe siècle et a pu atteindre le XXIe siècle aura tout à la fois traversé la génération la plus meurtrière de toute l'Histoire (1914-1947) et la décennie sans doute la moins violente (2001-2010).

La première décennie du XXe siècle (1900-1910), que l'on appellera plus tard la « Belle Époque », est plutôt calme si on la compare aux décennies suivantes du XXe siècle. 
Le continent européen  connaît de fortes tensions sociales mais ses élites profitent d'un bien-être sans précédent dans un monde très ouvert. Les principales guerres se tiennent comme aujourd'hui à la périphérie des empires :  guerre des Boers en Afrique australe, guerre russo-japonaise, massacre des Hereros... Elles font moins d'un million de tués au total.
L'accalmie après Napoléon
Il faut en définitive remonter aux années 1815-1840 pour discerner un niveau de violence internationale aussi bas qu'aujourd'hui (environ un million de victimes par décennie).
En effet, après les guerres napoléoniennes (1 million de morts rien qu'en Europe, de 1804 à 1814), le monde n'a plus affaire qu'à des conflits mineurs, modérément meurtriers de 1815 à 1840 : Amérique latine, Grèce, Serbie.
Mais cette accalmie ne dure pas et les choses se gâtent à nouveau dans les années 1840 en Europe et dans le reste du monde :
Au XVIIIe siècle, la Chine, repliée sur elle-même, avait vécu dans une relative aisance. Mais les Anglais l'ayant convaincue de s'ouvrir au reste du monde, elle entre dans une période de graves turbulences à partir de 1842 : guerre de l'opium, Taiping (20 millions de victimes), Boxers... dont elle ne sortira que dans les années 1970.
Dans le même temps, les Occidentaux se lancent dans des entreprises coloniales coûteuses en vies humaines (Indes, Mexique, Afghanistan - déjà -, Algérie, Afrique australe...) sans parler des guerres internes : guerre de Sécession (600 000 morts), guerre de Crimée etc.
Pour mieux apprécier le faible niveau actuel de violence comparé à la deuxième moitié du XIXe siècle, considérons qu'il se rapporte à une population mondiale de sept milliards d'êtres humains, tandis que la guerre de Sécession et les guerres coloniales se rapportaient à seulement un milliard d'êtres humains : par rapport à l'ensemble des décès de son époque, un tué « pesait » alors sept fois plus qu'aujourd'hui !
Une violence devenue insupportable
Après le constat ci-dessus, comment expliquer que nous ayons aujourd'hui le sentiment d'une violence sans pareille?
Sans doute sommes-nous d'autant plus sensibles à la violence que celle-ci est devenue plus rare (paradoxe mis en lumière par Tocqueville à propos des droits féodaux : ceux-ci n'ont plus été tolérés à partir du moment où ils sont devenus marginaux).
Peut-être aussi sommes-nous victimes d'une forme de saturation médiatique ? Jour après jour, les journaux et la télévision doivent remplir leurs pages et leurs tranches d'actualités, de sorte que l'arraisonnement d'un cargo humanitaire par les Israéliens en vient à occuper autant de pages dans les journaux du monde entier qu'en 1943 la bataille de Stalingrad (deux millions de morts).
André Larané
Les raisons de la paix
Laissons aux sociologues le soin d'identifier les raisons de la paix retrouvée, si relative soit-elle.
- Peut-être sont-elles dans l'incroyable croissance économique dont bénéficient les pays asiatiques, sud-américains et dans une moindre mesure, africains et orientaux ? Les statistiques (mortalité infantile, espérance de vie, illettrisme, famines) attestent que la violence économique s'atténue en ce début du XXIe siècle, nonobstant les menaces qui pèsent sur l'humanité (désordres financiers, réchauffement climatique).
- Peut-être sont-elles dans la « modernisation » des moeurs avec des indices de fécondité qui rejoignent les indices occidentaux en Asie comme au Moyen-Orient ? On est sans doute moins disposé à faire la guerre quand on a seulement un ou deux enfants et un espoir raisonnable de leur offrir un avenir prospère.
Quoi qu'il en soit, notre constat rejoint l'analyse prémonitoire de l'historien Emmanuel Todd sur un monde en voie d'apaisement (Après l'Empire, 2002, Gallimard). Ce constat et cette analyse sont de nature à réconforter les hommes et les femmes de paix qui se battent sans trêve dans la vie quotidienne, les gouvernements et les institutions internationales pour étouffer autant que faire se peut les germes de conflit.
Restons cependant vigilants. Si l'on se tue assez peu dans le monde actuel, celui-ci n'est pas pour autant devenu pacifique :
L'égoïsme des possédants atteint des sommets qui rappellent les injustices de la « Belle Époque ».  Or, si cette première décennie du XXe siècle fut relativement paisible, n'oublions pas aussi qu'elle précéda la Grande Guerre et la révolution bolchévique, à l'origine des hécatombes du siècle passé. 
D'autre part, les tensions sociales et les déséquilibres internationaux, notamment démographiques et environnementaux, sont aujourd'hui plus grands que jamais. Les guerres religieuses et ethniques au Moyen-Orient et en Afrique laissent augurer une décennie plus meurtrière que la précédente.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:25 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

21 février 1916
L'enfer de Verdun


Aucune bataille n'a autant marqué la mémoire des Français que celle de Verdun.
Tout d'un coup, un déluge de feu
Tout commence le 21 février 1916, à 7h30, avec un déluge de feu sur les forts de Verdun et sur les tranchées où sont tapies trois divisions françaises.
Puis, l'infanterie allemande monte à l'assaut. Certains soldats sont équipés d'un lance-flammes. C'est la première fois qu'est employée cette arme terrible.
Le chef d'état-major allemand Erich von Falkenhayn veut de cette façon en finir avec une guerre de positions qui dure depuis la bataille de la Marne, dix-huit mois plus tôt. Il projette de « saigner l'armée française » par des bombardements intensifs.
Tenir !
Les poilus résistent héroïquement au premier choc, en dépit de la perte du fort de Douaumont. Très vite, le commandant de la IIe Armée, Philippe Pétain, organise la riposte. Il met en place une liaison avec Bar-le-Duc, à l'arrière. En 24 heures, 6.000 camions montent vers le front en empruntant cette «Voie sacrée». L'assaut allemand est repoussé et la brèche colmatée.
Les attaques vont se renouveler pendant plusieurs mois, sans cesse contenues.
« On les aura ! » écrit Pétain le 10 avril... Le général obtient, à défaut de renforts, que ses troupes soient régulièrement renouvelées. C'est ainsi que, par rotations successives (la « noria »), toute l'armée française va connaître l'enfer de Verdun !
La contre-offensive
Le 22 juin apparaissent les terrifiantes bombes au phosgène, un gaz mortel en quelques secondes. Le 1er juillet survient enfin l'offensive de la Somme. Destinée à soulager le front de Verdun, elle va se solder par un échec sanglant.

La bataille de Verdun prend fin le 15 décembre 1916. Elle aura duré dix mois. L'avantage reste aux Français mais c'est au prix d'une terrible hécatombe. Verdun est le tournant de la Grande Guerre et pour les poilus, le symbole de toutes ses horreurs.
Du côté français, le total des pertes (morts, blessés et disparus) est évalué à 379 000 et du côté allemand, à 335 000. Cela fait de la bataille de Verdun la plus meurtrière des batailles de la Grande Guerre de 1914-1918 après l'offensive de la Somme.
Verdun, quarante ans après (doc : INA)
&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;nbsp;
À l'occasion du 40e anniversaire de la bataille de Verdun, rétrospective en images des assauts militaires à Verdun et à Douaumont. Commentaires sur des images d'illustration des différents sites, de la visite des lieux par les survivants du conflit et des cimetières de soldats. Extrait du discours du président René Coty, lors de la cérémonie commémorative du 28 juin 1956... Ce que fut, il y a 40 ans, la bataille de Verdun, doc INA)).
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:26 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

Tennis
Jeu des moines, jeu des rois


Les origines du tennis sont, comme souvent quand on fait l’histoire des sports, lointaines et peu claires.
Son ancêtre aurait été pratiqué par les moines dans les cloîtres français et bientôt anglais à partir du XIIe siècle sous le nom de jeu de paume : les joueurs, séparés par un filet, devaient se renvoyer avec la paume de la main une balle en cuir bourrée de son.
Populaire jeu de paume
Le jeu de paume ne commence à être bien connu qu'à la fin du XVIe siècle, sous la Renaissance. 
Il est alors pratiqué par la noblesse avec des raquettes, ainsi dénommées d'après un terme d’origine arabe qui désigne la paume de la main avec laquelle on a longtemps joué. Les cordages de ces raquettes sont en boyaux de mouton. 
Le jeu se pratique à l’extérieur ou dans des salles aménagées à cet effet, comme celle qu’Henri IV a fait construire à Fontainebleau. Détruite par un incendie, elle sera reconstruite en 1732 et toujours utilisée par les joueurs.
C’est du jeu de paume que le tennis actuel tirerait son système de points, chaque point permettant d’avancer de 15 pieds, avec une limite à 20 pieds du filet (d’où le « 40 » puisque la moitié de terrain mesurait 60 pieds), et d’acquérir ainsi un « avantage ».
En 1555, l’Italien Antonio Scaino da Salothe, écrit le premier ouvrage consacré à ce jeu, le Trattato del Giuoco della Palla.
Sous l’Ancien Régime, le jeu de paume se diffuse au sein de la noblesse. Il est très populaire à la cour... Inutile de revenir ici sur le rôle que joue la salle du jeu de Paume de Versailles, au début de la Révolution française (cette salle, dans le quartier Saint-Louis, est classée monument historique depuis 1848).

La réinvention britannique
Comme pour le football et le rugby, c'est en Angleterre, au XIXe siècle, que va se jouer le destin du tennis moderne.
Les Anglais, qui ont reçu le jeu de paume des Français, l'auraient rebaptisé assez rapidement tennis, déformation phonétique de l'interjection : « Tenez », adressée à l'adversaire au moment de servir. Le mot apparaît dans un texte vers 1400 (...).
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:26 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

Roland Garros (1888 - 1918)
Un aviateur féru de mécanique


Né à la Réunion le 6 octobre 1888, dans la famille d'un avocat, il a passé son enfance en Cochinchine avec ses parents avant d'être envoyé au collège en métropole.
Hélas pour lui, la longue traversée maritime est à peine achevée qu’il est atteint de pneumonie, une lourde maladie que sa volonté de fer lui permet de surmonter grâce à la pratique intense des sports.
As de l'aviation, As de la mécanique
Fasciné par la mécanique, il fonde une entreprise de voitures avant de découvrir l’aviation en 1909, l'année où Louis Blériot traverse la Manche.
Il en fait son métier, d’abord en intégrant une équipe d'aviateurs qui fait des exhibitions à travers les États-Unis, puis en multipliant les meetings, les premières, et les compétitions devant des foules enthousiastes, atteignant parfois 100 000 personnes en France, en Europe, mais aussi en Amérique du Sud où il laisse une marque durable.
Sa popularité décolle lorsqu’il traverse pour la première fois la Méditerranée le 23 septembre 1913, de Fréjus à Bizerte, en Tunisie, sans escale et en moins de huit heures. Le jeune homme devient la coqueluche du Tout-Paris.

Naissance de l'aviation de chasse
Au début de la Grande Guerre, rien n'est encore prévu pour transformer les avions en armes de combat.
Roland Garros, habile mécanicien, met donc au point avec son ami Raymond Saulnier, ingénieur aéronautique, un dispositif qui permet à la mitrailleuse à travers le champ de l'hélice ! Le dispositif, au point dès janvier 1915, va révolutionner l'aviation militaire.
Quant au jeune aviateur, sa mission accomplie, il sert comme pilote, remporte des victoires mais s'écrase au sol et est fait prisonnier dès avril 1915. Son procédé de tir sera copié par les Allemands et amélioré par le constructeur Anthony Fokker qui synchronise la mitrailleuse avec l'hélice.
Roland Garros arrive à échapper à la surveillance renforcée dont il est l'objet et s'évade le 15 février 1918 dans des conditions rocambolesques. Malgré une santé dégradée, il reprend du service et sera abattu le 5 octobre 1918, la veille de ses 30 ans.
Roland Garros étant un membre éminent du Stade Français et l'ami de son président, son nom est choisi pour le nouveau stade de tennis destiné par la France à accueillir « sa » coupe Davis.
Inauguré à la porte d'Auteuil, sur la limite sud-ouest de Paris, le 18 mai 1928, ce stade et la compétition internationale qui lui est attachée vont offrir à l'aviateur une célébrité planétaire et paradoxale dans le milieu très terrien du tennis.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Photos
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2010
Messages: 14 351
Masculin
Localisation: Nord-France
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 582 851
Moyenne de points: 40,61

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 06:58 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

Le sein du jour 

 
 

 
Donne 

Bonjour {USERNAME}


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 10:17 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

30 mai 1431. Avant de brûler vive, Jeanne d'Arc s'écrie : "Casse-toi Jean-Marie !"
C'est pour avoir enfilé un pantalon alors qu'elle avait juré de ne plus s'habiller en homme que la Jeanne est condamnée. Par Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos
Modifié le 30/05/2016 à 01:05 - Publié le 29/05/2012 à 23:59 | Le Point.fr


Piégée par Cauchon, Jeanne d'Arc finira sur le bûcher. © DR
OFFRE FLASH : -75% SUR VOTRE ABONNEMENT NUMÉRIQUE

Si l'évêque Cauchon et les Anglais obtiennent la condamnation à mort de Jeanne d'Arc le 30 mai 1431, ce n'est pas parce qu'elle aurait entend des voix ou bien qu'elle a pris les armes, ou encore que le FN l'a prise pour héroïne. Ce ne serait guère suffisant devant un tribunal ecclésiastique. Alors il a fallu trouver un stratagème : l'obliger à devenir relaps, un crime qui vaut la mort. Relaps signifie ne pas respecter sa promesse de ne plus retomber dans l'hérésie.

Voici comment ces salopards d'Anglais, aidé de Cauchon s'y prennent. Le 24 mai, les juges ecclé...
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 10:18 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

Ephéméride du 30 Mai
Saints à FêterBASILE et EMMELIE (parents des évêques Basile de Césarée, Grégoire de Nysse et Pierre de Sébaste et de Macrine) - CAIDOS - FELIX (Pape) - FERDINAND - GABIN - HUBERT - ISAAC - JEANNE D'ARC - LAURENT RICHARDSON - MATTHIAS KALEMBA
 
Naissances Célèbres
1423 Georg von Peurbach, astronome.

1874 Ernest Duchesne, véritable découvreur de la péniciline.
Médecin militaire il découvrit que certaines moisissures pouvaient tuer des bactéries (Sa thèse porte sur l'interaction entre Escherichia coli et Penicillium glaucum, prouvant que ce dernier peut éliminer complètement la première dans une culture contenant ces deux seul organismes).
En 1949, l’Académie de Médecine le reconnait comme le précurseur de la thérapie au moyen des antibiotiques.

1896 Howard Hawks, réalisateur : "Scarface", "Les hommes préfèrent les blondes",...

1908 Hannes Alfvén, astronome, Prix Nobel de physique en 1970 pour ses travaux en magnétohydrodynamique et leurs applications dans les différents domaines de la physique des plasmas (!). Il a aussi donné sont nom à des ondes. Sachez d'ailleurs que : "Les ondes d'Alfvén sont des oscillations magnétohydrodynamiques se progageant dans la direction du champ magnétique, le déplacement de masse étant transverse."

1909 Benjamin David "Benny" Goodman, clarinetiste.

1912 Julius Axelrod, phamacologiste, prix Nobel de physiologie et médecine en 1970.

1934 Alexeï Arkhipovitch Leonov dit Alexei Leonov ou Aleksei Leonov, premier homme à marcher dans l'espace.

1949 Jean-Luc Rougé, 1 er français champion du monde de judo en mi-lourd en 1975.

1950 Bertrand Delanoë,
secrétaire de la fédération socialiste de l'Aveyron,
membre du comité directeur du PS français,
conseiller de la ville de Paris,
député du XVIIIe arrondissement de la ville de Paris,
porte parole du PS,
secrétaire national chargé des fédération,
et enfin Maire de la ville de Paris.

1953 Colm Meaney, acteur (Chief Miles O'Brien dans Star Trek, Deep Space 9, ...)

1980 Ilona Korstine, basketteuse
Vainqueur de l'Euroligue en 2001, 2005
Championne d'Europe en 2003, 2007
Tournoi de la Fédération 1999, 2000, 2001
Championne de France en 1999 et 2000
Superleague championnat de Russie 2004, 2005, 2006
Coupe de la Russie 2004, 2006, 2007
World league 2003, 2004, 2005, 2007
Elle est si belle qu'elle sert d'emblème pour le logo de la Fédération Européenne de Basket-Ball

1981 Assia El Hannouni, athlète non-voyante,
championne paralympique et record du Monde sur 200 mètres en 2004
championne paralympique et record du Monde sur 800 mètres en 2004
championne paralympique et record du Monde sur 100 mètres en 2004
championne paralympique et record du Monde sur 400 mètres en 2004
championne du monde sur 400 mètres en 2006
championne du monde sur 800 mètres en 2006
championne d'Europe sur 200 mètres en 2003, 2005
championne d'Europe sur 400 mètres en 2003, 2005
championne d'Europe sur 800 mètres en 2003, 2005
Décès Célèbres
1431 Jeanne d'Arc meurt sur le bûcher à Rouen.
D'après certains historiens ses dernières paroles furent :" Vous ne m'avez pas cru ?, vous m'aurez cuite !"
Mais d'après d'autres historiens ses dernières paroles furent : "Je veux descendre !"

1574 Charles IX de France, Henri III lui succède.

1640 Pierre Paul Rubens, peintre flammand

1744 Alexander Pope, écrivain.

1778 François Marie Arouet dit Voltaire, philosophe

1955 Bill "Vuky" Vukovich, vainqueur aux 500 miles d'Indianapolis en 1953 et 1954

1975 Michel Simon, acteur (Le vieil homme et l'enfant(Oscar d'argent), la passion de Jeanne d'Arc, Boudu sauvé des eaux, Quai des brumes,...).
Evènements
1431 Jeanne d'Arc est brûlée vive à Rouen.

1631 Théophraste Renaudot, médecin du roi, fait paraître le premier numéro de la "Gazette de France", premier hebdomadaire français (son nom vient de gazetta, une monnaie vénitienne valant le prix d'un journal). Le prix littéraire Renaudot, fondé en 1925, perpétue la mémoire du fondateur du premier journal en français.

1803 (10 floréal an XI) : Par le traité de Paris, le premier consul Bonaparte, qui déclare vou­loir af­fermir pour tou­jours la puissance des Etats-Unis (mais qui a surtout be­soin d’argent pour son couronne­ment et pour monter la Grande Armée), vend aux Etats-Unis la Loui­siane (d’une superficie égalant celle des 13 premiers états de la Confé­dération) contre la somme de 80 mil­lions de francs, indépendamment de ce qui sera fixé par une autre convention, pour le paiement des sommes dues par la France à des citoyens des Etats-Unis » soit 20 millions pour réparation des piratages français sur les navires américains dans les années 1790.

1814 1er traité de Paris : la France revient à ses frontières de 1792, le gouvernement « s'engage à unir, au futur congrès (congrès de Vienne), tous ses efforts à ceux de Sa Majesté britannique pour faire prononcer, par toutes les puissances de la chrétienté, l'abolition de la traite des Noirs » (dans un délai de 5 ans)

1854 Le congrès américain adopte la loi créant les territoires du Kansas et du Nebraska, elle laisse les pionniers libres de choisir s’ils y introduiront ou non l’esclavage.

1901 Edmond Rostand est élu à l'Académie Française.

1911 Première édition des 500 Miles d'Indianapolis. Ray Harroun remporte la première édition de cette épreuve mythique.

1920 Le pape Benoît XV prononce la canonisation de Jeanne d’Arc.

1942 Cologne est bombardée par le premier « 1000 Bombers' Raid » de la Royal Air Force (RAF).

1943 Francina Blankers-Koen porte le record du monde du saut en hauteur féminin à 1,71 m

1951 Lee Wallard est le premier à gagner les 500 miles d'Indianapolis à plus de 200 km/h de moyenne (203,2 km/h).

1954 Emil Zátopek, court le 5 000 m en 13 min 57 secondes 2 et bat le record du monde de la disipline.

1955 Bill "Vuky" Vukovich, double vainqueur en titre des 500 miles d'Indianapolis, se tue en tête de la course

1955 Reprise des relations entre la Yougoslavie et l'URSS.

1956 Sortie aux U.S.A. du film "La prisonnière du désert" de John Ford, avec John Wayne et Nathalie Wood.

1959 Nice est champion de France de Football.

1961 Le crash d'un McDonnell Douglas DC-8 de la Viaisa à Lisbone, Portugal, tue les 61 passagers et membres d'équipage.

1965 Jacques Anquetil gagne la course Bordeaux-Paris.

1965 Nantes est championne de France de Football.

1972 Premier attentat-suicide en Israël à l’aéroport de Lod (Tel-Aviv) : trois Japonais de l'Armée rouge japonaise (ARJ), organisation terroriste créée en 1969 et alliée au Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), tirent sur la foule faisant 26 morts et une centaine de blessés. Un terroriste survivant sera condamné à la prison à vie.

1973 L'Ajax d'Amsterdam remporte son troisième titre de Coupe d'Europe des Clubs champions face à la Juventus de Turin.

1995 Naufrage du plus vieux voilier opérationnel du monde avec ses 137 ans, le Maria Asumpta, en Cornouiailles.

1996 Les têtes des 7 moines trappistes enlevés par le G.I.A le 27 mars et exécutés le 23 sont découvertes.

1998 Un séisme de 7,1 sur l'échelle de Richter, secoue l'Afghanistan et tue plus de 5 000 personnes.

2001 Dans le cadre de l'affaire Elf, condamnation d'Alfred Sirven, Loïk Le Floch-Prigent, Christine Deviers-Joncour et de Roland Dumas à des peines d'emprisonnement ferme.

2002 Braquage d'un fourgon blindé de la Brinks, à Evreux, France. Les malfaiteurs interceptent le fourgon et obligent les convoyeurs à se rendre dans une zone voisine de sous-bois pour les dépouiller de leurs deux millions d'euros. Aucun des convoyeurs ne pensent à appuyer sur le bouton d'alerte GPS qui aurait permis à la police de localiser le braquage. Ils seront licenciés pour cette complaisance envers leurs braqueurs.

2002 Début d'une épidémie du virus dit PDV (Phocine Distemper Virus) chez les phoques danois. La maladie atteindra l'Allemagne fin juillet 2002.

2003 2 500 personnes reçoivent, en Angleterre le SMS de leur patron les invitant à appeler un numéro de téléphone, et à y écouter un message enregistré : "Tous ceux qui vont conserver leur emploi seront contactés aujourd'hui. Si on ne vous a pas parlé, cela signifie que vous êtes licencié avec effet immédiat". The Accident Groupe (TAG) a utilisé cette méthode plutôt discutable pour éviter d'avoir à réunir ses 2 500 enployés pour les licencier.
Vive les droits des salariés en Angleterre !

2002 Encore un procès de religieux, encore l'abbé Cottard, qui, non content d'avoir provoqué la mort de 5 personnes, essaie de se sortir ignoblement de prison en utilisant tous les recours, toutes les ficelles, toutes les procédures lors d'un deuxième procès en appel. Les 4 jeunes et le plaisancier sont morts, non pas de sa main mais de sa faute, sur ça on ne peut revenir. Je trouve ignoble qu'il essaie par tout les moyens d'échapper à la justice. L'abbé Cottard nie, encore et toujours avoir négligé les règles de sécurité après avoir envoyé des adolescents naviguer, sans accompagnateur obligatoire sur un bateau en mauvais état, en sur-nombre, et en dépit de mauvaises prévisions météorologiques. Il n'a prévenu les secours qu'après sept longues heures après l'horaire de retour prévu. Et il affirme ne pas avoir négligé les règles de sécurité ? Je trouve ça incroyable de mauvaise foi !

Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 10:19 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant


Sur le plateau de Thé ou Café, sur France 2, Yvan Attal est revenu sur son...Voir 
 
 

Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 10:19 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant

Des têtes de lit originales et faciles à fabriquer
 
 
 
 
En bois, en palette, en tissu, ou capitonnée, découvrez ces têtes de lit créatives, à réaliser pour une chambre à la décoration unique. Lire


 



 
Nuls à l'école, ces acteurs ont pris leur revanche au cinéma
 
 
 
 
 
 
Ils n'aimaient pas l'école et ont décidé de tout abandonner pour faire carrière au cinéma. Un très bon choix ! Dossier


 



 
Marques auto les plus fiables : le classement 2016
 
 
 
 
Quelle marque automobile est la plus fiable ? UFC-Que Choisir s'est appuyé sur le témoignage de milliers d'automobilistes pour établir son nouveau classement. Lire


 



 
Météo près de chez vous  





 
l'image  



 


 
Visitez l'ISS avec Thomas Pesquet
En novembre prochain, Thomas Pesquet sera le 10e Français à partir dans l'espace. Voir

 


 



 
Souhaitez une bonne fête à votre maman !
 
 
 
 
Pour la fête des mères ce dimanche 29 mai, envoyez un petit mot doux à votre maman grâce à l'une de nos cartes. 25 cartes


 



 
actualite


 

 
Des enfants foudroyés parc Monceau à Paris : ils s'étaient abrités sous un arbre
Un violent orage a fait plusieurs blessés à Paris ce samedi. Plusieurs enfants ont notamment été blessés, certains gravement, au parc Monceau... Lire


 



 

 
Grève pour l'Euro 2016 : que faut-il prévoir ?
L'Euro 2016, vitrine de la France... et de ses conflits sociaux. SUD-RATP rejoint le mouvement de protestation et annonce des perturbations durant l'événement sportif. Le point


 



 

 
Pénurie d'essence : suivez la situation dans les stations service ce week-end [CARTE]
L'approvisionnement a été rétabli dans de nombreuses stations essence. Mais toutes n'ont pas de carburant... Lire


 



 

 
Johnny Depp accusé de violences conjugales, sa femme Amber Heard demande le divorce
L'actrice Amber Heard a demandé le divorce en expliquant que Johnny Depp la battait. Elle aurait montré au juge une photo d'elle, marquée par les coups. Lire


 



 

 
Les secrets de la Fête des mères
Chaque année, fin mai, on célèbre les mamans. Savez-vous d’où vient cette date si spéciale ? Ses origines ne sont pas forcément celles que vous croyez... Notre page spéciale


 



 

 
L'éruption spectaculaire de l'Etna en vidéo
Le journaliste italien Turi Caggegi a publié sur Youtube une vidéo magnifique de l'éruption de l'Etna, qui a débuté le 21 mai dernier. Voir

Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 676
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 242 984
Moyenne de points: 27,21

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 10:28 (2016)    Sujet du message: 30 mai Répondre en citant


Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:07 (2016)    Sujet du message: 30 mai

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com