Notre Forum Index du Forum
Notre Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

22 mai

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 21:31 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
ça s'est passé un...
22 mai
Événements
22 mai 337 : Baptême et mort de Constantin le Grand
Malade, épuisé par un règne agité, l'empereur romain Constantin 1er expire le dimanche 22 mai 337, jour de la Pentecôte chrétienne. Il n'a pas encore soixante ans. Il meurt à Ancyrona, dans les faubourgs de Nicomédie (aujourd'hui Izmit, au sud de la mer de Marmara), tandis qu'il tente de regagner en toute hâte sa capitale, Constantinople.
Avant de rendre le dernier soupir, Constantin a le temps de recevoir le baptême des mains de l'évêque Eusèbe de Nicomédie...
suite de l'article
22 mai 1200 : Traité du Goulet
Le 22 mai 1200, Philippe Auguste et Jean sans Terre mettent provisoirement fin à un conflit de près d'un demi-siècle par le traité du Goulet, près de Vernon, dans le Vexin normand. Grand gagnant face au roi d'Angleterre en butte à la contestation de ses barons, le roi de France obtient le Berry et Évreux.
Dans la foulée, le lendemain, il marie son fils Louis, 13 ans, avec Blanche de Castille, 12 ans. Celle-ci est la fille du roi Alphonse VIII de Castille. Elle est surtout la petite-fille de l'illustre Aliénor d'Aquitaine (80 ans) et la nièce du roi d'Angleterre. Elle se voit promettre la couronne d'Angleterre si Jean sans Terre devait mourir sans héritier direct.
Comme le royaume de France est sous le coup d'un interdit pontifical, le mariage est célébré de l'autre côté de la frontière, sur les terres normandes de Jean sans Terre. Il n'en sera pas moins heureux et 14 ans plus tard, le jeune couple donnera naissance à Louis IX, ou Saint Louis.
22 mai 1809 : L'archiduc Charles frôle la victoire à Essling
Le 22 mai 1809, aux abords d'Essling et Aspern, au bord du Danube, une partie de la Grande Armée, sous les ordres de Masséna, est écrasée par les Autrichiens. Le maréchal Lannes est blessé à mort. Napoléon 1er et le reste de la Grande Armée, momentanément bloqués au milieu du fleuve, sur l'île de Lobau, prendront leur revanche à Wagram, sept semaines plus tard.
22 mai 1875 : Congrès de Gotha
Le 22 mai 1875, deux partis socialistes allemands tiennent un congrès commun à Gotha (Thuringe), une petite ville surtout célèbre pour son almanach des têtes couronnées, en vue de s'unir face au chancelier Bismarck.
Bien que d'inspiration marxiste, le parti ouvrier social-démocrate conduit par Wilhelm Liebknecht accepte de fusionner avec l'Association générale des travailleurs fondée par Ferdinand Lassalle pour bâtir un programme réformiste...
suite de l'article
C'est sa fête : Émile
À Carthage, capitale de la province romaine d'Afrique, au IIIe siècle, Émile et son compagnon Castus sont persécutés comme beaucoup d'autres chrétiens. Ils apostasient leur foi dans la crainte du bûcher mais se reprennent vite et finissent dans les flammes.

Naissance
Gérard de Nerval
22 mai 1808 à Paris - 26 janvier 1855 à Paris
Gérard Labrunie, plus connu sous son nom de poète, Gérard de Nerval, est l'une des figures les plus émouvantes de la poésie française. Naviguant entre réalité et rêve, il a évoqué en des mots immortels les troubles de l'adolescence... et les charmes du Valois. Mais il souffrait de troubles mentaux et, à l'aube du 26 janvier 1855, on l'a retrouvé pendu dans la rue de la Vieille-Lanterne, dans le quartier du Châtelet, à Paris. Il avait 46 ans. La plus belle part du romantisme s'est éteinte avec lui.
Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet,
Tour à tour amoureux insouciant et tendre,
Tantôt sombre et rêveur comme un triste Clitandre.
Un jour il entendit qu'à sa porte on sonnait.

C'était la Mort ! Alors il la pria d'attendre
Qu'il eût posé le point à son dernier sonnet ;
Et puis sans s'émouvoir, il s'en alla s'étendre
Au fond du coffre froid où son corps frissonnait.

Il était paresseux, à ce que dit l'histoire,
Il laissait trop sécher l'encre dans l'écritoire.
Il voulait tout savoir mais il n'a rien connu.

Et quand vint le moment où, las de cette vie,
Un soir d'hiver, enfin l'âme lui fut ravie,
Il s'en alla disant : «Pourquoi suis-je venu ?»

(Gérard de Nerval, Épitaphe)
Décès
Constantin 1er, Constantin le Grand
17 février 280 à Nish (Empire romain) - 22 mai 337 à Ancyrona (Empire romain)
Figure majeure de l'histoire romaine, Constantin le Grand est le dernier d'une longue suite d'empereurs originaires d'Illyrie (une partie de la Yougoslavie du XXe siècle). Ces hommes énergiques, militaires de basse extraction, ont redressé le vieil empire à la fin du IIIe siècle, lorsqu'il était menacé par les premières attaques des Barbares. Ils ont fortifié les villes et renforcé les légions des frontières.

Constantin donne à l’empire une nouvelle capitale à l’emplacement d’une cité grecque du nom de Byzance, sur le détroit du Bosphore, entre Europe et Asie. Cette «Nouvelle Rome» va prendre le nom de son fondateur : Constantinople. Elle deviendra bien plus tard la capitale de l’empire ottoman. (depuis 1930, son nom officiel est Istanbul, ou Istamboul).

Constantin est le premier empereur romain à avoir reconnu l’importance du christianisme. Un édit de tolérance publié à Milan en 313 met fin aux persécutions et lui vaut la sympathie des adeptes de la nouvelle religion. Lui-même se fait baptiser sur son lit de mort. Après lui, tous les empereurs romains à une exception près seront chrétiens.
Voir : Le premier empereur chrétien
Victor Hugo
26 février 1802 à Besançon - 22 mai 1885 à Paris
Victor Hugo surpasse par sa puissance créatrice, son imagination et l'étendue de ses talents tous les écrivains de sa génération. Il s'est aussi impliqué dans la vie politique de son temps.Royaliste dans sa jeunesse, il s'engage contre la peine de mort («Se venger est de l'individu, punir est de Dieu»). Son roman Notre-Dame de Paris éveille l'intérêt du public pour le Moyen Âge et la conservation du patrimoine.
Après la révolution républicaine de 1848, il se fait le champion de la «Révolution des peuples» et en appelle à la création des États-Unis d'Europe. Il vire à gauche («J'ai grandi !» dira-t-il en 1854 de ce moment-là) puis s'exile pour manifester son opposition à Napoléon III. Cet exil lui vaut une seconde naissance, réalisant son souhait secret («Je veux l'influence et non le pouvoir», avait-il écrit en 1848). Il publie ses chefs-d'œuvre : Les Contemplations, La Légende des Siècles, Les Misérables... et devient pour les jeunes écrivains un maître respecté.
Au lendemain de la proclamation de la IIIe République, en 1871, le vieillard revient en France et traverse Paris au milieu d'une foule reconnaissante. Ses funérailles, en 1885, sont grandioses autant qu'émouvantes. Aux côtés de son contemporain Louis Pasteur, le poète personnifie le triomphe de la République et la culture française.
Voir : Ce siècle avait deux ans !...
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 21:38 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

Ephéméride du 22 Mai
Saints à FêterAIGULF ou AY (45130) - ATTON - BASILISQUE - BOETIEN et ALBEU - EMILE et VASTUS- JEAN VLADIMIR - JULIE (patronne de la Corse) - LAURENT NGON - LOUP - PAUL DU PELOPONESE - QUITTERIE - RITA (patronne des causes désespérées et des femmes stériles)) - ROMAIN (89116)
Fête Nationale
NomRépublique du Yémen - Jamhuriya al Yamaniya
Drapeau
CapitaleSanaa
MonnaieRial Yéménite
Langues officiellesArabe
Localisation
La citation stupide du jour2001 "Pour chaque fusillade mortelle, il y a à peu près trois fusillades non mortelles. Et ça c'est inaceptable aux Etats Unis. C'est simplement inaceptable. Nous ferons tout pour y remédier."(George W Bush) Commentaire : Il est con ou quoi ? Il veut augmenter le nombre de tués par balles dans la population civile !
 
Journée InternationaleJournée internationale de la biodiversité
 
Naissances Célèbres
1808 Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval, écrivain (Voyage en Orient, Les Filles du feu, Les Chimères, ...).

1813 Richard Wagner, compositeur (Anneau du Nibelung), maître de Théâtre de Würstbourg, directeur de la compagnie de l'opéra de Magdebourg, journaliste.

1859 Sir Arthur Conan Doyle, médecin, écrivain, auteur de Sherlock Holmes (le Signe des quatre, les Aventures de Sherlock Holmes, les Mémoires de Sherlock Holmes, le Retour de Sherlock Holmes,...) et de pièces de théatre (les Feux du destin, la Ceinture empoisonnée, ...).

1907 Georges Rémi, dit Hergé dessinateur, créateur du personnage de "Tintin".

1924 Shahnourh Varinag Aznavourian alias Charles Aznavour, chanteur "La bohème"... , acteur "Dragueurs", "Le passage du Rhin", "Candy", Un taxi pour Tobrouk, ...

1943 Betty Williams, prix Nobel de la Paix en 1976 après avoir fondé, avec Mairead Corrigan, un mouvement pour la paix en Irlande du Nord (The Northern Ireland Peace Movement rebaptisé The Community of Peace People).

1970 Pedro Diniz, pilote de Karting, de Formule Ford, de Formule 3, de Formule 3000 et de Formule 1.

1937 Guy Marchand, acteur (Le plus beau métier du monde, Les Sous-doués en vacances, ...), chanteur et clarinettiste de jazz.

1970 Naomi Campbell, mannequin, actrice (Destinazione Verna, "Degrafees, deboutonnees, dezippees", Piege intime, Girl 6, Catwalk, Miami Rhapsody, Prêt-à-porter).

1907 Sir Laurence Olivier, réalisateur, acteur, producteur exécutif, scénariste,... (Les Oies sauvages II, Le Bounty, La Taupe, Le Choc des titans, Un pont trop loin, Marathon Man, Sherlock Holmes attaque l'Orient Express), shakespearien (Oscar pour Hamlet), il devient le premier acteur nommé Lord.
Décès Célèbres
1885 Victor Hugo, écrivain (Notre-Dame de Paris, Lucrèce Borgia, Ruy Blas, Les Misérables, ...). Il eut des funérailles nationales, ces cendres reposent au Panthéon.

1910 Jules Renard, écrivain (Poil de Carotte, Monsieur Vernet,...).

1983 Albert Claude, prix Nobel de physiologie et de médecine en 1974.

2002 Faye Dancer, star du baseball féminin des années 1940. Son histoire a inspiré le film "Une équipe hors du commun" avec Madonna et Geena Davis.
Evènements
1455 A Saint Albans (Angleterre), le duc Richard d'York bat l'armée du roi Henri VI. C’est le début de la guerre des Deux-Roses (jusqu’en 1485) pour la possession de la couronne d'Angleterre : elle oppose la maison de Lancaster (la rose rouge), à la maison d'York (la rose blanche).

1689 Jean Bart, corsaire français est fait prisonnier par les anglais.

1686 Isaac Newton publie "Principes mathématiques de la philosophie naturelle", dans lequel il regroupe les théories de Keppler, Galilée et Huygens.

1908 Les frères Wilbur et Orville Wright pionniers de l'aviation, déposent le brevet d'une nouvelle machine volante.

1925 Fritz Lang commence le tournage de "Metropolis".

1939 A Berlin, les ministres allemand et italien des Affaires étrangères, von Ribbentrop et le comte Ciano, signent un pacte d'assistance militaire (pacte d'Acier).

1945 Sortie du film "Les Enfants du paradis" de Marcel Carné d'après le scénario et les dialogues de Jacques Prévert avec Arletty, Maria Casarès, Jane Marken, Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur et Marcel Herrand...

1946 Généralisation de l'assurance vieillesse pour les salariés français.

1946 Présentation du nouveau Walt Disney "Pinocchio".

1950 La ville de Cruzo, au Pérou, est détruite par un séisme.

1954 Aleksandra Chudina porte le record du monde de saut en hauteur à 1.73 m

1955 Reims décroche son 3ème titre de Champion de France de Football.

1955 Perpignan bat Lourdes 11 à 6 et devient champion de France de Rugby.

1955 Au Grand Prix d'Europe, à Monaco, Alberto Ascari (champion du monde de Formule 1 en 1952 et 1953) plonge dans le port avec sa voiture.

1958 Mise en chantier du Savannah, premier bateau commercial à propulsion nucléaire. Son nom est celui du premier bateau à vapeur à avoir traversé l'Atlantique.

1960 Ebu, au Chili, connait le tremblement de Terre le plus fort jamais enregistré avec un magnitude de 9,5

1962 Un Boeing 707 de la Continental Air Lines se crashe dans l'Iowa, USA, tuant ses 35 passagers et membres d'équipage.

1963 Milan bat Benfica 2 à 1 et remporte la Coupe d'Europe de Football.

1966 Le racing Club de Strasbourg bat le FC Nantes 1 à 0 et remporte la Coupe de France de Football.

1967 Incendie du grand magasin "L'Innovation", à Bruxelles, Belgique. Plus de 300 victimes à déplorer.

1967 Nasser ferme le détroit de Tiran aux navires israéliens (le port d’Eilat ne peut plus recevoir le pétrole en provenance de l’Iran) ce qui entraînera le déclenchement de la guerre de Six Jours le 5 juin.

1990 Unification du Yémen (fête nationale : Jour de l'unité nationale).

1992 Annonce de la création d'un corps d'armée franco-allemand : l'Eurocorps. Les américains qui contrôle l'Otan ne sont pas contents.

1992 Admission au sein de l'ONU de la Croatie

1992 Admission au sein de l'ONU de la République de Slovénie

1992 Admission au sein de l'ONU de la Bosnie-Herzégovine

1993 Réunion à Washington des ministres des Affaires Etrangères américain, français, britannique et russe pour mettre au point une position commune dans le conflit Bosniaque (Ils envoyèrent des casques bleus servir de cibles au snipers locaux débutants).

1993 300 jeunes des banlieues de Lille attaquent des dealers de drogue.

1995 Deux médecins, passagers du vol Hong-Kong-Londres de British Airways opèrent Paula Dixon, victime d'une poche d'air dans le thorax suite à un accident, à l'aide d'une trousse de premier secours, d'un cintre et d'un couteau (stérilisés par du Cognac) !

1995 Jean Tiberi devient le deuxième maire de la capitale française après l'élection de Jacques Chriac au poste de Président de la République.

1998 Les électeurs d'Irlande du Nord approuvent par référendum, à 71,1%, l'accord du vendredi saint, accord de paix historique passé le 10 avril à Belfast entre catholiques et protestants.

2000 Le chalutier "Frankiz" remonte dans ses filets 900 bouteilles de champagne en Bretagne.

2000 Le groupe Virgin, après la musique, les transports ferroviaires, les transports aériens, les sodas au goût de cola, se lancent dans la vente de voitures par Internet en Angleterre.

2002 Les 14 000 candidats à l'épreuve de français du concours de recrutement des professeurs des écoles en Ile-de-France, vont plancher pour rien, l'épreuve doit être annulé. Le sujet choisi à déjà été proposé et corrigé à certains durant la préparation au concours. Ca fait 5 fois, cette année qu'un concours est annulé !

Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:20 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

22 mai 1271. Les ossements de Saint-Louis, rapportés de Tunis, sont inhumés à Saint-Denis
Après sa mort durant la croisade, le corps du roi est bouilli pour récupérer ses ossements moins périssables. Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos
Modifié le 22/05/2016 à 01:05 - Publié le 21/05/2012 à 23:59 | Le Point.fr


© DR
OFFRE SPÉCIALE : 1 AN D’ABONNEMENT + 1 TABLETTE OFFERTE

Jamais le corps d'un roi de France n'a été autant déchiqueté, éparpillé, disséminé que celui de Saint Louis. Le coeur est à Saint-Denis, sa viande en Sicile, tandis que les os de son squelette sont répartis entre des dizaines de cathédrales, de monastères et de musées en Europe, et même en Amérique du Nord. Ici, un humérus, là, une dent, et encore là, une côte. Si, aujourd'hui, Louis IX voulait ressusciter avec un corps présentable, il lui faudrait accomplir un marathon de plusieurs milliers de kilomètres pour reconstituer intégralement son squelette.

Le 22 ma...
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:22 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

Miguel de Cervantès (1547 - 1616)
L'inventeur du roman moderne


On aurait pu en faire un roman intitulé La vie mirifique de Miguel de Cervantès, esclave et écrivain manchot. Le parcours personnel de l'écrivain espagnol, dont on commémore cette année les 400 ans de la disparition, est en effet rocambolesque à souhait !
Entre batailles, galères et prisons, retraçons le cheminement de cet aventurier qui, avec son Don Quichotte, a quand même trouvé le temps de révolutionner la littérature.

Un berceau (presque) doré
Quelle chance d'arriver au monde en plein Siècle d'Or espagnol ! Ce 29 septembre (?) 1547, le petit Miguel, vagissant sur les fonts baptismaux d'une église d'Alcalá de Henares en Castille, ne se rend pas compte qu'il est né à une période bénie pour les ambitieux.
À peine 50 ans auparavant, son pays prenait en effet une longueur d'avance dans la course à la prospérité en arrivant le premier sur les rivages américains. 
Les richesses se mirent à couler à flot et permirent rapidement au royaume, qui venait d'achever sa Reconquista contre les musulmans, de devenir la première puissance du globe.
Mais la fortune ne sourit pas à tout le monde puisque les parents du petit Miguel ne sont pas vraiment des privilégiés. 
Rodrigo, le père, exerce la profession de chirurgien, ce qui n'a alors rien de particulièrement enviable : il s'agit d'assister les médecins, d'arracher quelques dents ou encore de tailler barbes et moustaches.
Pas de quoi faire rêver un enfant, traîné d'une ville à l'autre par ce père itinérant !
La famille finit par se fixer à Valladolid, mais la stabilité tant rêvée n'est pas au rendez-vous. Criblé de dettes, ses meubles confisqués, Rodrigo est jeté en prison. Il est temps de reprendre la route.
Devenir picaro ou poète ?
Puisque Valladolid ne veut pas d'eux, les Cervantès se dirigent vers la perle de l'Espagne, cette ville de Séville que les navires en provenance d'Amérique couvrent de richesses.
A 17 ans, muni déjà d'une bonne éducation, Miguel ne se lasse pas du spectacle de ces rues où se mélangent toutes les couches de la population. Voici les fiers marchands suivis de près par quelques voyous à la recherche d'une bonne fortune, ces picaros (« misérables » « filous ») de la pègre qui vont plus tard peupler ses œuvres.
Il fréquente également le théâtre où il découvre l'œuvre du meilleur dramaturge de son temps, Lope de Rueda. Ses comédies impressionnent tant le jeune homme qu'il n'oubliera pas, la gloire venue, de lui rendre hommage.
Pour le moment le voici à Madrid où il consacre son temps aux leçons de Juan López de Hoyos. Humaniste et admirateur d'Érasme, il est chargé, à la mort de la reine espagnole Élizabeth de France (1568), de composer quelques textes bien pensés en son honneur. C'est l'occasion pour Miguel de mettre la main à la plume et de rédiger plusieurs poèmes qui seront inclus au livre-hommage.
Mais accusé d'avoir blessé en duel un maître d'œuvres, il doit fuir en catastrophe la capitale qui le condamne par contumace à 10 ans d'exil et à avoir la main coupée s'il ose réapparaître en ville. La célébrité attendra.

Le manchot de Lépante
L'errance continue, cette fois au service du futur cardinal Acquaviva qu'il suit dans toute l'Italie en tant que valet de chambre.
C'est l'occasion de découvrir Palerme, Milan, Florence ou encore Venise et de se construire une solide culture littéraire, notamment à la lecture des plus grands poèmes italiens.
Mais l'appel de l'aventure est le plus fort : il choisit de continuer à hanter les routes du pays en se faisant fantassin professionnel. Mauvaise idée ! Il se retrouve, en compagnie de son frère Rodrigo venu le rejoindre, engagé au cœur d'une des plus terribles batailles navales de l'Histoire.
Ce 7 octobre 1571, en effet, l'alliance de la Sainte-Ligue qui rassemble l'Espagne, Venise, Gênes et les États du Pape se retrouve face à la flotte turque au large de Lépante, en Grèce. Il s'agit pour les forces chrétiennes de repousser les Turcs qui, après avoir pris Chypre, regardent avec trop d'insistance du côté de l'ouest de la Méditerranée.
Des centaines de vaisseaux vont s'affronter à coups de canons pendant des heures, faisant près de 40 000 victimes, jusqu'à ce que la défaite de l'amiral Ali Pacha ne fasse plus de doute.
Sur le vaisseau La Marqueza, Cervantès, fiévreux, a bien du mal à tenir debout. Il va pourtant rejoindre son poste et se battre vaillamment avant de devoir abandonner le combat, touché par 3 tirs d'arquebuse dans la poitrine et la main gauche. Il ne retrouvera jamais l'usage de celle-ci mais y gagnera un surnom : le manchot de Lépante.

La bataille de Lépante expliquée par Cervantès
Dans Don Quichotte, Cervantès fait vivre son expérience à un de ses personnages :
« Quelque temps après que j’arrivai en Flandre, on eut nouvelle de la ligue que Sa Sainteté le pape Pie V d’heureuse mémoire avait faite avec la république de Venise et avec l’Espagne, contre l’ennemi commun, qui est le Turc, lequel en ce même temps avait conquis avec son armée navale la fameuse île de Chypre, qui était sous la domination des Vénitiens, perte lamentable et malheureuse. On sut pour certain que le Sérénissime don Juan d’Autriche, frère naturel de notre bon roi don Philippe, serait le général de cette ligue et l’on publia le très grand appareil de guerre qui se faisait ; ce qui m’incita et m’aiguillonna le courage et le désir de me trouver en la journée que l’on attendait » (Miguel de Cervantès, Don Quichotte, première partie, 1605).

Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?
Cette blessure ne va pas calmer les ardeurs de Cervantès qui continue pendant des années son métier de soldat en participant à diverses expéditions. Mais en 1575, c'est décidé : il est temps de rentrer au pays revoir la famille. 
En compagnie de son frère il s'embarque donc sur une galère, direction l'Espagne. Avec dans la poche une lettre de recommandation du vainqueur de Lépante, Don Juan d'Autriche, l'avenir s'annonce radieux. Las ! Dali-Mami le Boiteux et ses pirates en ont décidé autrement : la galère est prise d’assaut et les passagers transférés directement à Alger.
La désillusion est grande pour Cervantès, qui sait le sort réservé aux prisonniers : « Quand j'arrivais captif et vis cette terre / De si triste renom qui en son sein recèle / Tant de pirates qu'elle accueille et protège, / Je ne pus retenir plus longtemps mes pleurs. » (Cervantès, La Vie à Alger).
C'est alors que la lettre de recommandation entre en scène : grâce à elle, les pirates vont s'imaginer avoir affaire à de nobles personnages espagnols, et s'enquérir d'une rançon. 
Il n'y aura donc pas de vente sur le marché aux esclaves, mais une captivité éprouvante que Cervantès a du mal à supporter. Il va d'ailleurs multiplier les tentatives d'évasion, toujours en vain.
En Espagne, sa famille tente de rassembler l’argent en sacrifiant héritage et dots, mais les deux frères vont devoir attendre que la somme considérable qui est demandée soit apportée par des religieux de l'ordre des Trinitaires, spécialisés dans le rachat de prisonniers. 
Après trois ans de captivité, Rodrigo rejoint sa famille, laissant son frère aîné patienter seul encore trois années dans les geôles algéroises.
Un écrivain au bagne
Dans Don Quichotte, Cervantès s'inspire de son expérience pour relater la vie dans les prisons algéroises. « [Il y avait] une prison que les Turcs appellent un bagne, où ils enferment les captifs chrétiens, aussi bien ceux du roi que ceux qui appartiennent à des particuliers, ou encore à la ville. […] Je faisais partie des gens à rançon ; j'eus beau dire que je manquais de moyens et de fortune, quand on sut que j'étais capitaine, on m'inscrivit au nombre des gentilshommes et des personnes susceptibles d'être rachetées. On m'enchaîna, plus pour marquer que j'étais rachetable que pour s'assurer de ma personne ; et je passais ma vie dans ce bagne […]. Même si la faim et le dénuement nous faisaient parfois souffrir, rien ne nous affligeait plus que de voir et d'entendre à chaque instant les cruautés inouïes que mon maître affligeait aux chrétiens. Il n'y avait pas de jour qu'il n'en fît pendre ou empaler ou essoriller pour un motif futile ou même inexistant » (Miguel de Cervantès, Don Quichotte, première partie, 1605).
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:23 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

24 mai 1096
L'art roman s'épanouit à Toulouse


Le 24 mai 1096, le pape Urbain II consacre la table d'autel de la basilique Saint-Sernin, près de Toulouse, avec pas moins de quatorze évêques et archevêques. Cette cérémonie marque l'épanouissement de l'art roman, un style architectural d'inspiration byzantine.

Une basilique pour les pèlerins
La nouvelle église est destinée à l'accueil et au recueillement des pèlerins qui viennent y vénérer des reliques importantes dont un corps qui serait celui de Saint Jacques le Majeur. Elle est édifiée à quelques centaines de mètres de la cité. Son nom rappelle le premier évêque de Toulouse, martyrisé au IIIe siècle par les Romains.
Construite sur le tombeau du saint, Saint-Sernin est qualifié pour cette raison de basilique. La consécration de l'autel par le pape Urbain II lui vaut de recevoir de celui-ci un somptueux ombrellino (une ombrelle qui abrite les autels des grandes basiliques).
Au fil du temps, la basilique Saint-Sernin va prospérer et accueillir des chanoines et des moines de l'ordre des Augustins.
Saint-Sernin de Toulouse appartient par son architecture au deuxième âge de l'art roman, avec une rare unité de conception. Elle compte parmi les plus grandes églises romanes existantes.
Comme toutes les églises romanes édifiées entre l'An Mil et la fin du XIIe siècle dans le Poitou, l'Auvergne, la Bourgogne, la Provence, la Rhénanie... elle se définit par un plan en forme de croix latine. Avec un peu d'imagination, on peut y reconnaître le plan rectangulaire des basiliques romaines, complété sur le côté par deux travées perpendiculaires (les transepts) qui rappellent les bras de la croix du Christ. Le clocher s'élève à la croisée des transepts.
À Saint-Sernin, chaque travée est constituée d'une nef principale et de deux nefs latérales de même hauteur. Chaque nef comporte une voûte en berceau qui s'appuie sur des arcs en plein cintre, lesquels reposent sur de solides piliers. Des contreforts extérieurs en maçonnerie ainsi que des arcs-doubleaux renforcent la voûte de distance en distance
La construction de Saint-Sernin débute vers 1080. Elle est menée de main ferme par un chanoine du nom de Raymond Gayrard et lorsque celui-ci meurt en 1118, le chantier s'interrompt brusquement pour ne reprendre et s'achever que beaucoup plus tard.
Dans la première période, la pierre et la brique rose caractéristique de la vallée de la Garonne, se partagent les faveurs de l'architecte. Dans la seconde période, la brique l'emporte nettement sur la pierre et dans la structure commence de se faire sentir l'influence du style ogival ou gothique
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:24 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

Gallieni (1849 - 1916)
La « mission civilisatrice » de la France


Fils d'un officier italien (d'où l'absence d'accent sur son nom), Joseph Gallieni est né dans les Pyrénées, à Saint-Béat (Haute-Garonne).
Sorti de Saint-Cyr en 1870, il entame sa carrière coloniale à la Réunion puis en Afrique noire. En 1886, il est gouverneur général du Soudan français (l'actuel Mali).
En 1892, Joseph Gallieni part au Tonkin (Nord-Vietnam) où il lutte contre la piraterie et organise l'administration. Il s'adjoint dans cette tâche le chef d'escadron Hubert Lyautey. Il sera comme lui - mais à titre posthume - élevé à la dignité de Maréchal de France.
Pour soumettre des territoires qui, quelques années plus tôt, ignoraient tout de la France, il met au point la méthode de la « tache d'huile » qui consiste à conquérir du terrain par petites touches, après avoir pris soin de consolider l'arrière.
Il vise aussi à diviser les autochtones pour mieux les dominer par la « politique des races ». En cas de résistance, l'officier ne craint pas de frapper les fortes têtes.
Convaincu comme Jules Ferry de la « mission civilisatrice » de la république française, il va appliquer sa doctrine coloniale à Madagascar dont il est nommé gouverneur général en 1896.
Éclair de génie sur la Marne
En 1905, usé mais auréolé de gloire, Gallieni revient en France comme général de division. 
Le 17 mars 1914, atteint par la limite d'âge, il est remercié... mais c'est pour être aussitôt rappelé quand éclate la Grande Guerre.
Dès le 26 août 1914, il est nommé gouverneur militaire de Paris pet va s'illustrer à ce poste par son énergie et sa réactivité.
Tandis que le gouvernement s'est replié à Bordeaux, il met la ville en état de défense, rassure les Parisiens par une proclamation de fermeté et désobéit fort heureusement à Joffre quand celui-ci lui demande de replier ses troupes sur l'Yonne.
C'est lui encore qui, sitôt informé du mouvement tournant des armées allemandes sur la Marne, convainc le généralissime Joffre de lancer une contre-attaque sur leur flanc.
Appelé au ministère de la Guerre le 29 octobre 1915 par Aristide Briand, il tient au Parlement un remarquable discours pour l'appel de la classe 17. 
La maladie l'oblige à démissionner le 17 mars 1916 et il meurt d'un cancer deux mois plus tard.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:25 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

27 mai 1926
Abdelkrim se rend aux Français


Le 27 mai 1926, le chef berbère Abdelkrim (ou Abd el-Krim) se rend aux troupes françaises. Sa reddition met un terme à cinq ans de lutte anticoloniale dans le Rif.
Éternels rebelles
Le Rif est une chaîne montagneuse qui borde le littoral méditerranéen du Maroc. Les tribus berbères qui l'habitent ont régulièrement résisté aux tentatives d'invasion des royaumes chrétiens du nord, l'Espagne et le Portugal.
En 1906, la conférence d'Algésiras accorde des droits spéciaux à la France sur le Maroc. C'est l'amorce du protectorat français sur le royaume chérifien. Quant au Rif, son administration est concédée à l'Espagne. 
Le général Manuel Fernandez Silvestre tente de le soumettre et recueille quelques premiers succès qui lui valent d'être fêté comme « héros national ».
Mais il doit affronter une rébellion conduite par Mohamed Ben Abdelkrim El-Khattabi (30 ans). Ce jeune chef charismatique a étudié à Fès et fait son droit à Salamanque (Espagne) avant de devenir journaliste et fonctionnaire de l'administration espagnole. Il lève une petite troupe et inflige quelques échecs aux Espagnols.
Le général Silvestre est écrasé à Anoual, le 20 juillet 1921, et se suicide.
Abdelkrim étend son autorité à l'ensemble du Rif. Le 1er février 1922, il proclame même la République confédérée des tribus du Rif et s'en désigne président.
À Madrid, la défaite d'Anoual est à l'origine d'un coup d'État par le général Miguel Primo de Rivera (53 ans).
Hubert Lyautey, résident général de la France auprès du souverain alaouite, pressent le danger que constitue la rébellion pour le protectorat français.
Il combat Abdelkrim par les moyens traditionnels, en cherchant à retourner contre lui les tribus locales. 
Mais le gouvernement français s'impatiente. Il lui retire le commandement des opérations et le confie au maréchal Philippe Pétain, auréolé de sa victoire à Verdun.
Lyautey démissionne de ses fonctions de résident général et rentre en France cependant que Pétain obtient de Paris tous les renforts qui lui avaient été refusés. 
Amère victoire des troupes coloniales
Le maréchal organise une contre-offensive massive en s'appuyant sur l'aviation, sans craindre de bombarder les populations civiles.
Les troupes d'Abdelkrim se débandent et leur chef ne voit plus d'autre issue que de se rendre aux Français pour protéger les siens. Il est exilé à la Réunion mais réussit à s'échapper à la faveur d'un transfert en France et se réfugie au Caire où il meurt en 1963.
La guerre du Rif demeure comme l'une des plus grandes épopées nationales du Maroc. Aux yeux des nationalistes arabes, elle reste un grand symbole de la lutte anticoloniale.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:25 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

22 mai 2016
Vichy : des historiens contre l'Histoire


L'historien franco-israélien Alain Michel a étudié de manière approfondie la politique antijuive de Vichy.
Il nous invite ici à réfléchir sur la manière dont des historiens peuvent alimenter des préjugés et des erreurs...
Une première version de cet article a été publiée sur le site HSCO.

Travaillant depuis plusieurs années sur la question de la Shoah en France, et notamment du rôle de Vichy dans la déportation et l’assassinat de près de 80 000 Juifs qui habitaient en France à cette période, je passe une partie de mon temps à relever les erreurs ou les exagérations de nombre d’historiens sur telle ou telle question.
Se pose alors un problème de conscience : faut-il « dénoncer » ces erreurs ? Il y a quelque chose de désagréable dans le fait de mettre ainsi au pilori des historiens qui produisent également, par ailleurs, des travaux intéressants et importants. Mais d’un autre côté, le fait que ces historiens soient connus, honorés, voire parfois encensés, renforce encore plus les déformations dont nous avons parlé. Leur autorité reconnue a, en quelque sorte, valeur de preuve.
Il est donc peut-être encore plus nécessaire, et presque d’utilité publique, de souligner les erreurs graves qui se glissent, ici ou là chez ces historiens reconnus, concernant des faits historiques (il est bien évident qu’il ne s’agit pas de « dénoncer » les interprétations de ces mêmes faits, l’interprétation étant par essence non-objective).
Je désire prendre ici un exemple précis pour illustrer ce phénomène, celui de la loi du 22 juillet 1940 relative à la révision des naturalisations ; mon choix est motivé par deux raisons. D’une part du fait de l’utilisation déformée de cet événement, qui est devenue courante chez nombre d’historiens. D’autre part car l’historienne Claire Zalc a réalisé un travail minutieux et complet autour de cette loi pour la HDR (habilitation à diriger des recherches) qu’elle a soutenue en décembre 2015, et dont j’ai pu consulter un exemplaire. Ce travail devrait être publié dans les mois qui viennent.
Quelques mots, tout d’abord, sur cette loi du 22 juillet. Elle comprend 3 articles :
Art. 1er. Il sera procédé à la révision de toutes les acquisitions de nationalité française intervenues depuis la promulgation de la loi du 10 aout 1927 sur la nationalité.
Art. 2. Il est institué à cet effet une commission dont la composition et le mode de fonctionnement seront fixés par arrêté du garde des sceaux, ministre secrétaire d’État à la justice.
Art. 3. Le retrait de la nationalité française sera, s’il a lieu, prononcé par décret pris sur le rapport du garde des sceaux, ministre d’État à la justice, et après avis de cette commission.
Ce décret fixera la date à laquelle remontera la perte de la qualité de Français.
Cette mesure pourra être étendue à la femme et aux enfants de l’intéressé
.
On le voit, ce texte de loi est xénophobe, mais il n’est pas lié directement à l’antisémitisme. Parmi les étrangers ayant acquis la nationalité française à la période concernée, il y a bien sûr des Juifs, mais cette loi ne les vise pas de manière particulière, et aucun texte d’accompagnement ou déclaration de presse contemporains de la publication de la loi ne fait la moindre allusion aux Juifs.
Certains diront peut-être que l’association des mots « étranger » et « juif » est courante dans les années trente, mais on est déjà dans une interprétation qui ne se rattache à aucun fait, du moins au moment de la promulgation de la loi. C’est au bilan que l’on constate que l’application de cette loi a été nettement plus sévère pour les Juifs naturalisés que pour les non-juifs. Claire Zalc note ainsi que dès septembre, les instructions données à la commission réclament un examen tout particulier des dossiers des Juifs étrangers naturalisés.
Mais, bien entendu, l’application antisémite d’une loi ne transforme pas celle-ci en une loi antisémite. La loi de 1955 sur l’état d’urgence a été adoptée dans le contexte des « événements » d’Algérie. Son application en 2015 suite aux attentats du 13 novembre 2015 ne transforme pas les députés de la quatrième république en pourfendeurs du djihadisme.
Un texte longtemps ignoré par les historiens
Pendant longtemps, ceux qui se sont penchés sur la Shoah en France n'ont pas inclus cette loi dans leurs préoccupations.
Raul Hilberg dans sa description de la situation française ne l’aborde pas, et lorsque le CDJC (aujourd’hui Mémorial de la Shoah) associé à l’Association de Serge Klarsfeld, la FFDJF (Fils et filles des déportés juifs de France), publie « Les Juifs sous l’occupation : recueil des textes officiels français et allemands, 1940/1944 » en 1982, la loi du 22/7/40 n’y apparaît pas, puisqu’il ne s’agit pas d’un texte légal concernant de manière particulière les Juifs sous l’occupation. Il semble que Marrus et Paxton, l’année précédente dans leur livre Vichy et les Juifs, soient les premiers à associer, prudemment, la loi du 22 juillet 1940 au récit de l’antisémitisme vichyssois. Il faut remarquer cependant que dans la nouvelle version du livre, parue en 2015, ces auteurs renforcent leur prudence en parlant « d’autres lois, antérieures au statut, [qui] semblent plus xénophobes qu’antisémites ».
Cette prudence va s’effacer de plus en plus chez d’autres auteurs. En 1993, dans son « Calendrier de la persécution des Juifs en France », Serge Klarsfeld mentionne à la date du 22 juillet 1940 le décret-loi de Vichy mais termine sa notice par cette phrase « Au total plus de 7 000 Juifs seront officiellement dénaturalisés, ce qui facilitera souvent leur déportation ultérieure ». Non seulement le constat de la « facilité de la déportation » est totalement gratuit, puisque qu’aucune étude n’a établi une éventuelle corrélation ou non entre dénaturalisation et déportation, mais de plus, en ne mentionnant que les Juifs et en « oubliant » les plus de huit mille non-juifs dénaturalisés, il laisse entendre que cette loi ne concerne que les premiers.
La même année, François et Renée Bédarida, s’ils n’omettent pas eux de rappeler les non-juifs, introduisent la Loi en question par une phrase sans ambigüité : « À Vichy, dès les premiers pas du nouveau régime, à la croisée de l’antisémitisme doctrinaire et de l’antisémitisme vulgaire, on s’active contre ceux que Maurras appelle les "étrangers de l’intérieur" » (La France des années noires, tome 2, page 150, Seuil, 1993). La mesure xénophobe est donc devenue franchement antisémite.
Tout le monde ne tombe pas dans ce piège, il faut le préciser, que ce soit Renée Poznanski, André Kaspi ou Asher Cohen dans leurs ouvrages sur la Shoah en France qui paraissent dans les années 1990.
En fait, c’est surtout dans les ouvrages généraux sur la période de Vichy qu’erreurs et imprécisions foisonnent. J’en prendrai deux exemples. En 2007, Henry Rousso fait paraître un Que Sais-je sur Le régime de Vichy. Il y écrit carrément : « La première mesure de Vichy contre les juifs date du 22 juillet 1940, moins de deux semaines après l’instauration du nouveau régime. Elle concerne la révision des naturalisations ». On ne peut être plus clair dans la déformation des faits et cela pose question quant à la méthode de travail de cet important historien.
Plus récemment, Marc Ferro, dans son livre Pétain, les leçons de l’Histoire, parlant des premières mesures prises contre les étrangers, écrit lui que « le 22 juillet 1940, sans aucune demande préalable des Allemands, le ministre de l’intérieur Raphaël Alibert retire leur nationalité à 15 154 étrangers, sur environ 500 000 naturalisés depuis 1927. Parmi eux se trouvent 40 % de Juifs ». Raphaël Alibert, qui est d’ailleurs garde des sceaux et non pas ministre de l’intérieur, aurait donc en un jour dénaturalisé toutes ces personnes, ce qui est bien sûr faux et supprime toute la profondeur chronologique de l’application de la loi concernée. De plus, on se demande en quoi les Allemands auraient dû intervenir dans une mesure qui concerne la reconstruction de la France vue par Vichy en été 1940.
Quel est l’enjeu derrière ces affirmations inexactes ? Depuis plus de trente ans, la Shoah en France est devenu l’événement central de l’historiographie de Vichy, le paradigme incontournable de l’histoire de cette époque. Pour certains auteurs, il est donc important de montrer que dès ses premiers pas, le régime de Vichy a placé l’antisémitisme et la persécution des Juifs au centre de ses préoccupations principales. Or il se trouve qu’à part la suppression du décret Marchandeau, le 16 août 1940, il n’existe aucune mesure spécifique de Vichy contre les Juifs jusqu’au statut des Juifs, début octobre 1940.
Au lieu de se poser la bonne question historique, qui a mon avis devrait être « comment expliquer ce tournant brusque de l’adoption du statut en octobre 1940 alors que rien ne l’annonçait vraiment ? », il est plus facile apparemment pour certains historiens de transformer une mesure xénophobe en mesure antisémite, « démontrant » ainsi que l’antisémitisme est le péché originel du régime de Vichy. Nous sommes ainsi en présence d’une Histoire idéologique et téléologique, qui mérite d’être dénoncée car elle constitue finalement une nuisance pour l’Histoire scientifique à vocation d’objectivité, même si cette dernière est difficile à atteindre.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:26 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

20 septembre 1946
Première édition du festival de Cannes


Irrité par la mainmise hitlérienne et mussolinienne sur la Mostra de Venise, née en 1932, le gouvernement français du Front Populaire décide de créer un festival du cinéma concurrent. Le lieu choisi est Cannes, sur la Côte d'Azur.
L'idée du festival en revient au ministre de l'Éducation nationale et des Beaux-Arts Jean Zay. Mais son ouverture, le 1er septembre 1939, est reportée en catastrophe du fait de l'invasion de la Pologne, le même jour.
C'est donc après la Seconde Guerre mondiale, six ans plus tard, le 20 septembre 1946, que la Croisette reçoit réalisateurs, stars et journalistes pour la plus grande joie des badauds.
Un tapis rouge accueille les invités et les vedettes à l'entrée du Palais des festivals et les photographes immortalisent la montée des « vingt-quatre marches de la gloire » avant la cérémonie d'ouverture, selon un rituel qui va rapidement devenir incontournable.
Le premier Grand Prix est remis à un film de René Clément qui exalte la Résistance française : La Bataille du Rail (en 1955, le Grand Prix sera remplacé par la Palme d'Or).
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:27 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

1895-1914
L'usine à rêves


Paris, 1895 : les frères Lumière organisent la première séance publique de cinéma. Ils ouvrent quelques mois plus tard la première salle dédiée à la projection de films et forment une multitude d'opérateurs qui s'en vont réaliser des courts-métrages (« vues ») en Europe, aux Indes et bien sûr aux États-Unis.
Dix ans plus tard, le cinéma est déjà le premier divertissement des ouvriers. Bientôt ouvrent les Movie Palaces, plus luxueux les uns que les autres... Léon Gaumont et les frères Pathé fondent les premières sociétés de cinéma du monde cependant qu'aux États-Unis, l'inventeur Thomas Edison tente de s'arroger le monopole de la production.
Les forains et les inventeurs qui, partout en Europe, s'étaient jetés joyeusement dans l'aventure doivent céder la place à des investisseurs avides de profits... un peu comme au tournant du XXIe siècle dans le secteur de l'internet. Des « usines » se montent en diverses villes des États-Unis, où l'on fabrique des films à la chaîne.

Un essor fulgurant
La bourgeoisie cultivée est d'abord réfractaire à ce divertissement de foire dans lequel elle voit, comme l'écrivain Georges Duhamel, « une machine d'abêtissement et de dissolution, un passe-temps d'illettrés, de créatures misérables abusées par leur besogne », ou encore un « spectacle d'ilotes ».
Mais grâce au génie visionnaire de Georges Méliès, le cinéma va connaître un essor fulgurant jusqu'à être qualifié de « septième art » (1911) et devenir le principal mode d'expression artistique du XXe siècle et sans doute aussi du XXIe.
Dès 1899, Méliès réalise le premier film politique autour de l'affaire Dreyfus, et en 1901 le premier « docufiction » sur le couronnement du roi Édouard VII, où il mêle le direct et les reconstitutions. L'année suivante, avec Le voyage dans la lune, il réalise le premier long-métrage (film d'au moins soixante minutes). Le succès est planétaire.
En 1903, Edwin S. Porter réalise The Great Train Robbery (Le vol du grand Rapide, 12 minutes). Le succès est une fois de plus au rendez-vous.
Les monstres sacrés
Une nouvelle génération se lève dès 1905, avec Max Linder, dont les films loufoques vont inspirer dix ans plus tard Charlie Chaplin (Charlot).
Le culte des « divas » (ou dive, déesses en italien) ou « stars » (étoiles en anglais) naît en Italie, où le cinéma est dès l'origine très créatif, avec de nombreuses évocations historiques, annonciatrices des futurs péplums.
Jusque-là, le vedettariat concernait les comédien(ne)s et ne dépassait pas le public des théâtres. Par la magie du cinéma, il va pénétrer dans toutes les classes de la société, les villes et les campagnes.
Francesca Bertini, née en 1888 à Florence, morte presque centenaire et richissime à Rome, inaugure une lignée de « monstres sacrés » qui n'est pas près de s'éteindre.
Elle débute au cinéma à 16 ans (La dea del mare, 1904) et rencontre la gloire dans les années 1910. Son dernier rôle remonte à... 1976, dans le film 1900 de Bernardo Bertolucci.
Naissance d'Hollywood
Un réalisateur de la Biograph, David W. Griffith, s'en va tourner un film en Californie avec sa troupe, qui inclut une actrice au destin prometteur : Mary Pickford. Il découvre un endroit plaisant près de Los Angeles : Hollywood.
Après plusieurs mois de tournage, il revient sur la côte Est mais son expérience tente d'autres réalisateurs. Et dans les années qui suivent, nombre de producteurs indépendants commencent à installer en ce lieu leurs studios.
En février 1915, Griffith présente la première superproduction de l'histoire : Naissance d'une Nation, l'un des films les plus rentables de l'histoire.

Dans le même temps, les jeunes cinéastes européens gagnent les tranchées. L'heure n'est plus à la gaudriole.
Les réalisateurs américains, portés par leur immense marché intérieur, profitent de l'opportunité pour asseoir leur domination sur le cinéma mondial. Cette domination est toujours aussi forte un siècle plus tard, même si les États-Unis connaissent une éclipse sur la scène géopolitique.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 08:33 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant


Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Dim 22 Mai - 15:57 (2016)    Sujet du message: 22 mai Répondre en citant

Qui est vraiment Denis Brogniart, le présentateur de Koh Lanta ?
 
 
 
 
Depuis 14 ans, Denis Brogniart anime avec brio l'émission de survie Koh Lanta sur TF1. Mais au-delà de sa passion pour l'aventure, c'est aussi un journaliste qui cache de nombreuses facettes. Dossier


 



 
Fear The Walking Dead : tout savoir sur la série de zombies
Faut-il avoir vu l’intégrale de The Walking Dead avant de voir son spin-off ? Les deux séries vont-elles se rejoindre ? Autant de questions auxquelles nous tentons de répondre… Tout savoir


 



 

La nouvelle appli de Linternaute.com disponible sur Android
Retrouvez directement sur votre smartphone les dernières actus, des dossiers exclusifs, des sondages et recevez des notifications en cas d'événement majeur. Voir


 



 
Vidéo  



 


 
Prison Break saison 5 : la première bande-annonce
Le tout premier trailer de la suite de Prison Break est enfin là ! Michael Scofield va de nouveau se retrouver en prison. A voir

 


 
magazine


 

 
Nabilla Benattia condamnée : sa première réaction après le verdict
La justice a rendu son verdict : Nabilla Benattia a été condamnée à six mois de prison. Pourtant, son premier message, publié sur Twitter, a été "Libre"... Explications


 



 

 
Bertrand Chameroy prêt à délaisser Cyril Hanouna pour rejoindre Arthur ?
Une photo postée sur Twitter par Bertrand Chameroy laisse penser que l'ex-chroniqueur de TPMP pourrait bientôt rejoindre TF1. En savoir plus


 



 

 
Slimane, gagnant de The Voice, dévoile son premier single "Paname"
A peine sacré The Voice 2016, Slimane a déjà sorti son premier single, disponible depuis le vendredi 20 mai. Ecouter


 



 
Quelles sont les meilleures séries comiques ?
 
 
 
 
Les séries humoristiques sont nombreuses sur le petit écran. Laquelle est votre favorite ? Votre avis | Notre sélection


 



 

 
Le film culte L'Arme Fatale a droit à sa série
Adieu Mel Gibson et Danny Glover ! La nouvelle génération débarque dans cette série inspirée de la franchise L’Arme Fatale. Bande-annonce


 



 

 
Thierry Moreau révèle son salaire de Touche pas à mon poste
Le chroniqueur a dévoilé combien il gagnait pour participer "au premier talk-show de France". Lire


 



 

 
Emmanuel Maubert : après son arrêt cardiaque, son état s'améliore
Babette de Rozières, coanimatrice des Petits Plats de Babette, donne des nouvelles rassurantes concernant l'état de santé d'Emmanuel Maubert.
​​​​​​​En savoir plus



 



 
Game of Thrones saison 6 : la bande-annonce de l'épisode 5

L'heure est à la mi-saison pour Game of Thrones et au vu de la bande-annonce de l'épisode 5, la suite est à ne surtout pas rater ! A voir


 



 
Les vidéos qui font le buzz
 
 
 
 


Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:14 (2016)    Sujet du message: 22 mai

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com