Notre Forum Index du Forum
Notre Forum Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

17 mai
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Lun 16 Mai - 21:18 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
ça s'est passé un...
17 mai
Événements
17 mai 1050 : Guido d'Arezzo nous lègue sa notation musicale
Le 17 mai 1050 s'éteint à Santa Croce d'Avellano un moine du nom de Guido (Guy), à l'âge d'environ 60 ans.
Ce moine bénédictin s'était fait connaître à la cathédrale d'Arezzo, entre Sienne et Florence, comme professeur de musique. Il est l'inventeur de la notation musicale encore en vigueur...
suite de l'article
17 mai 1642 : Naissance de Montréal
La future métropole du Québec est née le 17 mai 1642, sous le nom de Ville-Marie, à l'initiative du gentilhomme Paul de Chomedey de Maisonneuve et de l'infirmière Jeanne Mance...
suite de l'article
17 mai 1792 : Naissance de la bourse de Wall Street
Le 17 mai 1792, à New York, au numéro 68 de la rue du mur (Wall Street), près de l'ancien mur d'enceinte des Hollandais, 24 agents de change signent la convention du Buttonwood tree, du nom du platane sous lequel ils ont pris l'habitude de se réunir.
Par cette convention, ils décident d'appliquer un taux de commission unique sur toutes leurs ventes de titres. C'est la naissance du New York Stock Exchange (NYSE), la Bourse des valeurs de New York, surnommé Wall Street depuis 1863.
17 mai 1814 : La Norvège proclame son indépendance
Le 17 mai 1814, à Eidsvoll, en Norvège, une Assemblée de notables vote une Constitution, proclame l'indépendance du pays, précédemment uni au Danemark, et donne la couronne à l'ancien vice-roi danois, le prince Christian-Frédéric.
Les Norvégiens ont fait de ce jour leur fête nationale.
17 mai 1944 : Bataille du Mont Cassin
Le 17 mai 1944, à la bataille du Mont Cassin, entre Naples et Rome, les Marocains du général Juin brisent la résistance des armées allemandes et permettent aux Alliés de poursuivre leur progression en Italie. C'est l'un des principaux faits de gloire de la France Libre pendant la Seconde Guerre mondiale.
17 mai 1954 : Ségrégation inconstitutionnelle
Le 17 mai 1954, la ségrégation à l'école est déclarée inconstitutionnelle aux États-Unis. La Cour Suprême des États-Unis donne tort à ceux qui justifient la ségrégation scolaire au nom de l'axiome  : « séparés mais égaux ». C'est l'amorce d'une complète intégration des Noirs dans la société américaine.
C'est sa fête : Pascal
Berger pyrénéen du XVIe siècle, illettré et gauche, Pascal Baylon arrive, grâce à son obstination, à entrer dans un couvent de Valence (Espagne).
Franciscain à 24 ans, il se signale par son humilité. Il refuse l'offre d'accéder à la prêtrise et s'en tient à un emploi de portier.

Décès
Sandro Botticelli
mars 1444 à Florence (Italie) - 17 mai 1510 à Florence (Italie)
Sandro Botticelli, illustre peintre du Quattrocento (le XVe siècle italien) est né sous le nom d'Alessandro Filipepi, dans la famille d'un tanneur. Comme l'un de ses frères, rondouillard, avait été surnommé Botticelli, qui signifie petit tonneau, le sobriquet fit le tour de la famille et fut accolé au futur peintre, élève de Filippo Lippi...
Voir : Sandro Botticelli s'éteint à 65 ans
Charles Maurice de Talleyrand
13 février 1754 à Paris - 17 mai 1838 à Paris
Plein d'esprit et de raffinement, amoureux des plaisirs et du beau sexe, le prince Charles Maurice de Talleyrand-Périgord est aussi un homme absolument cynique et corrompu. Au demeurant le meilleur diplomate qu'ait jamais eu la France !
Évêque d'Autun en 1788 puis député aux états généraux, il propose à l'Assemblée nationale constituante de nationaliser les biens du clergé.
Sous l'Empire, Talleyrand devient grand chambellan et prince de Bénévent. Lors du congrès d'Erfurt, à l'automne 1808, il persuade le tsar de tenir tête à l'empereur et de ménager l'Autriche. En 1814, à Paris, il le convainc de restaurer les Bourbons sur le trône. Lui-même devient chef du gouvernement provisoire puis reprend la diplomatie comme ministre des affaires étrangères.
Voir : Un hédoniste au service de la France
Félix Éboué
26 décembre 1884 à Cayenne, Guyane (France) - 17 mai 1944 à Le Caire (Égypte)
Petit-fils d'esclave, né à Cayenne, en Guyane, Félix Éboué devient administrateur colonial après une formation juridique. Il est nommé gouverneur de la Guadeloupe par le gouvernement du Front populaire. C'est le premier Noir dans cette fonction.
En 1938, il se voit proposer le gouvernement du Tchad par le ministre des Colonies Georges Mandel.
Arrive la guerre. Le 16 juillet 1940, comme tous les gouverneurs coloniaux, Félix Éboué reçoit de Londres un télégramme du général de Gaulle lui demandant de rompre avec le gouvernement de Vichy et de rallier la France Libre. Il est le seul à annoncer son ralliement le 26 août 1940. Grâce à lui, le Tchad devient la première terre française «libre».
Félix Éboué contribue de la sorte à légitimer l'entreprise gaullienne en dépit des réticences de ses propres subordonnés et des officiers présents au Tchad. En dépit aussi de ce que ses fils sont prisonniers en Allemagne et sa fille en France, au pensionnat des demoiselles de la Légion d'Honneur, à la merci du gouvernement de Vichy.
Les autres colonies de l'Afrique Équatoriale Française (AEF) ne tardent pas à suivre son exemple, cependant que l'Indochine, occupée par les Japonais, Madagascar et l'Afrique Occidentale Française restent fidèles à Vichy.
De Gaulle tente le 23 septembre 1940 de débarquer à Dakar, capitale de l'AOF, mais il échoue assez piteusement. Nononstant cet échec, les combattants de la France libre peuvent entamer leur contre-offensive à partir du Tchad cependant que Félix Éboué devient gouverneur général de l'AEF.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Lun 16 Mai - 21:24 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

Ephéméride du 17 Mai
Saints à FêterANDRONIC et JUNIE - BRUNON - EUDOXIE - MONTAN - NECTAIRE - NICOLAS DE METSOVO - PASCAL BAYLON (patron des Congrès eucharistiques) - RESTITUTE - SOLOCARNE
Fête Nationale
NomRoyaume de Norvège - Kongeriket Norge
Drapeau
CapitaleOslo
MonnaieCouronne Norvégienne
Langues officiellesBokmaal, Nynorsk
Localisation
Journée InternationaleJournée mondiale des télécommunications
 
Naissances Célèbres
  1749 Edward Jenner, inventeur du vaccin anti-variolique.

1836 Sir Joseph Norman Lockyer, astronome, scientifique, vulgarisateur, co-découvreur de l'hélium et fondateur de la revue Nature.

1866 Erik Alfred Leslie Satie, dit Erik Satie, compositeur.

1897 Odd Hassel, prix Nobel de chimie en 1969.

1902 Bobby Jones, golfeur.

1919 Nathaniel Adams Coles, dit Nat King Cole, musicien.

1955 Bill Paxton, acteur (Terminator, Apollo 13, ...) et réalisateur.

1956 Ray Charles Léonard, alias Sugar Ray Leonard, boxeur, 145 victoires en 150 matches amateurs, médaille d'or aux J.O. de 1976, accède au titre de champion du monde le 30 11 1979 et se retire avec le palmares de 33 victoires (dont 23 par K.O.) et une défaite (par Roberto Durand) en professionnel.
Décès Célèbres
1838 Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, le VRP de l'histoire politique française. Il tournait sa veste aussi vite que Luky Lucke tire sur les Dalton.
évêque avant la Révolution
agent général du clergé sous l'Ancien Régime,
député et ambassadeur pendant la Révolution française,
ministre des Relations extérieures sous le Directoire,
ministre des Affaires étrangères sous le Consulat,
ministre des Affaires étrangères sous le Premier Empire,
ambassadeur et président du Conseil des ministres sous la Restauration,
ambassadeur sous la Monarchie de Juillet,

1935 Paul Dukas, compositeur, inspecteur de musique à l'administration des Beaux Arts, professeur de musique au Conservatoire de Paris.

1987 Gunnar Myrdal, co-lauréat en 1974 du Prix de la Banque de Suède en sciences économiques, nommé à tord "Prix Nobel d'Economie"
Evènements
0884 Saint Adrien III est élu pape.

1410 Election de Angelo Giuseppe Roncalli au rang de pape sous le nom de Jean XXIII

1642 Un groupe de prêtres, religieuses et colons de la Société Notre-Dame de Montréal menés par Paul Chomedey de Maisonneuve a fondé le village de Ville-Marie ... devenu Montréal, métropole du Québec, 4eme ville francophone dans le monde. Savaient-ils que cette ville accueillerait l'exposition universelle de 1967, les Jeux Olympiques d'été de 1976 et ... les premiers Outgames mondiaux gays en 2006.
1703 (16 mai du calendrier Julien) Piotr Alexeïevitch Romanov, dit Pierre le Grand, Tsar de Russie fonde la ville de Saint Petersbourg.
Elle deviendra capitale de Russie de 1715 à 1918.
La ville se nommera Petrograd en 1914
La ville se nommera Leningrad en 1924
La ville reprend le nom de Saint-Pétersbourg en 1991
Ci dessous, le musée de l'Ermitage, un des plus beaux et plus importants musées du monde
1792 Naissance de la première place financière du monde, la Bourse de New-York, sous un platane devant les numéros 68-70 de Wall Street, quand 24 agents de change de New York signent une une convention dite "L’accord de Buttonwood".

1814 L'Assemblée constituante, réunie à Eidsvoll, adopte la Constitution de la Norvège, état indépendant, et proclame le prince Christian Frédéric roi de Norvège (fête nationale). Il abandonne bientôt cette couronne pour devenir Christian VIII de Danemark

1928 Début des IX èmes Jeux Olympiques d'été à Amsterdam.

1940 Les allemands occupent Bruxelles.

1940 Le général Maurice Gamelin, commandant en chef des forces alliées en France, limogé par le président du Conseil, Paul Reynaud, est remplacé par Maxime Weygand.

1954 La Cour suprême des Etats-Unis déclare la ségré­gation dans les écoles « anticonstitutionnelle ».

1960 Echec du sommet des Alliés qui devaient décider du statut futur de Berlin.

1964 Saint-Etienne gagne le championnat de France de Football.

1968 Depuis la base américaine de Vanderberg est lancé le premier satéllite européen : Esro 2.

1970 Pour la première fois de l'histoire des U.S.A, le président Richard Nixon élève deux femmes au grade de général.

1970 Plus de peur que de mal, Claude François, dit Cloclo, le chanteur est victime d'un accident de voiture. Seul son nez semble vraiment souffir.

1973 Sortie du film "La Grande Bouffe" de Marco Ferreri avec Marcello Mastroianni, Philippe Noiret, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi et Andréa Ferréol.

1974 Lors de la deuxième finale de la Coupe d'Europe des clubs champions, l'équipe de football du Bayern de Munich bat celle de l'Atletico de Madrid 4 à 0.

1985 Consternation à la télévision pour le décès de Bobby Ewing, lors d'un épisode de Dallas. L'acteur ne voulait pas renouveler son contrat et les scénaristes le font écraser par une voiture, en ville.

1987 Michel Platini fait ses adieux au Football à la Juventus de Turin.

1989 On compte maintenant un million de personnes réunies sur la place Tienanmen.

1990 "Le moulin de la Galette" tableau de Renoir se vend 78,1 millions de dollars à New-York.

1994 Monica Seles, de yougoslave change de nationalité pour devenir américaine.

1995 Jacques Chirac devient le septième président de la Ve République Française en succédant à François Mitterand

1997 Les rebelles de l'Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) menés par Laurent-Désiré Kabila prennent Kinshasa, la capitale du Zaïre.

1998 Bernard Bonnet, nouveau préfet de Corse, France, a décidé de faire procéder à l'exécution des décisions de justice de destruction des bâtiments illégalement construits sur le domaine public maritime.
Le village de vacances d'Alba Serena (Haute-Corse), bâti sans permis de construire est détruit aujourd'hui.
Bientôt l'Affaire de la Paillote Chez Francis

2000 Susan O'Neil porte le record du monde du 200 m papillon féminin à 2 mn 05 s 81/100.

2000 Une collision entre un poids-lourd de 40 tonnes et deux mini-bus fait 11 morts près de Eutin, en Allemagne.

2000 Jean-Pierre Calone, adjoint au maire Front National de Toulon, France est condamné à 12 ans de réclusion criminelle pour "viols par personne ayant autorité", "agressions" et "harcelements sexuels".

2000 La Cour municipale de Montréal n'apprécie pas l'humour des entartreurs Patrick Robert et Benoît Foisy, qui avaient lancé des tartes à la crème au visage du ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Dion, le 7 mai 1999. Ils sont condamnés à six mois de prison avec sursis et 50 heures de travaux communautaires pour voies de fait.

2001 Le chalutier dieppois Laval est abordé par un cargo non identifié en Manche, au large de Barfleur. Le cargo prend la fuite et ne sera pas identifié.
Je conseille le site http://www.le-cedre.fr/fr/accident/index2.html pour en savoir plus sur les marées noires.

Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Photos
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2010
Messages: 14 359
Masculin
Localisation: Nord-France
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 583 659
Moyenne de points: 40,65

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 07:17 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

Le sein du jour 

 
 

 
Katie Cassidy 

Bonjour {USERNAME}


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 07:57 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

F1 - Vidéo: Les Mercedes s'accrochent à Barcelone

 
Vidéo. Lewis Hamilton et Nico Rosberg se sont accrochés dans le premier tour du Grand Prix d'Espagne. Ils ont abandonné.
 
 





F1 - Espagne: Le classement de la course
Le classement du Grand Prix d'Espagne. Max Verstappen a décroché son premier succès alors que Lewis Hamilton et Nico Rosberg se sont accrochés.






Red Bull Cocorico : derniers jours pour s'inscrire
Inscrivez-vous à la 2ème édition du Red Bull Cocorico et participez au volant d'une Citroën 2CV ou d'une Renault 4L à un rallye automobile pas comme les autres!






Le FJ Cruiser de Toyota vers la sortie...
L’original Toyota FJ Cruiser arrive en fin de carrière après un coup d’arrêt aux Etats-Unis.






Fraude : Nissan est prêt à sauver Mitsubishi
En difficulté depuis la révélation de sa fraude aux émissions polluantes, Mitsubishi pourrait voir Nissan voler à son secours via une prise de participation.


Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 07:57 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

 

On dit qu'un regard reposé fait gagner dix ans. Une bonne raison de...Voir 
 
 
 
 
Code Promo Exclusifavec Cuponation
 
New Balance : 20% de réduction sur tout le site !
 
Profitez-en en exclusivité sur L'Express Codes Promo
 
J'en profite
GUIDE CONSEILavec Gresham
 
Réduire le montant de votre ISF dès cette année ? C'est possible ! Les solutions dans ce guide.
 
Bénéficiez d'une réduction dès cette année, et réduisez durablement votre assiette taxable
 
GUIDE GRATUIT
 
 
 
 
 
 

Abonnez-vous à L'Express 

 
 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux 

 

 

 
RETROUVEZ L'Express Styles sur nos APPLICATIONS MOBILES 

 

 
 
 
 
 
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 07:58 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

Jean-Vincent Placé
Admirateur de Napoléon


Dans un entretien vidéo avec le journaliste Jean-Pierre Bédéï (Herodote.net), Jean-Vincent Placé, secrétaire d'État à la réforme de l'État et à la simplification, révèle sa passion pour Napoléon 1er.
Cet aveu jubilatoire et sincère surprend doublement dans la bouche d"un élu du parti écologiste (EELV) classé à gauche et qui a passé les premières années de sa vie dans un orphelinat coréen avant d'être adopté par une famille française.
André Larané
&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;nbsp;Napoléon raconté par Jean-Vincent Placé
En bon pédagogue et bon communicant, l'élu retrace rapidement notre « roman national », de Clovis à de Gaulle, et avoue son intérêt pour l'Histoire militaire et les questions de stratégie. S'arrêtant sur Napoléon 1er, il en dresse un portrait remarquablement équilibré en relevant ses coups de génie tout comme ses erreurs et ses excès.
Jean-Vincent Placé note avec pertinence que la société française a bénéficié sous le Consulat et le 1er Empire d'une longue période de prospérité. Il est vrai que, pendant vingt ans, de la chute de Robespierre (1794) à celle de Napoléon (1814), le pays n'a pas connu d'invasion mais a porté la guerre chez ses voisins et s'est enrichi à leurs dépens.
Le ministre rappelle aussi le paradoxe que l'Empereur, en créant une noblesse d'empire, a donné corps à la méritocratie républicaine issue de la Révolution. Il relève avec gourmandise ce mot attribué au maréchal Junot, fils d'aubergiste devenu duc d'Abrantès. Un noble d'Ancien Régime lui faisant reproche de n'avoir pas d'ancêtre glorieux auquel il puisse rattacher sa lignée, il répond avec panache : « L'ancêtre, c'est moi ! »
Retenons enfin avec Jean-Vincent Placé l'émouvante histoire du colonel Jean-Baptiste Muiron (22 ans), aide de camp de Bonaparte. Sur le fameux pont d'Arcole, comme Bonaparte est mis en joue par un Autrichien, Muiron s'interpose et se fait tuer à sa place. Bonaparte, reconnaissant, prendra sous sa protection la famille de son sauveur et, au retour d'Égypte, en 1798, il baptisera de son nom, Muiron, la frégate qui le ramènera en France, afin que, même dans l'au-delà, il le protège une nouvelle fois. 
Une passion française
À l'aise dans son bureau ministériel de la rue de Babylone, Paris 7e, le secrétaire d'État évoque avec émotion son arrivée en France, dans une famille normande riche de son capital culturel. Très vite, l'enfant a cherché dans les livres d'Histoire la recette de son intégration : la maîtrise de la langue, bien sûr, mais aussi la compréhension de tout ce qui fait de son pays d'adoption un pays à nul autre pareil.
Visiblement, la recette a marché ! Quand aujourd'hui l'élu parle des maréchaux et généraux de l'Empire, c'est tout son être qui vibre au son du canon. Et tant pis pour la doxa écolo-gaucho-pacifiste qu'il est supposé développer devant ses militants et chers collègues. 
Jean-Vincent Placé s'est construit ou plutôt reconstruit grâce à l'Histoire et au plus fascinant de ses acteurs, Napoléon. En cela, il se rapproche du journaliste Jean-Paul Kauffmann que nous évoquons par ailleurs à l'occasion de la sortie de son deuxième ou troisième essai autour de l'épopée napoléonienne, Outre-Terre (Équateurs, 2016).
En se plongeant dans l'Histoire nationale, le journaliste a pu lui aussi, en effet, se reconstruire après une douloureuse captivité de trois ans comme otage au Liban, il y a une trentaine d'années. Il a renoué le fil de ses souvenirs d'enfance et exercé sa sensibilité sur des sites banals à première vue comme Longwood (Sainte-Hélène) ou Eylau mais exceptionnels par les fantômes que notre imagination leur associe.
Ces parcours témoignent de l'importance de la culture dans la construction de notre identité. On ne fait pas un pays en entretenant nos différences mais au contraire en cultivant ce qui nous unit, nos paysages, notre patrimoine, notre langue et bien sûr notre Histoire que nous ne craignons pas de qualifier de « roman national ».
Ce n'est hélas pas ce que pensent les démagogues qui ont cru flatter les jeunes générations en les invitant à commémorer Verdun par un concert de rap. Ce faisant, ils donnent à penser aux jeunes de Saint-Denis, Vierzon et Lunel que la France n'a rien de mieux à leur proposer qu'un spectacle comme on en voit partout. Étonnons-nous que certains préfèrent le voyage à Rakka plutôt que le chemin escarpé de la méritocratie républicaine.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 07:59 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

Napoléon (1769 - 1821)
Ombres et lumières d'un destin d'exception


Aucun homme n'a connu dans l'Histoire moderne une gloire comparable à celle de Napoléon 1er. L'historien Jean Tulard rappelle qu'il se publie à son sujet, depuis sa mort, dans le monde, en moyenne un livre par jour !
&amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp;nbsp;Le nouvel Alexandre
Le destin de Napoléon 1er, aussi foudroyant que celui d'Alexandre le Grand, s'est accompli en moins de vingt ans, de son départ pour l'armée d'Italie (1796) à celui pour Sainte-Hélène (1815).
Issu de la petite noblesse corse, le futur Empereur des Français a vingt ans quand débute la Révolution française. Il est alors lieutenant d'artillerie. L'entrée de la France dans la guerre, en 1792, lui permet de démontrer ses talents de chef et de stratège.
Premier Consul en 1799, le jeune Corse achève la Révolution avec des réformes qui imprègnent encore notre société et notre manière de vivre. Il promulgue le Code Civil,  pacifie les relations entre l'État français et l'Église catholique et fonde la plupart des grandes institutions actuelles (préfets, Université, Banque de France, École polytechnique, Légion d'Honneur...).
Il lance aussi de grands travaux à Paris dont beaucoup ne seront achevés que sous le règne de Louis-Philippe 1er : la colonne de la Grande Armée (ou colonne Vendôme), le Temple de la Gloire (aujourd’hui église de la Madeleine), les arcs de triomphe du Carrousel et de l’Étoile, Bourse, le percement de la rue de Rivoli…
Devenu par son sacre Empereur des Français, Napoléon porte jusqu'à Moscou les idées de la Révolution et du siècle des « Lumières ». Par ses conquêtes, il révèle les Nations à elles-mêmes pour le meilleur et pour le pire (Italie, Espagne, Pologne, Allemagne, Russie, Égypte).
Il renverse le vieil empire germanique et prépare l'unification de l'Allemagne du Nord. Il relève aussi le nom de l'Italie. Pour cette raison, « l'Italie aime et a toujours aimé Napoléon », assure l'historien Luigi Mascilli Migliorini.
L'Amérique latine profite de la guerre menée par les Français en Espagne et au Portugal pour s'émanciper. Quant à l'Angleterre, ennemie héréditaire de la France, elle bâtit sur la défaite de celle-ci sa puissance à venir. Et l'on ne saurait oublier que le monde arabe est sorti d'une léthargie de plusieurs siècles suite à la malheureuse expédition d'Égypte.
Grâce à son art de la mise en scène, Napoléon 1er a donné à ses triomphes et à ses échecs une dimension épique que l'on peut seulement comparer à l'épopée d'Alexandre le Grand.
La face sombre de l'Empereur
Napoléon 1er apparaît aussi comme un être critiquable à maints égards.
Son insensibilité à la douleur humaine, son ascétisme et son peu d'appétence pour les plaisirs de la vie, la bonne chère et les femmes, le rapprochent de Robespierre, qu'il servit d'ailleurs avec zèle dans sa jeunesse.
Son ambition, tout entière asservie à sa propre gloire, a eu un coût disproportionné aux résultats, qui lui a valu le surnom de « l'Ogre » (un million de morts en dix ans, rien que du côté français). Elle l'a entraîné dans des entreprises néfastes et sans nécessité, comme en particulier la reconquête du pouvoir après son premier exil sur l'île d'Elbe (les « Cent Jours »).
Bonaparte a aussi manifesté des préjugés racistes en avance sur son temps comme le montrent le rétablissement de l'esclavage en 1802 et plus encore le mauvais sort fait au général mulâtre Alexandre Dumas, le père de l'écrivain.
Ces critiques, formulées dès son époque par Chateaubriand lui-même, sont reprises aujourd'hui, avec beaucoup moins de talent, par des auteurs soucieux de déboulonner les idoles. Même si elles ont un fond de vérité, Napoléon n'en demeure pas moins un homme d'État exceptionnel, un personnage fascinant et une source d'inspiration inépuisable pour les historiens, les romanciers et les cinéastes.
La France des 130 départements
Cliquez pour agrandir
De 1809 à 1812, Napoléon 1er dirige de près ou de loin toute l'Europe à l'exception notable de l'Angleterre et de la Russie... Mais les résistances prennent de l'ampleur à mesure que s'accroît sa puissance : paysans espagnols, tyroliens et napolitains ; bourgeois des grands ports et des villes industrielles qu'irritent le « Blocus continental »...
L'Empereur des Français est amené à sévir et, pour imposer sa volonté, ne trouve souvent rien de mieux que d'annexer les territoires récalcitrants à l'Empire français. C'est ainsi que celui-ci en vient à compter 130 départements ! Une construction fragile et éphémère.

Bibliographie
Les ouvrages sur l'Empereur sont légion, les plus complets étant ceux de Jean Tulard. On peut lire en particulier Napoléon, les grands moments d'un destin (Fayard), qui décrit les nombreux moments où le destin de l'Empereur a failli basculer.
Pour qui recherche une biographie agréable à lire et solidement argumentée, celle de Jacques Bainville vaut le détour. Simplement intitulée Napoléon, elle est constamment rééditée en collection de poche.
Pour une approche critique de Napoléon 1er, on peut lire avec délectation la Vie de Napoléon (livres XIX à XXIV des Mémoires d'Outre-tombe), par Chateaubriand, également réédité en collection de poche.
À noter plus près de nous la biographie pleine de fraîcheur de l'historien italien Luigi Migliorini.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 07:59 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

Outre-Terre
Le voyage à Eylau


Le journaliste Jean-Paul Kauffmann nous régale avec ce récit hors du temps et de l'espace qui nous fait revivre la bataille d'Eylau (8 février 1807), l'une des plus meurtrières et des plus incertaines de l'épopée napoléonienne.


Pas un roman ni un livre d'Histoire, encore moins un récit de voyage.
Outre-Terre mérite d'être qualifié d'« essai » au sens que Montaigne lui-même a donné à ce mot : un texte qui entremêle souvenirs intimes, observations du moment, réflexions politiques ou philosophiques et récits historiques. L'ensemble se lit avec délectation et gourmandise.
Jean-Paul Kauffmann, irrépres-siblement attiré par les terres lointaines et le mythe napoléonien, nous a déjà livré un beau livre sur l'île de Sainte-Hélène, La Chambre noire de Longwood (1997). Il récidive avec ce livre qui fait suite à un voyage - un pèlerinage plutôt - sur le site d'Eylau en 2007, à l'occasion du deux centième anniversaire de la bataille.
Eylau a troqué son nom prussien contre celui de Bagrationovsk, en l'honneur du général géorgien Bagration, l'un des adversaires de Napoléon. C'est aujourd'hui une petite ville sans aucun charme dans l'enclave russe de Kaliningrad (ex-Königsberg, Prusse orientale).
L'auteur a souhaité s'y rendre avec sa femme et leurs deux garçons en vue de renouer avec ses souvenirs de jeunesse : la toile célèbre du baron Gros supposée montrer Napoléon au lendemain de la bataille, le regard levé vers le ciel cependant qu'un lancier polonais blessé, à ses pieds, lui rend hommage ; le roman de Balzac qui raconte comment le colonel Chabert, qu'on avait cru mort après la charge de cavalerie de Murat, aurait miraculeusement survécu et, de retour en France après plusieurs années d'absence, tenté de retrouver sa femme, ses biens et ses titres.
Jean-Paul Kauffmann raconte la toile de Gros, une commande de Napoléon destinée à édifier les foules, tout comme le colonel Chabert, un destin avec lequel il se voit des affinités, lui qui fut otage au Liban, à l'isolement complet pendant trois ans.
Il fait revivre pour nous la geste napoléonienne et les affres de l'Empereur, qui n'hésite pas à se mettre en danger dans le fameux cimetière d'Eylau, pour coordonner au mieux les mouvements de ses troupes malgré le froid hivernal et le manque de visibilité. Passionné de stratégie militaire, il raconte aussi les risques endossés par Napoléon au cours de cette bataille qui a failli mal tourner. Il s'en est fallu de peu en effet que le Prussien Lestocq, poursuivi par la cavalerie de Ney, n'arriva avant celui-ci sur le champ de bataille, comme Blücher à Waterloo huit ans plus tard.
Mais Jean-Paul Kauffmann raconte aussi la déprussification du village et de l'enclave par les Soviétiques, le remplacement des populations et plus encore la reconstruction de la mémoire russe autour de la « Guerre patriotique » livrée à Napoléon. Nous voici avec sa guide-interprète Julia, qui se prend peu à peu de passion pour la bataille d'Eylau, et les reconstituants et historiens russes qui la rejouent à deux cents ans de distance, avec d'autant plus d'enthousiasme que de leur point de vue, elle fut une victoire russe même si Napoléon resta maître du terrain. 
Mais le héros muet de l'histoire demeure tout au long du livre le clocher de l'église d'Eylau au sommet duquel Jean-Paul Kauffmann brûle de monter. Napoléon a eu soin de le faire représenter sur la toile de Gros car c'est de là qu'il put suivre la bataille et diriger ses troupes au moment décisif.
Au terme de la lecture, nous voilà à notre tour pénétrés d'émotions et d'images à la seule évocation d'Eylau. Miracle de la littérature qui donne chair et vie aux chroniques anciennes. 
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:00 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

16 mai 1916
Accord secret Sykes-Picot


En pleine guerre mondiale, le Britannique sir Mark Sykes et le Français François Georges-Picot négocient un accord qui prévoit le démantèlement de l'empire ottoman après la guerre et le partage du monde arabe entre les deux Alliés.
Les Français se réservent le Liban, la Syrie et la région de Mossoul, au nord de la Mésopotamie ; les Britanniques le reste de la Mésopotamie (Irak) et la Transjordanie. La Palestine doit devenir zone internationale et le port d'Alexandrette (Syrie) acquérir le statut de port franc.

Les avatars d'un accord mal ficelé
L'accord fait suite à l'entrée en guerre de l'empire ottoman aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie.
Sir Henry McMahon, haut-commissaire britannique au Caire, tente de persuader le chérif Hussein, qui gouverne La Mecque au nom du sultan, de soulever les Arabes contre Istamboul. Mais le chérif réclame, en cas de succès, le pouvoir sur les provinces arabes de l'empire.
L'affaire fait l'objet de discussions à Londres et Paris entre les diplomates sir Mark Sykes et Georges Picot. Un accord est conclu à Londres le 16 mai 1916 par sir Edward Grey, ministre britannique des Affaires étrangères, et Paul Cambon, ambassadeur de France. Il est appelé dans un premier temps « accord Cambon-Grey » (*).
Cet accord initial respecte l'esprit des échanges McMahon-Hussein en préconisant de « détacher les Arabes des Turcs en facilitant la création d'un État arabe ou d'une confédération d'États arabes » sous l'autorité de Hussein et de ses fils, les Hachémites (ainsi les qualifie-t-on en raison de leur filiation avec le prophète Mahomet et son arrière-grand-père Hachem).
Les Arabes n'étant pas en mesure de se prendre immédiatement en charge, il est prévu qu'ils soient conseillés et assistés dans un premier temps par les Français, au Nord, et les Anglais, au Sud.
Contestation et remises en cause de l'accord
Ce projet de partage d'influence a le don d'exaspérer les Arabes et leurs alliés anglais quand il est dévoilé par les bolchéviques à la fin 1917. Du coup, les troupes arabes assistées du « colonel » Thomas Edward Lawrence, dit « Lawrence d'Arabie » poussent jusqu'à Damas et entrent sans coup férir dans la capitale de la Syrie en prenant de court les Français.
Destinée à préparer le premier traité de paix avec la Turquie, la conférence de San Remo, du 19 au 26 avril 1920, confirme et précise l'accord secret de 1916. Elle confie trois « mandats » à Londres sur la Palestine, la Transjordanie et la Mésopotamie (Irak). La France reçoit un mandat sur la Syrie et le Liban.
Ainsi se dessine pour un siècle la carte du Moyen-Orient, avant que les soubresauts actuels du monde arabe ne la réduisent à néant.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:01 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

17 mai 1642
Naissance de Montréal


Montréal, métropole de l'actuelle province du Québec, est née le 17 mai 1642 sur une grande île située au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la Rivière-des-Prairies.
Une idée de Samuel de Champlain
En 1615, Samuel de Champlain émet l'idée d'un poste sur le fleuve Saint-Laurent en vue de promouvoir la religion catholique parmi les Indiens de la Nouvelle-France... et de développer le commerce de la fourrure.
L'idée est reprise sous le règne de Louis XIII par le baron de Fancamp et Jérôme de la Dauversière, un habitant de La Flèche. Ils songent à une grande île sur le fleuve, à 1500 km à l'intérieur des terres, que l'explorateur Jacques Cartier a repérée un siècle plus tôt, le 2 octobre 1535, et baptisée « Mons realis » (Mont royal en latin).
Le 9 mai 1641, deux navires quittent La Rochelle pour la Nouvelle-France (le Québec actuel).
À bord des navires, une cinquantaine de personnes sous la direction de deux catholiques fervents, le gentilhomme Paul de Chomedey de Maisonneuve et l'infirmière Jeanne Mance.
L'expédition passe l'hiver à Québec et atteint le site de Montréal l'année suivante. 
Des débuts pénibles
Sitôt arrivés, les colons construisent une clôture. La messe de fondation a lieu le lendemain, dimanche 18 mai 1642. Le nouvel établissement est consacré à la Vierge et prend le nom de Ville-Marie (une dizaine d'années plus tard, il ne sera plus connu que sous le nom de Montréal).
Mais les débuts sont très pénibles et la ville doit se défendre contre les Iroquois, farouches ennemis des Français depuis leur rencontre malheureuse avec Samuel de Champlain. L'arrivée de nouveaux colons permet de fortifier la colonie.
En 1653, le gouverneur Maisonneuve ramène de France une centaine de soldats pour mieux protéger sa ville. Celle-ci connaît enfin la sérénité avec la Grande Paix de 1701 conclue avec les Indiens.
Montréal devient bientôt la plaque tournante du commerce des fourrures, « l'or de la Nouvelle-France ».
Le temps des Anglais
Mais arrive la guerre de Sept Ans... La ville est assiégée par trois armées anglaises et se rend sans combattre le 18 septembre 1760. Comme l'ensemble de la Nouvelle-France, elle passe dès lors à la couronne britannique. Deux siècles après sa naissance, elle compte 45.000 habitants.
Au milieu du XIXe siècle, c'est une cité en pleine expansion, qui tire sa richesse non plus du commerce des fourrures mais de son port fluvial accessible aux navires transatlantiques.
Beaucoup d'immigrants y affluent et le maire de la ville prend acte de cette nouvelle réalité en dotant la ville d'un drapeau qui rappelle la diversité de ses habitants avec la fleur de lys française, la rose anglaise, le chardon écossais et le trèfle irlandais.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:02 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

18 mai 1302
Les «Matines de Bruges»


Au petit matin du 18 mai 1302, les artisans de Bruges, en Flandre, se soulèvent contre la garnison française. Maison par maison, ils assassinent les soldats dans leur lit. On compte un millier de morts.
Cette journée a été appelée «Matines de Bruges» par analogie avec les «Vêpres siciliennes» qui chassèrent 20 ans plus tôt les Français de Sicile. Elle réduit à néant le rêve des rois capétiens d'annexer les Flandres. Jalouses de leur indépendance, les cités flamandes finissent par se fédérer à leurs voisines brabançonnes, jusqu'à constituer la Belgique.
Un trop puissant voisin
Sous Philippe Auguste et Saint Louis, la France était devenue le plus puissant royaume d'Europe.
Mais à la fin du XIIIe siècle, la Flandre et l'Angleterre commencent à lui faire de l'ombre grâce à leur enrichissement rapide. L'Angleterre vend de la laine aux communes flamandes comme Bruges, Ypres ou Gand. Celles-ci fabriquent des draps qu'elles revendent à prix d'or dans toute l'Europe.
Le comte de Flandre veut s'allier au roi anglais. Mais le roi de France Philippe IV le Bel l'attire à Paris, l'emprisonne et installe en Flandre un gouverneur à sa dévotion.
Des voix dissidentes se font entendre à Bruges. Méfiant, le gouverneur français abroge les libertés communales et occupe en force la ville. C'est alors que surviennent les «Matines de Bruges».
Deux mois plus tard, les chevaliers français sont battus par les milices communales à la «bataille des éperons d'or», près de Courtrai, ainsi nommée en raison des éperons que les vainqueurs ramassèrent sur le champ de bataille.
Le 23 juin 1305, une paix de compromis permet à Philippe le Bel d'annexer seulement Lille, Douai et Béthune. La France atteint alors la frontière qui sera encore sienne sept siècles plus tard en dépit de nombreuses guerres
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:02 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

XIe-XXIe siècles
Mille ans d'Histoire belge


La Belgique, État improbable, n'en finit pas de s'interroger sur son identité, son passé, son présent et son avenir.
Curieux État il est vrai, guère plus étendu que la Bretagne (30.000 km2) mais trois fois plus peuplé (10 millions d'habitants), né en 1830 de la scission des Pays-Bas.
À défaut d'une d'une langue commune, les Belges partagent un art de vivre original, tissé d'humour et d'épicurisme. Au carrefour de toutes les cultures ouest-européennes, ils ont en commun la bande dessinée et le football, la bière et le cyclisme, les Brueghel, Paul Rubens et René Magritte, Hans Memling et Charles Quint... ce qui n'est pas rien !
La Belgique à travers les âges
Cliquez pour agrandir
Les Belges sont cités pour la première fois dans le compte-rendu de Jules César sur La Guerre des Gaules. Depuis cette date, il y a 2000 ans, ils ont connu bien des avatars sans jamais perdre leur spécificité : germaniques par un bout, romans par l'autre. En 1830 naît la Belgique sur un air d'opéra...

Désordres féodaux
Au Moyen Âge, la Belgique, qui n'est encore qu'un concept géographique et non national, est divisée entre d'innombrables seigneuries plutôt prospères et dynamiques, plus ou moins indépendantes : comté de Flandre, duchés de Brabant et de Hainaut, évêché de Liège...
- Conformément au traité de Verdun (843), les comtés de Flandre, de Boulogne et d'Artois, à l'ouest, font allégeance aux rois capétiens, mais avec réticence car ils tiennent à commercer librement avec les Anglais, ennemis traditionnels des Capétiens. Le comte de Flandre figure au premier rang des ennemis de Philippe Auguste à la bataille de Bouvines (1214).
Avec la bataille de Courtrai, le roi Philippe IV le Bel tente de remettre les Flamands dans le droit chemin mais il doit y renoncer... Il faudra attendre Louis XIV et le traité d'Aix-la-Chapelle de 1668 pour que la Flandre méridionale, autour de Lille, Boulogne et Arras, entre dans le giron français !
- À l'est de l'Escaut, on quitte le domaine capétien pour entrer dans le duché de Basse-Lorraine. Il fait partie du Saint Empire romain germanique et s'étend jusqu'au Rhin.
En 1339, profitant de la guerre entre France et Angleterre, la Flandre, le Hainaut et le Brabant-Limbourg se lient par un pacte pour consolider leur indépendance. Ainsi s'efface la frontière de l'Escaut.

Charles Quint réunit les Dix-Sept Provinces
En 1369, Marguerite de Male, comtesse de Flandre, épouse le duc de Bourgogne Philippe le Hardi. Leur petit-fils Philippe le Bon acquiert le comté de Namur, le duché de Brabant-Limbourg, puis les comtés de Hainaut, Zélande, Hollande et Frise, et jusqu'à l'évêché de Liège, jusque-là indépendant.
Ainsi les Pays-Bas et la Belgique se trouvent-ils pour la première fois unis sous la férule d'un même souverain, le duc de Bourgogne. Après la mort tragique de Charles le Téméraire, cet héritage fabuleux passe à Maximilien 1er de Habsbourg, époux de Marie de Bourgogne, fille unique du dernier duc de Bourgogne.
Le petit-fils de Maximilien, l'empereur Charles Quint n'aura de cesse de consolider ses possessions occidentales. Né près de Gand et de culture française, Charles Quint est attaché à ses « Dix-Sept Provinces » des Pays-Bas plus qu'à aucune autre de ses immenses possessions. À ce titre, il peut être considéré comme le premier souverain belge !
Plus prospères qu'aucune autre région d'Europe grâce à l'industrie du drap, au commerce, à la pêche, à l'agriculture... les Dix-Sept Provinces connaissent une très grande effervescence intellectuelle et culturelle.
Ainsi accueillent-elles avec ferveur l'imprimerie et la Réforme protestante. Il s'ensuit des persécutions et des déchirements qui ternissent la fin du règne de Charles Quint et le règne de son fils et successeur, le roi d'Espagne Philippe II.
À la fin du XVIe siècle, la religion protestante (version calviniste) s'impose dans les provinces du Nord tandis que le Sud (la Belgique et le Nord de la France actuelles) reste bon gré mal gré fidèle au catholicisme et à l'Espagne. C'est la scission. Le Nord calviniste devient indépendant sous le nom de Provinces-Unies.
Au sud, les Jésuites assurent le triomphe de la Contre-Réforme catholique. Malgré les conditions douloureuses de leur naissance et leur implication dans les guerres européennes, les Pays-Bas espagnols (l'actuelle Belgique) s'épanouissent sous la gestion quelque peu débonnaire des Habsbourg d'Espagne puis d'Autriche. On conserve le souvenir de leur plus prestigieux enfant, le peintre baroque Pierre Paul Rubens.
Champ de bataille européen
Par les traités d'Utrecht (1713) et de Rastatt (1714), les Pays-Bas espagnols tombent dans l'escarcelle des Habsbourg d'Autriche. En 1792, les révolutionnaires français, en guerre contre Vienne, n'ont qu'une hâte, c'est d'occuper les Pays-Bas autrichiens, menaçants car très proches de Paris.
Pour la maîtrise d'Anvers, Bruxelles, Liège et la Belgique, Anglais et Français vont se faire la guerre jusqu'à la défaite totale des seconds, en 1815, à Waterloo (en Belgique !).
Les Anglais obtiennent la création d'un État-tampon au nord de la France, le royaume des Pays-Bas. Mais cette construction artificielle, dans laquelle les Bruxellois et wallons se sentent humiliés, ne dure guère. Elle aboutit à la nouvelle scission de 1830 et à la naissance de la Belgique moderne.
Le nouvel État, dirigé par un roi et une bourgeoisie très francophile, magnifié par d'illustres écrivains de langue français (y compris ceux d'origine flamande : Émile Verhaeren, Maurice Maeterlinck, Charles de Coster... Jacques Brel), va laisser croire au monde entier qu'il est lui-même à dominante francophone (c'est heureusement en français qu'il va administrer et éduquer sa colonie du Congo).
Tensions communautaires
En 1914 comme en 1940, le malheureux pays retrouve sa vocation de champ de bataille de l'Europe. En lot de consolation, après la Seconde Guerre mondiale, sa capitale Bruxelles a l'honneur d'accueillir le siège de l'OTAN et mieux encore les principales institutions européennes.
Considérée à tort par beaucoup comme une relique médiévale, la monarchie demeure depuis les origines le principal facteur d'unité de la Belgique, sinon le seul ! Léopold 1er (roi des Belges de 1831 à 1865) oriente sans réticence la Belgique vers un régime parlementaire.
Son fils et successeur Léopold II (1835-1909) favorise l'industrialisation du royaume et finance de ses deniers l'expansion ultramarine et la conquête du Congo, au demeurant très critiquée.
Albert 1er (1909-1934) suscite l'admiration par son engagement personnel pendant la Grande Guerre sur le front de l'Yser. Son successeur Léopold III (1934-1951) a une attitude beaucoup plus équivoque après l'invasion allemande de 1940. Il demeure en Belgique, en résidence surveillée au château de Laeken, contre l'avis de son gouvernement, réfugié à Londres.
La question royale divise le pays à la Libération : appelés à se prononcer par référendum en mars 1950 sur le retour du roi sur le trône, les Flamands répondent Oui à 70% et les Wallons Non à 57% ! Léopold III met tout le monde d'accord en abdiquant au profit de son fils. Baudouin 1er monte sur le trône le 16 juillet 1951, à 20 ans. Son frère lui a succédé à sa mort, le 31 juillet 1993, sous le nom d'Albert II.
Albert II ayant décidé de démissionner pour raisons de santé le 21 juillet 2013, à 79 ans, son fils né en 1960 lui a succédé sous le nom de Philippe 1er, avec la lourde responsabilité de maintenir l'unité menacée par les tensions communautaires... 
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:03 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

15 mai 2016
Serge Barcellini : « Comment a-t-on pu programmer Black M à Verdun ? »


Pour le Centenaire de la bataille de Verdun, le président général du Souvenir Français s'indigne ci-après que l'on ait laissé passer sans y prendre garde l'idée de programmer un rappeur connu pour ses outrances.
Un fiasco aux antipodes du professionnalisme avec lequel les Britanniques préparent le Centenaire de la Somme.

La préparation des cérémonies du Centenaire de la bataille de Verdun vient d'être ternie par une polémique. De quoi s'agit-il ?
La municipalité de Verdun a annoncé un important programme de festivités liées au Centenaire, avec un concert du rappeur Black M à la date du 29 mai en soirée, juste après la visite sur place du président François Hollande et de la chancelière Angela Merkel. Le chanteur, paraît-il très apprécié dans la jeunesse française, est membre d'un groupe appelé Sexion d'Assaut (allusion douteuse aux SA nazies).
Cette annonce a enflammé les esprits
Il y a ceux qui contestent le choix de ce rappeur et dénoncent le caractère antisémite et antifrançais de certaines de ses chansons ; ceux qui au contraire soutiennent ce choix et soulignent l'adéquation du chanteur avec la jeunesse ainsi que l'importance du rôle joué par les combattants coloniaux durant la Grande Guerre, le chanteur Black M à qui on a découvert opportunément un grand-père tirailleur devenant alors le représentant post-mortem de ces combattants ; il y a enfin le gouvernement qui a soutenu que ce concert n'était pas inscrit dans le programme national de la bataille de Verdun et qu'il ne lui appartenait pas de censurer la culture.
Devant l'ampleur de la polémique, le concert a été annulé.
En ma responsabilité de Président général du Souvenir Français, je tiens à faire connaître notre position qui repose sur trois idées simples.
1- La bataille de Verdun a duré 300 jours et 300 nuits. Le programme commémoratif validé et cofinancé par l'État concerne l'ensemble de cette période du Centenaire. Il appartient au Comité de coordination du Centenaire de connaître et valider chaque initiative.
L'absence de validation est la traduction d'un dysfonctionnement de la Commission.
2- Les combattants coloniaux ont joué un rôle important durant le Première Guerre mondiale. Il est essentiel de rappeler ce rôle mais il est de notre devoir de respecter l'histoire et de ne pas surdimensionner la place des combattants africains dans la Grande Guerre.
Rappelons les chiffres : combattants français mobilisés sur le front entre 1914-1918, 7 740 000 dont 134 000 combattants des pays de l'Afrique occidentale et équatoriale française (1,75%) ; combattants français "Mort pour le France", 1 397 000 dont 30 000 combattants de l'AOF et AEF.
3- Le rap a toute sa place dans la politique mémorielle. C'est une musique française écoutée aujourd'hui par des millions de jeunes mais il appartient aux acteurs des politiques de mémoire d'être d'une grande vigilance. La commémoration est un moment d'histoire partagée où l'émotion est fortement présente. Un groupe de rap dont les chansons seraient susceptibles de déclencher une polémique n'a pas sa place dans une commémoration comme celle-ci.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:04 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

Le dictionnaire de l'Histoire
Pentecôte



 
La Pentecôte est l'une des principales fêtes chrétiennes avec Noël, qui commémore la naissance du Christ, et Pâques (sa résurrection). Le mot vient du grec pentêkosté qui signifie cinquantième. Cette fête rappelle en effet un événement qui aurait eu lieu le cinquantième jour après Pâques.
Selon les Actes des Apôtres, l'un des textes fondateurs du christianisme, le Christ ressuscité était monté aux cieux 40 jours après sa résurrection (l'Ascension).
Livrés à eux-mêmes, ses disciples étaient désemparés. Craignant d'être pris à partie par la population des environs, ils s'étaient enfermés dans une maison et se morfondaient lorsque, soudain, ils furent «remplis de l'Esprit Saint».
Celui-ci, troisième composante de la Sainte Trinité aux côtés du Père et du Fils (le Christ), se manifesta aux apôtres sous la forme de langues de feu et leur conféra le don des langues et de la prédication.
Quittant leur refuge, les apôtres allèrent au-devant des foules et purent s'adresser à elles dans leurs langues respectives en «proclamant les merveilles de Dieu».
La Pentecôte chrétienne est en correspondance avec une fête similaire chez les juifs, la Shâvouôth ou Fête de la Moisson. Celle-ci survient aussi 50 jours après Pâque (il s'agit ici de la Pâque juive). Elle rappelle le don de la Loi au peuple hébreu par Moïse, qui l'avait lui-même reçue de Dieu sur le mont Sinaï.
La Shâvouôth commémore la fondation du peuple d'Israël de même que la Pentecôte marque la naissance de l'Église en tant que communauté.
Voir : Pâques et la résurrection du Christ
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:14 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant


Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ives
Administrateur fondateur
Administrateur fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2010
Messages: 192 765
Masculin
Localisation: Hermalle sous Argenteau
Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 5 251 266
Moyenne de points: 27,24

MessagePosté le: Mar 17 Mai - 08:30 (2016)    Sujet du message: 17 mai Répondre en citant

17 mai 1978. Le cadavre de Charlie Chaplin, après avoir été kidnappé, est retrouvé dans un champ
Deux Bulgare avaient cru se faire de l'argent facile en déterrant le cadavre de Charlot dans son cimetière suisse. Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos
Modifié le 17/05/2016 à 01:05 - Publié le 17/05/2012 à 00:00 | Le Point.fr


© DR
OFFRE SPÉCIALE : 1 AN D’ABONNEMENT + 1 TABLETTE OFFERTE
Au paradis des comédiens, Charlie Chaplin est aux anges. Il rit tellement fort qu'il en étouffe. De l'air ! De l'air ! Jamais, de son vivant, il n'aurait pu imaginer une telle scène : des juges, des flics et deux types menottés qui défoncent un champ de maïs à la recherche de son cercueil. Les deux crétins arrêtés dans la matinée ne retrouvent pas l'endroit où ils l'ont enterré dix semaines plus tôt après avoir dérobé son cercueil dans le cimetière de Corsier-sur-Vevey. C'est unique : ils voulaient extorquer une rançon à sa veuve, Oona ! Quand les agents font venir des détecteurs de métaux.
Bonjour {USERNAME}
<a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/843431ives.png" border="0" alt="Hebergeur d'image"></a>
http://ives.unblog.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:11 (2016)    Sujet du message: 17 mai

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Notre Forum Index du Forum -> Banc public -> Banc public -> Les cancans Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com